alexametrics
Dernières news

Tunisie : Défaite d'Ennahdha lors des premiers votes sur l'organisation des pouvoirs

Temps de lecture : min
Tunisie : Défaite d'Ennahdha lors des premiers votes sur l'organisation des pouvoirs

Nous venons d’apprendre, selon des sources concordantes, qu’aujourd’hui, lors de la réunion de la commission d’organisation des pouvoir, les votes pour les articles 5 et 8 de la loi d’organisation provisoire des pouvoirs ont dévoilé la défaite d’Ennahdha. En effet, concernant l’article 5 relatif à l’organisation provisoire des pouvoirs et qui concerne le texte proposé quant à la majorité nécessaire pour adopter la constitution, 9 ont voté pour tandis que 13 se sont prononcés contre.
Pour ce qui concerne l’article 8, relatif à l’organisation provisoire des pouvoirs et qui touche la question des pouvoirs législatifs du Premier ministre. , 9 ont voté pour, 12 contre et 1 abstention.
Les pourparlers au sein de la commission se poursuivront, au sein de la commission, ce mardi 29 novembre 2011, à partir de 15 heures.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Abdel
| 30-11-2011 23:36
Pourquoi se casser la tête et perdre un temps precieux pour élaborer une nouvelle constitution ? Elle est la' la nouvelle constitution , il n'y a qu'à remplacer le mot President par le mot premier Ministre . Ainsi on aura une autre dictature , adieu revolution !

fouad dhib
| 30-11-2011 17:13
Salut TMT, c'est réciproque mon ami.
Si on est citoyen tunisien, on est forcément obligé de pratiquer la démocratie, sinon on se résigne a n'avoir que le désespoir pour compagnie.
Je ne peux pas me résigner à laisser choir notre identité, notre liberté, notre vie. Je suis sûr que d'une façons ou d'une notre l'intelligence triomphera de la lâcheté et que les gens finirons par comprendre la vérité, que la liberté est un combat perpetuel qui ne permet pas la quietude pour les hommes et les femmes responsables et courageux, qu'il n'y a pas de conscience sans éveil, qu'il n'y a pas d'avenir sans construction, qu'il n'y a pas d'espoir sans volonté.

Je suis fier d'être tunisien et certainement pas d'être arabe, je suis ce que ces erzates de la civilisation ne seront jamains, à savoir, mediterraneen, phénisien, turc, vandales, romains, grec, américain, chinois, autrement dit riche de toute l'humanité et non le résidu hasardeux d'une espèce en voie de disparition.

TOUNSI MIN TOUNIS, au vue de ce qui ce passe dans le reste du monde arabe, je suis de plus en plus convaincue que la Tunisie ne fait pas partie du monde arabe, comment serait-il possible de se conparer à des autorités publiques qui l'apologie du baisons à six, violons les femmes non voilé, en d'autre terme, ne vous occupez pas de politique et faites les bêtes à deux dos.

Nous sommes éveillé et nous le resterons très chèr.

TOUNSI MIN TOUNIS
| 30-11-2011 15:53
Salut Fouéd , tu ne sais pas combien cela me fait enormement plaisir de te revoir sur ce forum .

fouad dhib
| 30-11-2011 14:35
Ennahda ci croit déjà, il faudrait le rappeler les fondements élémentaire de la démocratie,

1) L'assemblée constituante n'a pas vocation à gouverner, il ne faut pas prendre ses rêves pour des réalités.
2) Rédiger la nouvelle constitution, dans le cadre des principes démocratique, il va de soit.
3) Réaffirmer les principes de souveraineté du peuple tunisien. La Tunisie bénéficie déjà d'une autorité public ! l'État tunisien ne reconnaît nul autre autorité que la sienne.
4) La souveraineté national appartient au peuple, c'est par le peuple et pour le peuple que l'ass. const. est fondée.
5) L'ass. cons. devra proposer au peuple par référendum une constitution, dans le cas où il ne serait pas adopté, il s'en suivra que l'ass. cons. devra être dissolue et réorganiser une nouvelle élection.
6) Réaffirmer les valeurs démocratique qui anime, si l'en n'est, les institutions politique de la Tunisie, pas de légitimité au partie d'Ennahda en dehors des institutions qui l'encadre.
7) Les représentants de l'ass. cons. ne sont pas des députés, en conséquence, ils n'ont aucune inéligible à légiférer et gouverner le peuple de Tunisie.
8) L'ass. cons. devra proposer un model de séparation des pouvoirs, pouvoir exécutif, législatif, judiciaire, en d'autre terme, il est inutile de fantasmer à l'idée un Etat totalitaire.
9) Toue démocratie jouie d'un régime parlementaire représentatif du peuple, par la volonté du peuple les lois sont votées, on y est pas encore !
10) Le suffrage universel est la seul source de pouvoir, dans le doute ou dans le conflit, le peuple est le seul à pouvoir trancher.
11) Le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif (pouvoir parlementaire) sont séparés, sans quoi le droit du peuple son muselé, voir les républiques bananières.
12) La justice qui est chère au c'ur des tunisiens et tunisiens, sans quoi la révolution tunisienne n'aurait pas de sens est indéfectiblement séparé des décisions politique arbitraire, un coup c'est comme ci un coup c'est comme ça ! C'est bon pour les sauvages et le peuple tunisien n'en veut pas.

