alexametrics
samedi 25 septembre 2021
Heure de Tunis : 05:26
Dernières news
Covid-19 - Abdellatif Mekki recommande une application des mesures par la force de la loi
23/06/2021 | 10:01
5 min
Covid-19 - Abdellatif Mekki recommande une application des mesures par la force de la loi
L’ancien ministre de la Santé et membre du bureau exécutif d’Ennahdha, Abdellatif Mekki, a été l’invité de l’émission « Dans le vif du sujet » sur RTCI, mercredi 23 juin 2021. Revenant sur la situation épidémiologique de la Tunisie, il a présenté ses recommandations pour ralentir la propagation du virus SARS-Cov-2. 
 
Le pays connaît une recrudescence alarmante des cas de contaminations au Covid-19. Le taux d’incidence ne cesse d’augmenter dans plusieurs gouvernorats, notamment Kairouan, Béjà, Siliana et Jendouba où le ministère de la Santé a recensé plus de 400 cas positifs par 100.000 habitants. Le taux national de tests positifs s'est lui établi à 31,63 % au 21 juin. Le nombre des décès est également en hausse. Au total, 105 décès ont été notifiés lundi portant le nombre des victimes du Covid-19 en Tunisie à 14.223.
 
 
Interpellé sur l’inefficacité des mesures du gouvernement face à cette vague marquée notamment par une prédominance du variant britannique connu pour la rapidité de sa propagation, l’ancien ministre de la Santé a laissé entendre que plusieurs facteurs étaient responsables de la situation actuelle, en particulier la nonchalance en termes d’application des protocoles de prévention et l’absence de mesures adaptées à chaque gouvernorat. 
 
« C’est une responsabilité qui est supportée par tous les intervenants face à cette crise. Si on n’agit pas, la tempête ne va pas passer. Il y aura de la contagion de façon ascendante. La tempête ne va s’arrêter que grâce à nos efforts », a-t-il avancé 
 
Abdellatif Mekki a recommandé « un confinement général limité et ciblé », « une application par la force de la loi des mesures de prévention » dans les gouvernorats déclarés clusters, et une intensification de la campagne de vaccination pour maîtriser l’épidémie.
 
 
 
 
Interrogé sur les erreurs que le gouvernement Mechichi aurait commis face à la situation sanitaire, il a évoqué une amélioration et une grande progression dans la gestion de la crise notant, toutefois, que la situation politique est l’une des principales causes des défaillances observées. 
 
Le politicien est, par ailleurs, revenu sur la crise politique actuelle et les efforts de médiation engagés par l’ancien membre d’Ennahdha, Lotfi Zitoun, pour décrocher une rencontre entre le président du Parlement et leader du mouvement islamiste, Rached Ghannouchi, et le président de la République, Kaïs Saïed. 
 
Soulignant qu’il n’avait pas d’information sur l’identité de l’instigateur de cette initiative, Abdellatif Mekki a relevé que les rencontres entre les trois présidences devraient être « un pain quotidien », de par la nature du régime politique appliqué en Tunisie et la conjoncture actuelle qui nécessite une synchronisation entre tous les acteurs de l’Etat. 
 
Il a fait savoir, dans ce même contexte, que Rached Ghannouchi et Kaïs Saïed avaient convenu à plusieurs reprises de se rencontrer sans qu’une date ne soit fixée, laissant entendre que les efforts de Lotfi Zitoun n’aboutiraient à rien. 
 
« Je pense qu’ils devraient se rencontrer spontanément et parler intensément pour explorer les perspectives de la résolution de cette crise politique qui fragilise le pays », a-t-il soutenu ajoutant que les structures d’Ennahdha sont à l’œuvre pour rapprocher les points de vue et trouver une solution à cette crise multidimensionnelle. 
 
 
Au sujet de l’attachement d’Ennahdha à Hichem Mechichi pour son maintien à la tête du gouvernement alors que le président de la République voudrait l’écarter du dialogue national, Abdellatif Mekki a expliqué que son parti ne voyait aucune raison motivant le départ de Hichem Mechichi. 
 
Il a, cependant, signalé qu’aucune hypothèse n’avait été écartée précisant qu’Ennahdha a suggéré de démarrer le dialogue sans condition pour ensuite ouvrir tous les dossiers y compris celui de Hichem Mechichi et son éventuelle démission. 
 
Rappelant que le président de la République n’a pas formulé cette condition clairement et explicitement mais à travers des intermédiaires, le politicien a estimé qu’imposer des conditions entraverait le déroulement de ce dialogue national. 
 
Le chef de la Centrale syndicale, Noureddine Taboubi, a, rappelons-le, déclaré que Kaïs Saïed souhaiterait exclure le chef du gouvernement imposant sa démission comme condition sine qua non au démarrage du dialogue. 
 
Concernant la position d’Ennahdha vis-à-vis des appels à des élections anticipées pour débloquer l’impasse politique actuelle, Abdellatif Mekki a assuré qu’on ne pourrait écarter cette hypothèse notant que l’organisation de ces élections sera une nécessité en cas d’échec des négociations, même si cela n’est pas la solution, à son sens. 
 
Notant que des élections anticipées pourraient compromettre les discussions engagées avec les bailleurs de fonds internationaux – le Fonds monétaire international, entre autres – , il a ajouté que le parti Ennahdha était en train d’œuvrer pour trouver des solutions et assurer la pérennité du gouvernement en place et derrière la continuité des négociations avec le FMI. 
 
Commentant une éventuelle victoire du Parti destourien libre en cas d’élections anticipées, le dirigeant nahdhaoui a assuré que son parti était profondément démocrate et ne pourrait se permettre de s’opposer aux résultats d’un suffrage. 
 
