alexametrics
dimanche 29 mai 2022
Heure de Tunis : 03:27
Dernières news
Sami Ben Slama, tous les moyens sont bons pour réintégrer l'Isie
10/05/2022 | 11:01
5 min
Sami Ben Slama, tous les moyens sont bons pour réintégrer l'Isie


Le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, a nommé, le soir du 9 mai 2022, par décret les sept nouveaux membres de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie). A notre grande surprise, la liste ne comprenait pas celui qui avait manifesté sa volonté de faire partie de l’instance et n’avait pas hésité à soutenir le président, Zaki Rahmouni.


D’un autre côté, nous y avons trouvé le nom de celui qui avait juré et affirmé à maintes reprises ne plus vouloir en faire partie : Sami Ben Slama. Cette déclaration ne date que de quelques semaines. Il avait assuré à nos confrères d’Assabah News, à la date du 23 avril 2022, qu’il ne remettra plus les pieds à l’Isie quelles qu'en soient les conditions. Il avait même publié sur son profil Facebook un statut expliquant son refus catégorique de faire à nouveau partie de l'instance et qu'il ne se souciait que de l'indépendance de celle-ci. 




Évidemment, ce genre de manœuvre est bien connu chez ceux qui se sont un peu adonnés au jeu de la politique. Abdelfattah Mourou, candidat malheureux au scrutin présidentiel en 2019, avait utilisé la même manoeuvre pour justifier sa candidature. Alors qu'il s'était auparavant dit "trop vieux" pour briguer un mandat, il n'a pas hésité à sauter à pieds joints dans l'opportunité/piège tendu par Ennahdha pour accéder à Carthage prétextant "honorer le devoir national et répondre à l'appel de la patrie". 

Idem donc pour Sami Ben Slama qui s'est empressé de souligner son patriotisme et sa dévotion à la Tunisie et à l'Isie. Il s'agirait selon lui des véritables raisons le poussant à accepter cette nomination.


D’ailleurs, Sami Ben Slama n’a fait que sous-entendre qu’il était le meilleur, le seul et l’unique à pouvoir guider l’Isie dans ce processus révolutionnaire patriotique et noble qu’est le système du 25 juillet 2021. Il a multiplié les appels et les déclarations appelant à écarter les juges de l’instance. Ces derniers devraient, selon lui, démissionner de leurs fonctions en cas de nomination au sein de l’instance. Une position qui vise sûrement à intimider Farouk Bouasker, magistrat et ancien vice-président de l’Isie. Ce dernier a finalement accédé à la présidence de l’instance en vertu du même décret. 


Fort heureusement, Sami Ben Slama ne s’était pas limité à cet exercice. Il a, depuis le 25 juillet 2021, intoxiqué les internautes avec des centaines - voire des milliers - de publications exprimant son soutien inconditionnel au chef de l’Etat. Il a expliqué qu’il continuera à soutenir Kaïs Saïed coûte que coûte.


 

Etrange déclaration, vu que le nouveau membre de l’Isie optait pour un tout autre comportement avant le 25 juillet 2021. Il l’avait traité de conservateur et d’extrémiste. Il avait souligné une incohérence dans les déclarations du chef de l’Etat et estimé que ses pensées étaient dépassées. « Jamais je ne manifesterai aux côtés de ces personnes », a-t-il écrit. Il s’en est pris à ceux qui avaient voté pour Kaïs Saïed à l’occasion du premier tour des présidentielles de 2019. Il a considéré qu’ils portaient des idées rétrogrades. « Qui sont-ils ? Qui les a envoyés ? », s'est-il interrogé.



 


Mais, comme le dit le proverbe : la fin justifie les moyens. Tous les moyens sont bons pour retrouver sa place au sein de l’Isie y compris être soi-même dans l’incohérence (à l’image de sa nouvelle idole !) ou encore insulter les opposants ouvertement et publiquement. A ce sujet, Sami Ben Slama ne s’est pas gêné. Il a usé de propos déplacés en faisant référence à Ahmed Néjib Chebbi et au Front de salut national. Et l’impartialité et l’objectivité de l’Isie et de ses membres dans tout cela ? Ne vous inquiétez pas mes chers camarades, ils ne sont là que pour valider un projet déjà prêt !



