alexametrics
Dernières news

Sahbi Atig : faire l'éloge de Ben Ali aurait dû être criminalisé !

Temps de lecture : 1 min
Sahbi Atig : faire l'éloge de Ben Ali aurait dû être criminalisé !

 

Le député Ennahdha, Sahbi Atig s'est indigné, lors de la séance plénière de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) tenue ce mardi 3 décembre 2019, contre les propos de certains élus faisant, selon lui, l'éloge de l'ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali.


M. Atig a, dans ce sens, assuré que faire l'éloge de Ben Ali aurait dû être criminalisé tout comme l'apologie du terrorisme, assurant qu'ils avaient tort de ne pas inculper ceux qui flattaient une "dictature".


Sahbi Atig a, en effet, dénoncé les accusations lancées par les députés à l'égard d'Ennahdha tenant pour responsable le parti islamiste de l'accident du bus touristique de Amdoun, survenu dimanche et ayant engendré la mort de 27 personnes selon un bilan actualisé.


"Vous demandez des comptes des gouvernements qui n'ont passé que huit ans au pouvoir. Alors que pendant 60 ans, des régions comme Amdoun, Béja, le Kef et tout le Sud ont été marginalisées et occultées. Honte à vous !", s'est écrié Sahbi Atig.


Aujourd'hui, plusieurs élus ont appelé à l'ouverture d'une enquête sur le drame afin de déterminer les responsabilités. Ils ont, par ailleurs, exhorté les autorités à s'intéresser aux régions sinistrées ainsi qu'à mettre en oeuvre les législations en vigueur.


Le président du Parlement, Rached Ghannouchi a, ainsi, annoncé que ces propositions seront soumises au bureau de l'Assemblée et que le gouvernement sera convoqué en vue de débattre de cet accident.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (37)

Commenter

Maxula
| 04-12-2019 17:31
"les dictateurs ont succédé à d'autres"

Je vous le concède volontiers(*). . .jamais d'accord à "se succéder" !
Par contre, pour ce qui est de "provocante", "provocatrice", mon dico (Larousse, cf. ci-après) ne voit pas les choses comme le vôtre !
Je maintiens donc qu'on ne peut pas -en l'occurrence- utiliser le nom comme un adjectif. . . .et vice versa !
Maxula.
(*) Dorénavant je vais devoir surveiller mes arrières. . .

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/provocant/64670
https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/provocateur/64671

KHAMOUS
| 04-12-2019 17:31
Ce type doit savoir que les actes de sa secte ont généré la dictature du feu B.Ali pour sauver le pays du terrorisme des khwènjia ,dont il etait un membre actif ,et de leur obscurantisme ! NB : dans un de ses discours à l'av H.Bourguiba ce khwènji a prouvé que le*** est dans ses gènes !

RIGOLO
| 04-12-2019 16:31
Ce pauvre ne sait pas nager dans les eaux profondes . Au bord de la mer et encore s'il peut s'en sortir ? ! son profil et son comportement ne sont pas nets ! Serviteur de ses maîtres et il ne pourra jamais jouer avec les craques de la politique . LA POLITIQUE N'EST CE QUE ALKWANJIA SONT ENTRAIN DE PRATIQUER . MAIS C'EST PLUT'?T UN DON DE DIEU ET UN ART QUI DEMANDE BEAUCOUP DE VALEURS HUMAINES APPRISES A PARTIR DE L'ENFANCE . UN RADICALE OU UN REVOLUTIONNAIRE NE SONT PAS APTES POUR DIRIGER UN PAYS . DONC DEMOCRATIE DONNE DROIT A TOUS D'ETRE POLITICEN Pour moi la politique c'est savoir comment atteindre les buts par les plus courts chemins et demande beaucoup de courage pour les appliquer en silence .

Aldo
| 04-12-2019 13:49
Bientôt , vous serez kima el milih.

Rafiot
| 04-12-2019 13:14
Pourquoi cet individu AINSI QUE d'autres ne cessent de parler des 2 présidents décédés.? C'est D'?CEVANT ET IGNOBLE. OTHKOUROU AMOUATAKOM BI KHAYER.

Flèche bleu
| 04-12-2019 10:14
Quel début journée avec les échos de deux stupides intervention au parlement provenant d'une abir moussi qui se déchaîne juste pour venger un régime qui ne cessent de faire de l'oppression contre son peuple et provenant aussi d'un délinquant de prison présumé politique qui s'appelle Sa7bi qui n'a rien vraiment rien à apporter pour notre pays qui souffre des actes des islamistes et de leurs échecs

Deverité
| 04-12-2019 09:41
Entre Ennahdha qui déroule et Le PDl qui ment ,le tunisien est bel et bien écrasé .Le PDl endosse des contradictions accumulé depuis l'indépendance mais l'orgueil d'une catégorie de personnes qui le gère le rend non opérationnel pour trouver des solutions faute de vrais autocritique des sa fausse Renaissance après le 14 janvier 2011 .Ennahdha un parti qui doit disparaître suite aux dommages incalculables provoqués à la Nation .Entre le marteau du PDL et l'enclume de Ennahdha ou l'inverse .Ahhhhh combien de souffrance et jusqu'à quand !!!?Surtout qu'on ressent de plus en plus cette vérité amère que pour perdurer Ennahdha à besoin d'un PDL et de pour perdurer également le PDl à aussi besoin de Ennahdha .

Houcine
| 04-12-2019 09:38
En effet, nous serions bien inspirés de prendre des dispositions contre tout ce qui attente aux droits des gens. Ce faisant, nous devrions vous poursuivre, nonobstant votre statut de député, et tous vos amis pour éloge de la violence, de la terreur.
Et, pour trafic d'influences, achat de voix et bourrage des urnes, clanisme et noyautage des institutions du pays. Enfin, pour complicité avec les assassins de Belaid et Brahmi qui sont toujours libres. Les donneurs d'ordre, vos amis et "frères" aussi.
Il faut beaucoup de culot, et vous n'en manquez point, pour oser une telle proposition.
Criminaliser une opinion politique, une opinion philosophique, une pensée pas conforme à vos dogmes, voilà ce que vous cherchez à nous imposer.
Vous êtes une hérésie, une erreur que l'Histoire a enfantée.
C'est vous le propagateur des paroles qui tuent. C'est vous le crime.


A4
| 04-12-2019 09:34
C'est bien cette racaille de sahbi atig qui en 2013 lançait des menaces de "lynchage des opposants dans la rue".
On n'a pas encore oublié !

Mohamed 1
| 04-12-2019 08:58
La démocratie en marche.

A lire aussi

« les jeunes médecins savent que je suis avec eux corps et âme

12/12/2019 22:10
0

pour décider du plan d’action du parlement jusqu’à la fin de l’année

12/12/2019 21:19
0

Le président du parlement, Rached Ghannouchi a reçu, ce jeudi 12 décembre 2019, une délégation

12/12/2019 20:16
6

Le chef du gouvernement désigné par Ennahdha, Habib Jamli a été reçu ce jeudi 12 décembre 2019, par

12/12/2019 19:28
4

Newsletter