alexametrics
Dernières news

Iyadh Elloumi : nous sommes contre l’exclusion d’Ennahdha du prochain gouvernement

Temps de lecture : 3 min
Iyadh Elloumi : nous sommes contre l’exclusion d’Ennahdha du prochain gouvernement

 

Le dirigeant et élu de Qalb Tounes Iyadh Elloumi est revenu sur la désignation du prochain chef de gouvernement et des tractations en cours.

 

«Le fait politique important c’est que le différend entre Qalb Tounes et Tahya Tounes a été réglé, ce qui a totalement changé la donne et nous a permis de parler avec nos opposants politiques avec aisance étant dans une position confortable, et ceci vu la possibilité de créer un front dans le sens où on le conçoit», a indiqué M. Elloumi lors de son intervention dans l'émission La Matinale de Hamza Belloumi sur Shems Fm ce mercredi 15 janvier 2020. Et d’expliquer en réponse à une interrogation de l’animateur que ce n’est pas un front dans le vrai sens du terme mais une initiative politique qui a des moyens. «L’important étant d’avoir réglé le différend originel entre les deux leaders des partis, le reste n’est que détails».

 

L’élu a précisé que «Qalb Tounes est en train de travailler sur une initiative politique et est en contact avec ses amis des autres partis politiques». «L’idéal c’est qu’on présente une seule personnalité pour diminuer la marge de controverse au niveau de la présidence de la République», a-t-il noté, en soulignat que «cet article de la Constitution va être appliqué pour la première fois et qu’il y a une polémique sur son interprétation : est-ce que les partis politiques proposent le prochain chef du gouvernement ou le président de la République peut-il proposer une autre personnalité qui n’a pas été soumise dans les discussions ?».

 

 

En réponse à une interrogation Hamza Belloumi, Iyadh Elloumi a estimé que la demande de Kaïs Saïed de fournir la vision des partis politiques mais également des noms de candidats et les raisons de ce choix est logique et qu’il créé ainsi un précédent en proposant un cadre de référence positif malgré le fait qu’il n’y était pas obligé. Et que la date du 16 janvier 2020 proposée par le chef de l’Etat comme deadline pour la proposition de candidat à la primature laissera le temps de se concerter sur les noms proposés.

Pour lui, le chef de l’Etat est actuellement dans une position confortable mais il aura une responsabilité politique dans la mise en place du gouvernement. S’il propose un autre nom, il augmente la pression sur lui : «il ne va pas faire de l’ensemble du parlement une opposition, quand même», s’est-il exclamé.

 

M. Elloumi a affirmé que Qalb tounes est «ouvert à tous». «On suit tout le monde. Hier par exemple, Attayar a levé implicitement son ancien véto contre Qalb Tounes en déclarant que le parti va discuter avec tout le monde sans exclusion, ce qui est positif. On est même prêts à discuter avec Ennahdha, car on est contre l’exclusion», a-t-il soutenu.

Et de continuer : «Nous sommes en train de parler d’un gouvernement d’union nationale et de sauvetage. Les partenaires sociaux l’UGTT, l’Utica et l’Utap parlent aussi d’un gouvernement de sauvetage avec un nombre limité et je pense que Ennahdha doit être présente mais son poids reste à déterminer».

 

I.N

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

A.
| 15-01-2020 19:56
Triste nouvelle que j'apprends. Il faisait des analyses intéressantes. Certains l'appréciaient et d'autres non mais ca ne laissaient pas indifférent.
Allah Yarmouh

Léon
| 15-01-2020 18:47
Lis l'article et les commentaires sur BN intitule " décès de Tahar Fellous, grand commis de l'état. Je ne savais qui il était, je l'ai compris à la lumière des commentaires. '?a m'a fait quelque chose, même si ne le connaissais pas.
Notre combat à la plume était dans le même sens et j'ai eu l'impression de perdre un compagnon d'armes.
Amitiés.
Léon.

A.
| 15-01-2020 15:35
Qu'est ce qui s'est passé avec J. Wayne?

Léon
| 15-01-2020 14:56
Tous ces hommes d'affaires qui ont profité d'une excellente politique économique du temps de Ben Ali et qui pensaient que leur réussite n'était due qu'à leur extrême intelligence (sic!). Ces ânes dont le miracle Bourguiba a fait des hauts diplômes et dont le miracle Ben Ali a fait des milliardiaires ont coupé la main qui les nourrit, espérant glaner le pouvoir au passage.
Ils n'ont rien gagné sinon la misère de tout un peuple qui le leur fera payer très cher.
Qu'ils s'allient à Ennahdha, à El bhama (Oh! Bhama), à El Fechla, El khrab darhom, ils ne reussiront pad. Cela fait neuf années qu'ils essaient, appuyés par la bienveillance de ceux chez qui ils étaient allés pleurer dans les jupes.. Leurs amis influents atlantistes.
Car ce sont avant tout des lâches, et que rien qu'en citant le nom de Ben Ali devant eux, ils regardaient partout autour d'eux et font dans leurs frocs.
Bizarrement devenus courageux derrière le dos de l'oncle Sam, ils pavanent dans les ruines d'une Tunisie qu'ils ont trahie, par jalousie envers ceux qui leur semblaient ne pas mériter le statut d'homme d'affaire. En réalité leurs victimes avaient bien plus servi les intérêts du petit peuple.
Qu'ils aillent se faire foutre. Les "anciens" reviendront par la demande expresse du Peuple.
Vivent les Patriotes, ces hommes efficaces, à l'instar des A. Friaa,T. Hadhri, N. Jouini, Med Ghannouchi.
Vive Moi bien sûr (hhh)
A la mémoire du 1er Patriote J. Wayne alias T. Fellous.
A la mémoire de mon Col Ferchichi, le Héros de Bizerte qui m'a appris le respect du drapeau et bien d'autres choses.

