alexametrics
dimanche 29 mai 2022
Heure de Tunis : 02:48
Dernières news
Fadhel Abdelkefi reproche à Najla Bouden son mutisme face au cataclysme financier imminent
10/05/2022 | 09:28
2 min
Fadhel Abdelkefi reproche à Najla Bouden son mutisme face au cataclysme financier imminent

 

Dans une interview accordée à Acharaa Al Magharibi et parue dans son édition du mardi 10 mai 2022, l’ancien ministre des Finances par intérim (gouvernement Chahed) et président d’Afek Tounes, Fadhel Abdelkefi, a dressé un tableau détaillé de la situation économique du pays et a taclé la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, lui reprochant son mutisme face au cataclysme financier imminent et son programme « impossible à appliquer ».  
 
 
 
Rappelant qu’il avait mis en garde contre la dégradation des finances du pays depuis 2017, le politicien a signalé que la locatrice de la Kasbah aurait dû présenter publiquement le programme de son gouvernement dans ce contexte de crise économique étouffante.  Il a dénoncé le fait que l’opinion publique avait découvert le programme du gouvernement Bouden sous forme de fuites du dossier de financement soumis au Fonds monétaire international notant que l’ensemble des mesures est impossible à « faire passer ». 
 
« Dans le contexte actuel, il est impossible pour un chef de gouvernement ou chef d’Etat d’appliquer (ces mesures). J’aurais préféré que Mme Bouden négocie avec le FMI suivant une approche totalement différente, qu’elle soit franche sur l’impossibilité d’appliquer (ces mesures) et plutôt miser sur la création de richesse », a-t-il avancé en référence au gel des salaires et des recrutements au sein de la Fonction publique, la restructuration des entreprises publiques et la révision du système de compensation. 
 
 
 
Interpellé sur les programmes des anciens gouvernements, Fadhel Abdelkefi a souligné que seul Youssef Chahed avait eu « une chance historique de transformer la Tunisie ». Il a indiqué, dans ce sens, que le pays s’était lourdement endetté ajoutant qu’il est désormais impossible à la Tunisie de sortir sur les marchés internationaux. « Il ne nous reste que les pays frères et amis ou un accord avec le FMI pour que celui-ci donne son feu vert aux banques internationales pour nous accorder des prêts », a-t-il fait savoir. 
 
 
Annonçant que la cheffe du gouvernement s’est penchée sur les résultats du 20/20, il a précisé que la situation du pays pourrait être redressée à travers les investissements étrangers. Il a affirmé, également, qu’il était temps de s’interroger sur le rôle économique que l’Etat pourrait jouer en 2022. « L’Etat doit être robuste au niveau de l’éducation, l’enseignement, de la recherche scientifique, la santé, la sécurité, et le transport », a-t-il expliqué avant de revenir sur le rôle de l’Etat dans la lutte contre la pauvreté. 

 

N.J. 

10/05/2022 | 09:28
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Mahmoud
je demande une seule chose a F. Abdelkefi
a posté le 12-05-2022 à 15:18
Salem,
je demande une seule chose a F. Abdelkefi, si BN peux lui passer ce message, j'en serais vraiment ravis : le " cataclysme financier imminent " dont Mr Abdelkefi parle :
1) il doit donner une date avec une tolerence hebdomadaire et non quinquenale !
2) s'il ne se produit pas ce " cataclysme financier imminent ", il faut qu'il tire ca reverence et s'arrete de parler dans l'action publique

j'avais de l'estime et du respect pour ca personne; j'avais; malheureusement, je ne l'ai plus a cause de ces prises de positions publiques

Salem

Mahmoud
Virtul
Urgence
a posté le 10-05-2022 à 15:07
afkh doit penser a reunir avec les partis du centre un conseil economique et social pour initier des sorties de crise avant qu il ne soit trop tard .
Houcine
Depuis 2017?
a posté le 10-05-2022 à 10:48
La dégradation de la situation financière daterait de 2017, et le seul gouvernement capable de l'endiguer et en réchapper, pour ne pas dire la surmonter, eut été celui de Chahed dont le ministre était ce monsieur.
C'est transparent.
Première indication que l'on peut retenir:
- si l'on congédie l'opération publicitaire pour les "qualités" de Chahed et du déclarant, on peut noter que toute mise en cause de Kais Saied et de la cheffe du gouvernement en devient un mensonge.
Ils héritent d'une situation dûe à l'impéritie des divers ministères et gouvernements sous la férule des islamistes qui les faisaient et défaisaient à leur guise.
Et, tout ce beau monde allait à la soupe en se faisant discret sur la faillite programmée.
Ce qui donne du contenu au discours de Kais Saied, dont on s'amuse dans certains milieux très complices alors, lorsqu'il demande à la justice de faire le travail en poursuivant les gens qui ont établi des fortunes sur cette déroute fabriquée.
Qu'il faille, désormais, revoir des nominations, recrutements dans les entreprises publiques, ou dans les divers appareils d'Etat, cela se comprend et se justifie au regard de la gabegie organisée par des prédateurs devenus richissimes.
L'incompétence, aussi, des divers ministres islamistes et ralliés, nommes juste pour leur capacité d'obéissance et leur servilité.
Il y a du turbin.
Mais, pour cela il faut frapper la tête de la termitière.
Et, surtout ne pas faiblir face aux injonctions des "amis" qui ne veulent que leur bien.
Le spectacle à nous offert en ces temps montre assez que ces amis sont firt disposées à banquer pour l'ukraine, et nous compter au prix fort toute liquidité.
Ne pas les écouter serait la meilleure preuve de notre vouloir.
Ne compter que sur soi.
Et les Vrais Amis.
Et, nettoyer, chez soi. Devant soi.
Ils parlent de justice.
Ils se réclament de la démocratie.
Tout témoigne contre eux.
Dark vador
Elle a raison de cacher votre décrépitude
a posté le 10-05-2022 à 10:16
Si elle dit une certaine vérité, tous les politiciens bidon comme toi vous serait lyncher en place publique et sa ne va tarder