alexametrics
mercredi 30 novembre 2022
Heure de Tunis : 15:38
Dernières news
Crise de l'enseignement, que dit la constitution ?
10/11/2022 | 10:47
2 min
Crise de l'enseignement, que dit la constitution ?

 

750.000 voici le nombre d’élèves qui n’ont toujours pas foulé le sol des écoles et qui n’ont pas eu cours depuis la rentrée en septembre. Les enseignants suppléants, contractuels et vacataires boycottent les établissements scolaires et menacent de poursuivre indéfiniment leur grève tant que le ministère de l’Éducation ne répond pas à leurs revendications.

Plus de 14.000 enseignants refusent d’intégrer leurs postes, revendiquant leurs salaires, leur titularisation, et l’application des accords signés avec le ministère de l’Éducation. Ils exigent leur droit à une vie digne dans un contexte de crise socio-économique.

Depuis septembre, le ministère ne cesse de répéter que les revendications avancées par les parties sociales sont impossibles à satisfaire, évoquant également la crise économique et le manque des moyens financiers. Le 8 novembre, le département a lancé un ultimatum aux enseignants grévistes les appelant à réintégrer leurs postes le 10 novembre au plus tard. Il a souligné que des mesures juridiques seront engagées à l’encontre des boycotteurs, expliquant que les solutions proposées à la Fédération de l’enseignement de base ont toutes été rejetées.

Voilà donc le topo. Une crise qui dure depuis près de trois mois, des élèves privés de cours, pris en otage dans un imbroglio qui semble inextricable qui plonge les parents dans une colère noire, au point que certains en arrivent à dénoncer un boycott pourtant légitime et à appeler à garantir, par tous les moyens, le droit de leurs enfants à l’éducation.

 

Que dit la Constitution de Kaïs Saïed ?

 

Selon l’article 44 de la Constitution de 2022 « l’État garantit le droit à l’enseignement public gratuit à tous ses niveaux. Il veille à fournir les ressources nécessaires au service d’une éducation, d’un enseignement et d’une formation de qualité ».

Le droit à l’enseignement, fournir les ressources nécessaires au service de l’éducation et de l’enseignement, voici que ce promet la nouvelle Constitution, voilà sur quoi s’est engagé le président de la République.

Cette promesse, cet engagement ne sont qu’encre sur papier. La réalité est toute autre. C’est l’État lui-même qui viole la Constitution, qui est le premier à n’en tenir point rigueur. Les intentions, les moyens, les paroles, les promesses, les parents d’élèves n’en ont que faire. Le résultat est là et il est édifiant, trois mois sans cours pour des centaines de milliers d’élèves dont l’État doit et s’engage à garantir le droit à l’enseignement. Point.

 

M.B.Z

10/11/2022 | 10:47
2 min
Suivez-nous
Commentaires
grendizer
comment
a posté le 10-11-2022 à 11:46
Il y a une erreur dans la constitution:
"l'?tat garantit le droit à l'IGNORANCE public gratuite à tous ses niveaux. Il veille à fournir les ressources nécessaires au service d'une VULGARITE, d'une ALPHABETISATION et d'une DEFORMATION de qualité ".
Depuis 2011 on Démocratise l'ignorance comme on a Démocratisé le pauvreté.
LA DEMOCRATIE A TOUS LES NIVEAUX
MFH
Trop bon. Trop con.
a posté le 10-11-2022 à 11:26
C'est toujours bon d'avoir un syndicalisme saint et fort. Malheureusement, le nôtre est fort dans tout ce qui est négatif.