alexametrics
Dernières news

Descentes policières jusqu’à l’aube chez Sami El Fehri

Temps de lecture : 2 min
Descentes policières jusqu’à l’aube chez Sami El Fehri

 

 

La décision de mettre en garde à vue le directeur, producteur et animateur Sami El Fehri a été prise hier mardi 5 novembre à 21h30. Pour l’intéressé, ce n’était pas la fin d’un calvaire qui a duré les treize heures de l’interrogatoire de police, mais le début.

On apprend ainsi que, juste après la décision de l’arrêter, ainsi que l’administratrice judiciaire et le gérant d’Eight prod, de multiples descentes policières ont eu lieu. Chez lui d’abord où il n’y avait que ses deux filles mineures, mais également chez des parents et de proches amis, et ce en plus des sièges de la société de production et de la chaîne de télévision. Ces descentes policières, composées de dizaines d’agents, se sont poursuivies jusqu’à l’aube, nous indique Abdelaziz Essid, avocat de Sami El Fehri qui précise qu’ils n’ont absolument rien trouvé.

L’avocat pense que les agents recherchaient les enregistrements du documentaire spécial réalisé par Sami El Fehri à propos du financement illicite du parti islamiste Ennahdha. D’après lui, les interrogatoires vont se poursuivre aujourd’hui sans qu’il n’y ait aucune affaire pendant devant la justice officiellement, sans qu’il n’y ait aucun juge d’instruction saisi. « Seul le parquet décide tout seul, décide d’interdire de voyage, de placer en garde à vue, de faire des descentes policières, nous n’avons pas vu cela dans les plus grandes affaires de terrorisme », observe Me Essid.

 

Ce qu’il faut savoir est que Sami El Fehri, Elhem Tordjman et le gérant de Cactus sont interrogés dans le cadre de leurs relations avec l’homme d’affaires Slim Riahi.

Le parquet a le droit de garder à vue les suspects pendant cinq jours au maximum. Une décision extrême qu’on prend quand il y a un risque que les suspects disparaissent dans la nature. Ensuite, il se doit de présenter l’affaire à un juge d’instruction qui décidera si oui ou non il faudrait un mandat de dépôt.

 

On note que le documentaire sur le financement illicite d’Ennahdha, que les agents de police semblent chercher, sera diffusé que Sami El Fehri soit en prison ou pas. Plusieurs médias se proposent de le diffuser, dont Business News. Et ce genre de documentaires n’existe pas sur des bandes magnétiques, ni numériques, ce que les agents de police semblent ignorer. Désormais, il y a le cloud et Internet où l’on archive les documents susceptibles d’être saisis ou volés.

Le lien entre la diffusion de ce documentaire et l’arrestation de Sami El Fehri est établi par plus d’un observateur d’autant plus que les islamistes sont montés, le week-end, dernier au créneau pour menacer ouvertement de poursuites pénales si jamais le producteur diffuse ce documentaire.

 

N.B.



Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (63)

Commenter

BRAVO
| 07-11-2019 17:59
Vous devez payer ce que vous avez à payer?
Le temps est fini, lorsque vous avez échappé à la justice grace à Bouk La7nin, BCE et Ben Ali, malheureusement ils sont plus là (pauvre malchanceux!). Maintenant, il ne vous reste qu´à tout cracher, même avec la bile, devant notre honorable justice. Vous avez trop joué, avec tant d´autres et maintenant c´est le jour J est venu!

Allah yomhil wèlè yohmil, Sobhènou Rabbi!

A.
| 07-11-2019 13:49
Si je n existe pas alors vous n aviez pas à m'ignorer. Le faites que vous m'ignorez c'est que j'existe.
Wallahi wahdik. Jaw maak.
Je viens juste d'avoir mon bac je vais m'améliorer à l université. (La semaine dernière j étais en primaire. Il y a de l amélioration tout de même. Remonte moi le moral un peu).

Maxula
| 07-11-2019 11:42
Si vous considérez l'interview du fuyard comme déterminante dans la défaite de YC, c'est que vous êtes conforme à ce que je pensais de votre conception puérile de la chose politique, que vous réduisez à la pose de mines et autres vengeances réglées à la récré !
Maxula.

