alexametrics
samedi 16 octobre 2021
Heure de Tunis : 16:32
Dernières news
Affaire Instalingo : mandat de dépôt contre quatre suspects dont une journaliste
05/10/2021 | 17:14
1 min
Affaire Instalingo : mandat de dépôt contre quatre suspects dont une journaliste

 

La chambre des mises en accusation de la Cour d’appel de Sousse a émis, mardi 5 octobre 2021, des mandats de dépôt contre quatre des suspects impliqués dans l’affaire dite Instalingo.   

Dans une déclaration à la Tap, le porte-parole de la Cour d’appel de Sousse, Hedi Khsib  a précisé, que ces mandats avaient été émis à l’encontre du gérant de la société, du producteur, du responsable des ressources humaines et de la rédactrice en chef. 

Le 21 septembre, le Parquet a interjeté appel de la décision du juge d’instruction en charge de l’affaire Instalingo sur l’audition libre des suspects. 

Sept personnes employées par une société de production située à Kalâa El Kobra dans le gouvernorat de Sousse ont été arrêtées sur fond de suspicions d’atteinte à la sûreté de l’Etat. 

 

Six des prévenus avaient été placés en détention préventive, sur ordre du Parquet, puis ont été auditionnés et relâchés par le juge d’instruction. Trois autres suspects se trouvant à l’étranger ont, eux, été placés sur la liste des personnes recherchées. 

Les suspects sont accusés d’attentat ayant pour but de changer la forme du gouvernement, d’inciter les gens à s’armer les uns contre les autres, à provoquer le désordre, le meurtre et le pillage sur le territoire tunisien, conformément aux articles 67, 68 et 72 du Code pénal.

 

N.J. 

05/10/2021 | 17:14
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
Une toute petite affaire...
a posté le 06-10-2021 à 09:43
Des individus arrêtés, placés en détention provisoire, et une fois entendus sont libérés.
Processus ordinaire d'une justice ordinaire dans une affaire ordinaire.
Lorsqu'on lit ce que rapporte notre canard sans ailes de l'acte d'accusation, on se prend à rêver. Il n'est guère de pays où les tribunaux savent faire montre d'une telle libéralité.
Nos incriminés travaillaient à propager, infuser et diffuser de quoi faire monter le bourrichon du populo, et entre autres à organiser de quoi faire naître le retournement tant rêvé par les "frères" et leurs obligés qui crèvent d'envie de n'avoir pas su prévoir le coup.
Ce n'est pas une première dans les us de la secte, mais ici l'opération vise plus haut.
Avoir assassiné Belaid et Brahmi, ce n'était qu'un point de détail du vaste plan de tout régenter.
Lorsqu'on sent le sol se dérober sous les pieds, tout devient envisageable pourvu que l'on parvienne à finaliser l'objectif.
Pardonnez du peu, malgré ce que l'on peut imaginer, le juge d'instruction a remis en liberté ces gens.
Après les avoir entendus.
Et, il fallut la réaction du Parquet pour remettre la main sur nos afacionados très désintéressés.
Quel est le pays le plus libéral capable de garantir les libertés de tels personnages ?
Vous avez deviné: pas une quelconque monarchie constitutionnelle du nord de l'Europe, pas la Suisse, mais la Tunisie.
Je crois qu'un second Nobel attend nos juges.
La famille du dynamiteur peut trouver intérêt à promouvoir l'image d'une justice favorable aux amis des poseurs de bombes.
Trêve de plaisanterie, quoique...
Il y a des juges.....