alexametrics
mercredi 30 novembre 2022
Heure de Tunis : 14:24
Dernières news
Affaire Instalingo : Rached Ghannouchi comparait devant la justice en tant que suspect
09/11/2022 | 21:24
2 min
Affaire Instalingo : Rached Ghannouchi comparait devant la justice en tant que suspect

 

L’avocat et dirigeant nahdhaoui Sami Triki a annoncé, mercredi 9 novembre 2022, sur les ondes de Diwan Fm que le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi allait comparaitre, demain, jeudi 10 novembre 2022, devant le juge d’instruction près le Tribunal de première instance de Sousse dans le cadre de l’affaire Instalingo.

 

L’avocat a affirmé que Rached Ghannouchi comparaîtrait devant le juge en tant que suspect, soulignant que le chef du mouvement n’avait aucun rapport avec cette affaire et que son nom avait été introduit. « A chaque fois qu’on l’implique dans une affaire, il n’en est rien et il est innocenté par la justice. Rached Ghannouchi n’était même pas au courant de cette affaire. Il en avait pris connaissance après sa convocation avec d’autres personnalités.  Il devient clair que le pays est en train de prendre un tournant bien grave ».

On rappellera que la chambre des mises en accusation de la Cour d’appel de Sousse avait émis, le 5 octobre 2021, des mandats de dépôt contre quatre des suspects impliqués dans l’affaire dite Instalingo.   

Ces mandats avaient été émis à l’encontre du gérant de la société, du producteur, du responsable des ressources humaines et de la rédactrice en chef. 

Le 21 septembre 2021, le Parquet a interjeté appel de la décision du juge d’instruction en charge de l’affaire Instalingo sur l’audition libre des suspects. 

Sept personnes employées par une société de production située à Kalâa El Kobra dans le gouvernorat de Sousse ont été arrêtées sur fond de suspicions d’atteinte à la sûreté de l’Etat. 

 

Six des prévenus avaient été placés en détention préventive, sur ordre du Parquet, puis ont été auditionnés et relâchés par le juge d’instruction. Trois autres suspects se trouvant à l’étranger ont, eux, été placés sur la liste des personnes recherchées. 

Les suspects sont accusés d’attentat ayant pour but de changer la forme du gouvernement, d’inciter les gens à s’armer les uns contre les autres, à provoquer le désordre, le meurtre et le pillage sur le territoire tunisien, conformément aux articles 67, 68 et 72 du Code pénal.


 

 

S.H

 

09/11/2022 | 21:24
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Naim
El khamej ghannouchi protégé par les occidentaux ?
a posté le 10-11-2022 à 15:00
C'est du bluff. Il faut le foute au troux car comme disait ma defeinte mère, coupe la tête et les veines s'associent.
BOUSS KHOUK
YA NARI YA NARI ALA GADOU WOU ALA ZINOU !! MHASSEN MDHAMMEN
a posté le 09-11-2022 à 23:17
ZAAMA isseybouh irawah lidwirtou walla direct LDAR KHALTOU ? s'il le tribunal décide u'il devra être accompagner pour CHEZ KHALTOU , il aura au moins gagné les frais d'essence pour sa voiture , il est financièrement un peu juste == il n'a pas assez d'argent pour acheter du CHOCOTOM , L'ORDURE ! ALLAH LA IBERIKILIK YA **** tôt ou tard on finira par te mettre en cage ou tu pourras dormir seulement debout .