Léon, min joundi Tounis al awfiya,
Votre conscience,

Verset 112 de la sourate des abeilles.

A.
| 15-01-2020 14:45
Rappelez vous Nidaa. 3 députes . Voilà votre sort si vous discutez avec la secte Ennahdha.
Seul le pdl est constant. Tous les autres partis lâchent les bottes d'ennahdha.
Bon dieux vous n'avez pas compris que ceux qui ont voté pour qalb tounis ne veulent pas d'ennahdha. Dans les pays civilisés il y a des alliances mais uniquement entre les partis qui s'entendent. A moins que qalb tounis est Ennahdha version diplomatique.
Vous êtes misérables avec votre insistance à dialoguer avec la secte.

veritas
| 15-01-2020 14:20
Ennahba elle ne s'empêchera pas de vous exclure de vous écraser de vous détruire de vous transformer en poussière s'il le faut continuez vis conneries sans limites ,vous êtes des sous hommes sauf Abir Moussi qui a de vrais couilles .

Carthage Libre
| 15-01-2020 12:55
On pensait, et le monde entier avec nous, qu'il y'avait un avant "10" (janvier) et un après 10 janvier.

Manifestement, la pieuvre Ennahdha est dans tous les "bons coups" ; elle ne lâchera pas prise, jusqu'à sucer à la moelle ce pays.

Manifestement aussi, je remarque qu'on a pas de vrais hommes qui ont de vrais couilles dans ce pays ; ils ont une PEUR BLEUE des khwenjias ; peut-être ont-ils peur qu'ils soient liquidés physiquement? Peut-être ont-ils peur de ne pas avoir assez de pognon sans Ennahdha? Peut-être enfin, et plus simple, est-ce le SYNDROME DE STOCKHOLM...C'est le plus propable.

Tout compte fait, sur toute cette smalla de "mecs", visiblement la seule qui a des couilles est Abir Moussi.

Il y'avait un jour un groupe appelé "Les 134"...Mais ils n'ont pas fait long feu...L'occasion HISTORIQUE pour aider la Tunisie à s'en sortir est entrain de s'évanouir. "Rendez vous dans 10 ans" disait la chanson.

Hatem jemaa
| 15-01-2020 12:26
Vendredi dernier vous avez voté contre Ennahdha. Et aujourd'hui vous dites que vous n'avez aucun problème à vous allier avec elle. Donc en un mot votre différence avec Ennahdha n'est pas une divergence de fond mais simplement de qui commande. Ce n'est pas sérieux ! Il faut arrêter de créditer le discours qui consiste à dire que si on ne s'allie pas avec Ennahdha cela veut dire qu'on veut son éradication. Non on peut parfaitement refuser toute alliance avec Ennahdha et admettre son existence au même titre que les autres composantes de notre paysage politique. Les alliances contre nature mènent obligatoirement à l'échec. Regardez le bilan 14/19.

Petit x
| 15-01-2020 12:03
Maintenant nous le savons tous, l'objectif premier des partis et de leurs députés est de sauver leurs sièges au parlement et au diable l'intérêt de la Tunisie.
Ne vous inquiétez pas le prochain gouvernement passera haut la main comme l'a annoncé Kelb Tounes N.Karoui à Mariem Belkadhi.
Les députés voteront donc pour sauver leurs peaux et éviter toute dissolution de l'Assemblée et le gouvernement passera à la foulée quelque soit sa composition.
Cette étape démarre sous le signe de sauve qui peut, mais Kaies Saïd jouerait-il une autre carte ? YA DHNOUBI.

Abir
| 15-01-2020 10:58
vous craignez qu'Eennahda met votre patron en prison,vous êtes prés à lécher ses fesses bande des déshnorés

A lire aussi

Une mine posée par des terroristes

23/01/2020 19:08
0

un élargissement reste encore possible, voire souhaitable.

23/01/2020 19:02
0

Le secrétaire général du parti Attayar, Mohamed Abbou, a rencontré ce jeudi 23 janvier 2020, le chef

23/01/2020 18:02
1

La biat veut acquérir un bloc de contrôle majoritaire dans Tunisie

23/01/2020 16:35
1

Newsletter