S.G


10/05/2022 | 11:01
5 min
Suivez-nous
Commentaires
cesarios
ça suffit, tout est clair, le TUNISIEN et la TUNISIENNE ne sont pas ......................................
a posté le 11-05-2022 à 12:03
On doit bannir l'expression :" répondre à l'appel national et répondre à l'appel de la patrie" , aussi l'expression "la patrie avant le parti", elle sont trop usées par nos politiques, elles sont devenues archaïques et très déplacées pour convaincre la majorité de nos citoyens et citoyennes, ce sont des déclarations de beaucoup de nos responsables politiques qui contredisent la réalité, ça représente leur fuite pour dire un chat c'est un chat , ça saute à tous les yeux....Les magouilles, les mensonges, les promesses trop exagérées et irréelles battent le record dans leurs déclarations, et dans leurs programmes s'ils les ont? le citoyen n'est pas dupe et idiot pour les croire et les acquiescer....La modestie leur manque gravement, nos calamités, nos fiascos, nos fléaux le prouvent, notre chère NATION est au profond gouffre, nos marasmes s'aggravent et se compliquent de jour en jour , et on entend le disque qui tourne depuis une belle lurette à haute voix que leurs faux engagements et serments et on constate que leurs dégradants résultats et leurs incompétences créatives, bien ciblées et bien dénichées ...."Tasmaa jaajaten wa la taraa tahnen"
Papa
A coté de la plaque
a posté le 11-05-2022 à 09:07
On va aller demander une fille en mariage pour lui, pour parler de sa famille et ses racines , tout cela ne compte pas , le mec affiche son soutien inconditionnel et vous voulez le faire passer pour quelqu'un qui sera impartial et correcte lors de l'élection de son gourou , c'est du n'importe quoi!!!!!!!
TRA
Sami Ben Slama ?
a posté le 10-05-2022 à 15:03
Sami Ben Salem oui mais Ben Slama ?
Est-ce que c'est courant en Tunisie d'avoir Ben Salma comme nom de famille ?
Nasr
Il faut connaître la famille « Ben Slama »
a posté le à 20:39
Pour rectifier votre ignorance, la grande famille « Ben Slama » est très respectueuse et très noble à travers plusieurs générations dont les racines sont bien connues pour ceux qui les connaissent de prêt.
Aussi, et pour votre information cette grande famille a toujours laissé ses empreintes à travers le passage de plusieurs grands hommes qui ont bien servis et continuent à servir la Tunisie sans bruit et parmi eux Monsieur Bechir Ben Slama, qui ne peut pas être ignoré et que Dieu lui accorde toute la vie.
TT
Oui, c´est comme..
a posté le à 16:23
Mohamed Ali ouild Om Traki !
Patriote
Sami Ben Slama est un Tunisien farouchement patriote et démocrate
a posté le 10-05-2022 à 14:33
Je suivais depuis plus de 9 ans Sami Ben Slama qui exposait les différents magouilles et manipulations des khwenjias et de leurs serviteurs opportunistes dans la pseudo ISIE "indépendante" désigné par le parlement à majorité ikhwaniste ...ou étiez vous cependant ? Si SBS était vraiment opportuniste il aurait pu tout simplement rester dans l'ISIE et blanchir Ennahdha et ses magouilles pour qu'il soit désigné de nouveau par eux et percevoir les primes en plus, sans se casser la gueule. Et dans tout les cas, SBS est 1000 fois plus patriote et intègre et clair que le poulain de Boujalgha, le fameux Baffoun.
libre
Peu importe Sami Ben Slama de ce qu'en penser de vous
a posté le 10-05-2022 à 12:24
vous n'avez jamais dévier de votre combat de combattre la corruption et la fraude électorale et ce combat politique vous le continuez avec le président Kais Said et le 25 Juillet
RASPOUTINE
AH LE TUNISIEN
a posté le 10-05-2022 à 11:45
le tunisien à le gêne du T*** dans le sang .
Abir
Bizarre bizarre
a posté le 10-05-2022 à 11:32
Je ne comprends pas, pourquoi ks ne choisit que les vulgaires, les bagarreurs, les voyous en conduite et les lâches en politique! Soit une stratégie de bandit ou une stratégie de destruction ou les deux à la fois ! Tu ne peux pas être fier de ton mandat ya ks ! même si tu restes dix ans, tu partiras et on récupèrera notre Tunisie ! Et ces opportunistes sans foi ni principe! ils payeront leur trahison envers le pays