Maxula
| 07-11-2019 11:34
"Une erreur par ci, une erreur par la"

Non. Vous, vous êtes hors catégorie !
On ne sait plus où donner de la tête tellement vous "écrivez des fautes" quand d'autres "écrivent", tout simplement.
C'est d'ailleurs pour ça que, pour moi, vous n'existez tout simplement pas. . .
Maxula.

Maxula
| 07-11-2019 11:25
"le professeur de music"
"la façon de jouer le Bindir"

C'est vrai que pour jouer du bindir, vous vous posez un peu là !
Vous en jouez tellement bien qu'on vous permet ensuite de bouffer votre plâtrée de maqrouna !
Remarquez, moi je suis professeur de "musique", pas de "music" !
Maxula.

J.trad
| 07-11-2019 10:34
Et non à ce crime contre l'enfance , l'ONU ,doit faire intervenir l'UNICEF ,et ouvrir un procès au nom des filles mineures de l'un des plus défenseurs de la paix familiale , qu'elle que soit sa brouille avec les affreux get-à -pents des articles et des labirinthes des affaires et des investissements ,qui ressemblent parfois à des toiles d'araignées ,tissées pour brouiller l'un ou l'autre de ceux qui entrent dans le monde des affaires ,comme l'enfer pavé de bonnes intentions , la justice a pris à tors ou à travers ,des années précieuses de la fleur de l'âge ,de ce jeune et dinamique citoyen , la prison est une très grande injustice ,le monde des affaires est géré par des lois diaboliques ,l'argent (zina et en même temps FITNA ) joue de mauvais tours , celui qui s'y brouille ,paye cher ,même lorsqu'il sort gagnant ,Dieu ,sait très bien les risques qui souillent l'argent ,il a imposé (la Zaket )pour purifier l'argent ,ce qui veut dire ,que la prison est une censure injuste ,préjudiciable , elle mutile la ferveur des jeunes investisseurs qui veulent fructifier soit leur argent ,ou leur compétences , les mauvais contre temps les poussent à des manipulations ,pour éviter les censurés Cruelles ,ils se font attraper par des guetteurs Sadiques ,

Lion 14
| 07-11-2019 08:54
Je comprends les recherches.
Il cherchent les documents en lien avec les accords et les financement entre ria7i et Nahtha

eshmoun
| 07-11-2019 08:31
un navire sans pilote ballotté dans le Triangle des Bermudes

Aldo
| 07-11-2019 07:48
Je vous alignerai a la moindre fausse note . Je vais vous apprendre l art , la maniere et la façon de jouer le Bindir .( Al.do.fa.si.la.do.do.)

Béchir
| 07-11-2019 06:51
Il ne faut pas oublier que par sa faute et celle des cadres voyous d'Ennahdha, 5 hauts fonctionnaires ont été accusés sans preuve, placés sous mandat de dépôt pendant 6 mois en 2011. Privés de passeport certains n'ont pu poursuivre leurs activités. A ce jour, malgré plus d'une cinquantaine de procès ajournés faute de preuve, l'affaire n'est toujours pas classée. Aucune indemnisation ne pourra être demandée, Ennahdha, dans le gouvernement Essebssi a pris soin de faire voter une loi, pour mettre à l'abris de toutes poursuites, les accusateurs.

Il faut faire la lumière sur cette affaire, une tache indélébile sur la façon dont a été dévoyée la justice en Tunisie sous Ennahdha. Une purge s'impose au plus haut sommet de cette institution.

A lire aussi

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a été élu, lors de la séance inaugurale du nouveau

13/11/2019 17:48
9

Après avoir prêté serment, les députés votent, en ce moment même, pour la présidence de l’Assemblée

13/11/2019 16:11
1

L’Assemblée des représentants du peuple a publié, ce mercredi 13 novembre 2019, jour de prestation

13/11/2019 15:35
3

Le candidat du mouvement Ennahdha est Rached Ghannouchi. Le PDL présente Abir Moussi alors

13/11/2019 14:51
4

Newsletter