La démocratie est reconnue effective dans la déconcentration de l'autorité public, on ne peut pas prétendre à la liberté de vie dans la prétention d'exercer l'autorité unilatéralement, l'idéologie qui consisterait à guider les peuples indifféremment, de leur culture, de leur choix, de leur inspiration et de leur croyance, ne peut pas relever d'une pratique démocratique et de fait conduit forcément à l'autoritarisme.

Je souhaite rappeler une vertue de l'islam, qui consiste dans la métaphysique à admettre a une séparation du divin avec le monde matériel et de fait le monde ici bas et le monde de l'haut de là, qu'ils ne sont pas interchangeables ou en d'autre terme, n'est pas chose fongible, on ne peut désâment pas comparer dieux avec une feuille, une statue, une personne ou même le coran, comme le fond beaucoup, en rappelant ainsi que l'État n'est pas dieux, mais au-dessus et qu'a ce titre, les personnes morales cherchant à incarner l'État ne devraient, également pas, chercher à incarner dieux, mais bon, comment faire comprendre à des primates ce qu'est la métaphysique ?

skander
| 30-11-2011 14:05
La majorité politique n explique en aucun cas d instaurer des lois préparent un terrain propice à une nouvelle dictature.
Nous n'avons rien contre les partis gagnant mais on commence à se poser des questions quand à la gravité des ses et LA RAISON pour laquelle elle a recu un tel REJET au sein même de la coalition pour ne pas parler du reste de l'opposition
@Tounsi RCDistes ce disque a tourné tous au long de la compagne électorale donc il est temps de passer à autre chose
Merci

Samy
| 30-11-2011 13:37
Fevrier 2011, Qasba2, societe civile et ceux qui les soutinnent demandent: abolition de la constitution (donc arrete des travaux de la commission Iyadh ben Achour et les experts sur la revision de la constitution) + un regime parlementaire.
Novembre 2011 une ANC est elue, Ennahdha propose un regime parlementaire avec des pouvoirs etendus au chef du gouvernement, comme d'autres pays adoptant le regime parlementaire. La même socité civile &co s'oppose au regime parlementaire et les pouvoirs du chef de gouvernement, en plus demande de support d'expert pour rediger la constitution.
Et si ces minorités qui n'ont ni logique politique, ni mandat du peuple se taisent pour 100 jours et font confiance aux seuls représentants du peuple travailler.

Tounsi
| 30-11-2011 13:26
Juger un résultat de vote d'un article en tant que "Défaite" fait allusion à un champ de bataille et non pas à une commission...pauvre RCDistes, pauvres partis perdants et pauvre Tunisie.

Citoyen de Tunisie
| 30-11-2011 12:10
Le jeu est simple, des fois on gagne et d'autres on perd. Le fair-play est de mise.
Ni un politicien (Président ou Premier Ministre) ni parti, ni minorité ni majorité ne doivent voir main mise sur le pays sinon ce sera le dérapage.
Tout litige au sein de la constituante devrait déclencher un processus de référendum pour que le peuple tranche.
Tout point relatif à l'avenir du pays doit être pris au sérieux pour qu'on n'ait pas à revivre une autre révolution au risque de mettre ke pays à genoux.
Tout tunisien doit réfléchir longuement avant toute prise de décision ou déclaration qui risquera de nuire à l'avenir des générations qui suivront.
Faisons de telle sorte que l'histoire retiendra que la population tunisienne majeure en 2011 a fait de la Tunisie un pays exemplaire, on se rappellera peut-être de quelques noms qui étaient derrière "une réussite".

www
| 30-11-2011 11:59
vous préconisez un bourreau avec son sabre à la main pour faire sauter des têtes? C'est l'un des modes d'exécution de la peine de mort dans les pays où le wahhabisme est dominant.

skander
| 30-11-2011 11:33
Je t invite a changer le disque des ex rcediste y en a marre de cette médiocrité intellectuelle ou ce manque de savoir alors:

1-Apprenez à écrire correctement par respect pour ce journal et vos compatriote

2-Personne ne tombe plus dans ce piege des ex rcedistes alors votez et soutenez les islamistes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Nous sommes plus vigilants que vous ne croyez donc changer votre arme d 'epaule

Merci

A lire aussi

Un document de référence a été envoyé

28/01/2020 10:43
0

Les membres de la commission d'enquête parlementaire sur le drame de Amdoun, se sont rendus hier à

28/01/2020 10:35
0

La mairesse de Tunis Souad Abderrahim a indiqué, dans une déclaration accordée ce mardi 28 janvier

28/01/2020 10:10
0

Le porte-parole d'Ennahdha, Imed Khemiri, était l’invité ce matin du mardi 28 janvier 2020, de

28/01/2020 09:36
0

Newsletter