alexametrics
vendredi 19 août 2022
Heure de Tunis : 06:42
Dernières news
Délits électoraux : des poursuites contre Moussi, Makhlouf, Abbou et Mourou
18/01/2022 | 13:13
2 min
Délits électoraux : des poursuites contre Moussi, Makhlouf, Abbou et Mourou


Le porte-parole de la Cour d'appel de Tunis, Habib Torkhani, a indiqué que le procureur général auprès du tribunal avait ordonné le procureur de la République près du Tribunal de première instance de Tunis d’ouvrir une enquête concernant Abir Moussi, Omar Mansour, Mohamed AbbouSeif Eddine Makhloufet Abdelfattah Mourou.

Dans une déclaration accordée le 18 janvier 202 à l’Agence Tunis Afrique presse, Habib Torkhani a expliqué que les poursuites seront engagées en vertu des articles 57, 69, 154 et 155 de la Loi organique n° 2014-16 du 26 mai 2014, relative aux élections et aux référendums, et du rapport de la Cour des comptes. Ces candidats sont accusés d’avoir bénéficié d’une propagande illégale sur les réseaux sociaux.

 

Pour rappel, 19 autres personnalités publiques font l’objet de poursuites pour des infractions électorales. Il s’agit de Nabil Karoui, Youssef Chahed, Abdelkrim Zbidi, Rached GhannouchiRabiâa Ben Amara, Slim Riahi, Safi Saïd, Hamadi JebaliHamma Hammami, Selma Elloumi, Mouhamed Sghir Ennouri, Moncef MarzoukiNéji JalloulHechmi Hamdi, Elyes Fakhfakh, Mehdi JomâaMongi RahouiLotfi Mrayhi et Saïd Aïdi.


S.G

18/01/2022 | 13:13
2 min
Suivez-nous
Commentaires
TABARKA
FAUDRAI T IL FAIRE APPEL A L AIDE ?
a posté le 18-01-2022 à 16:30
La pratique d'inculpation, provisoire ou non, celle de limogé puis libéré doit prendre fin car elle donne une mauvaise image à la Tunisie . Cette pratique nouvelle est le fruit d'un travail de justiciers qui ne sont intéressés que par l'appât lucratif, ces derniers n'ont ni âme vertueuse ni dignité à faire prévaloir . Ceux et celles qui s'exercent à cette basse besogne, ceux qui sont hors circuit démocratique sont les fossoyeurs d'aujourd'hui et de demain de leur pays. Avec cette pratique et cette mentalité et surtout avec les mèmes acteurs le PAYS NE SE RELEVERA JAMAIS. Faudrait t il instaurer un corps judiciaire démocratique venu d'ailleurs ?, la question reste posée. Car pour changer la mentalité d'une majorité du corps judiciaire atteint de ce syndrome mortifère il faudrait attendre des décennies et la Tunisie vu l'étendu des dégâts n'a plus de temps à perdre.
URMAX
!!!! ... punaise ! ... laissez-nous au moins des miettes !!!
a posté le 18-01-2022 à 13:44
;-))
Bientot, nous n'aurions plus aucun choix envers "qui" voter, vu que tout notre gratin sera alors "impliqué" ...
Cela dit, vous nous offrez-la un bien joli gratin de Hachis-Parmentier !
J'apprécie le plat ainsi présenté.
Bon app' !
EL OUAFI
@ URMAX
a posté le à 14:34
Un gratin, dites-vous ? Un gros lot, on aura l'embarras du choix ! En attendant la suite, me semble-t-il ? Il va y avoir une autre liste, on va être rassasié ! C'est le moment ou jamais, pour nos carnivores du Belvédère une aubaine qui tombe du ciel !