alexametrics
jeudi 27 janvier 2022
Heure de Tunis : 15:33
Dernières news
Noureddine Taboubi rencontre Malek Zahi
03/01/2022 | 15:33
1 min
Noureddine Taboubi rencontre Malek Zahi

 

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a affirmé, lundi 3 janvier 2022, que la Centrale syndicale œuvrerait à être un élément d’appui pour le gouvernement afin de pallier tous les obstacles actuels.  

C’est ce qu’a annoncé le ministère des Affaires sociales dans un communiqué sur la rencontre entre le chef de l’organisation syndicale et le ministre des Affaires sociales, Malek Zahi.

 

Les Affaires sociales ont précisé que, lors de cette réunion, les deux parties avaient discuté de la situation socio-économique du pays notant que Noureddine Taboubi a, à l’occasion, réitéré son soutien absolu  au 25-Juillet et les décisions prises par le président de la République, Kaïs Saïed.

Le secrétaire général de l’UGTT a souligné, dans ce même contexte, la nécessité d’instaurer une étroite collaboration entre l’organisation syndicale et le gouvernement, en cette période historique.

M. Taboubi et M. Zahi sont, également, revenus, selon les Affaires sociales, sur l’accord sur les augmentations salariales à l’adresse du secteur privé, signé, samedi dernier, entre l’UGTT et l’Union tunisienne du commerce de l’industrie et de l’artisanat (Utica).

N.J.

03/01/2022 | 15:33
1 min
Suivez-nous
Commentaires
ourwa
Un gouvernement incompétent et dévoyé
a posté le 03-01-2022 à 19:11
Du temps de la colonisation, les positions de l'UGTT correspondaient parfaitement à la concordance de ses options politiques anti coloniales avec ses exigences syndicales. Durant les ères Bourguiba et ben ali, ses exigences syndicales demeuraient, avec des hauts et des bas, également que ses positions politiques...beaucoup plus suspectes sous le règne de Bourguiba... Depuis 2011, bien que le soutien et l'encadrement naturel de l'UGTT au mouvement révolutionnaire, soutien aussi bien syndical que socio-politique, l'UGTT stagne depuis dans un certain attentisme non dépourvu de désarroi; la centrale syndicale ne sait plus sur quel pied danser...et de décider ainsi de sauter à pieds joints dans le marasme infect de la décision de K.S. du 25/07/2021 et de sa suite. Manifestement, elle ne pouvait pas faire autrement, car son historique relative à l'époque d'un certain habib achour, vendu au PSD en 1957, semble la tarauder... Alors elle s'engouffre aujourd'hui, les yeux fermés, dans le soutien de K.S. et son machin du 25/07/2021. Allez donc expliquer ça dans le détail à ses adhérents et à ses sympathisants !...
Tous les partis politiques et autres organisations nationales tunisiens ont leur part de mensonges et d'hypocrisie, y compris l'UGTT, d'où le titre de cet article : " Noureddine Taboubi exprime la volonté de l'UGTT de soutenir le gouvernement" sic. Il est utile de rappeler que c'est un titre made BN.
BI
Et cela, les bouchers le maîtrisent à la perfection...
a posté le 03-01-2022 à 18:01
C'est simple, l'UGTT va comme toujours ***du pouvoir en place, l'essentiel étant que leurs dossiers dans les tiroirs du bas ne puissent pas atterrir à la justice...

Ils (UGTT) y arriveront ... et pour combien de temps encore ?

Butcher , everything comes to you in the right moment, be patient !
Soussi
Taboubi
a posté le 03-01-2022 à 17:51
Taboubi qui commence a voir la bonne voie pour le pays
Il va s inscrire dans l histoire comme un vrais leader
Sadok
Plus on est de fous plus on rit
a posté le 03-01-2022 à 16:54
Le bateau coule , seuls les rats restent à bord pour grappiller les restes et dévorer les cadavres .

Deux leçons à tirer de l'histoire récente (2011-2022) de la Tunisie:
1- l'UGTT a largement contribué à la faillite ( boire jusqu'à la lie) du pays et à un endettement vertigineux pour payer les salaires . Endettement dont le pays ne pourra honorer. Le futur le confirmera.
2- Absence totale de leadership depuis 2011.

Si l'histoire est un guide , le seul avantage d'avoir un pouvoir et/ou leadership fort c'est de ne pas négocier avec les syndicats'?'surtout quand on a pas les moyens. La Tunisie est un pays qui vit à découvert ( dans le rouge selon le jargon bancaire) depuis 10 ans. L'impasse est pour très bientôt. Bonne et heureuse année 2022 .
jilani
Enfin il se calme.
a posté le 03-01-2022 à 16:47
KS a bien montré la supériorité de l'Etat à ces syndicalistes, c'est normal que les affaires sociales se traitent avec le gouvernement et non directement avec le président qui fera l'arbitre en cas de conflit majeur. Taboubi l'a enfin compris, il ne doit s'attendre à ce que KS l'appellera avant de prendre une décision, fini l'époque de feu bce et ses dialogues inutiles.
ivrogne
encore un
a posté le 03-01-2022 à 16:19
encore un Machallah !