Abdellatif Mekki a, également, déclaré que le plus urgent serait de résoudre le dossier du remaniement ministériel bloqué par le président de la République jugeant inadmissible la gestion par intérim de onze ministères. 
 
En janvier, Hichem Mechichi a opéré un remaniement ministériel d’envergure mais le président de la République a refusé de convoquer les nouveaux ministres pour la prestation de serment à Carthage créant ainsi un blocage politique à la Kasbah. Kaïs Saïed a, rappelons-le, jugé le remaniement anticonstitutionnel et s’est opposé à la nomination de quelques personnalités soupçonnées, à son sens, de corruption. 
 

 

 

N.J. 

 

23/06/2021 | 10:01
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Ahmed
Ah bon et la manifestation. que vous avez organisé avec des bus pleins venant de toute la Tunisie
a posté le 24-06-2021 à 06:15
Arrêtez vos Conneries, un moment.
MFH
Faux médecin au diplôme trafiqué.
a posté le 23-06-2021 à 19:29
Il parle comme s'il y avait réellement un état pour appliquer la loi !
Citoyen_H
ILS ONT LAISSé LES CAISSES DE LéTAT AUSSI ASSéCHéS QUE LES LACS SUR MARS !!!!!!!!!!!!!!!!!!
a posté le 23-06-2021 à 16:48
Le pays n'a plus un rond.
Ils l'ont laissé sur la paille.
On n'a même plus de quoi acheter un boulon en rouille pur.
Les pillards de la maudite troika sont devenus, le temps d'un battement de paupières, les plus grands et les plus gros propriétaires de terres agricoles du chlékistan.
Ils se sont mis des milliers de milliards dans les poches.
Vous n'avez aucune idée du chaos qu'ils ont semé.
S'il y a quelqu'un à blâmer, ce sont bien les hyènes qui composèrent les gangsters qui mirent le pays KO technique, à peine quelques mois après leur arrivée au pouvoir.
Ces en*ulés ont détruit le pays.
Il ne faut avoir aucune pitié envers ces criminels.
étfouh 3alikom, Allah lè i bérekilkom, Allah yikhlilkom et yikhrèbilkom oulédekom.





DHEJ
Pas encore cher compatriote
a posté le à 18:34
La secte réclame encore la somme de 3 4 milliards de dinars pour la fameuse caisse de dignité.
TABARKA
MEKKI COMME GHANNOUCHI SONT RESPONSABLES DE LA SITUATION ECONOMIQUE SOCIAL ET POLITIQUE
a posté le 23-06-2021 à 15:18
La Tunisie n'est pas au bord du gouffre. Elle y est. Le déclin amorcé en 2011 a atteint son paroxysme, ce déclin est semblable à un tsunami ravageur et mortifère. Les islamistes ont détruit toutes les structures d'un état, essayant de se relever. La Tunisie, faute d'une gouvernance compétente, a perdu son socle chèrement construit par BOURGUIBA. RIEN ne fonctionne dans ce pays, la morale et la responsabilité politique ont laissé libre court au fanatisme incontrôlé. Ce MEKKI se targue du manquement des responsabilités politiques, qu'a t il fait quand il était aux affaires comme ministre de la santé au moment de la troïka ? Le feu Dr DABOUSSI n'a t il pas subit en toute illégalité une douzaine de mois de plus que la loi ne l'autorise.
Tunisino
Nakba est en action
a posté le 23-06-2021 à 13:23
Un Zitoun à la TV ensuite chez Saied et Taboubi, un Lourimi qui invite Ghannouchi à parler au public, un Ghannouchi qui enregistre un discours, une mine s'explose dans une montagne, un Mekki dans la TV et dans une radio en langue française, et d'autres Nakbaouis, connus ou secrets, qui parlent dans les médias. Il semble qu'il s'agit d'une compagne orchestrée, qu'elle mouche a piqué l'islamiste Ghannouchi? De l'autre coté, le communiste Saied veut la tête de son mouton volé, il veut la constitution de 1959 pour devenir un vrai président, et il rencontre le fameux Ridha Linine pour confirmer son projet de Jamahiria, qu'elle mouche a piqué Saied? La république des idéologues s'est transforme en un cauchemar, qui va certainement se terminer, mais quand et à quel prix!
naif
un grand CHEF
a posté le 23-06-2021 à 12:55
Il faudrait un grand CHEF compétent comme ce Monsieur pour nous ramener le covid à 0 comme en juin dernier, quoiqu'en pense les RCDistes, les islamophobes et les athées.
le meilleur à son poste, c'est ce qui manque à la Tunisie.
pifpaf
pour infos
a posté le à 14:25
A l'exception de certain pays d'Amérique du Sud (Brésil Pérou), la majeure partie des pays était au niveau le plus bas en juin dernier, banane ! Pour en finir avec cette épidémie il faut des vaccins , que ce soit disant grand chef n'a pas commandé....
naif
@habhab
a posté le à 16:29
visiblement t'es fort en histoire, andouille! Quand il a été viré du MS par l'honnête Fakhfakh, le vaccin était encore un rêve, voire une utopie! Ne laisse pas la haine te guider dans tes écrits, ça t'évitera d'être ridicule!
Un citoyen
L'insulte quand on a pas d'arguments a proposer
a posté le à 02:03
L'arme de la secte de la Enakba qui refuse de voir la faillite qu'elle a provoque mais le peuple le sait et vos mensonges ne passent plus !
Hedi
Il vient de parler ...
a posté le 23-06-2021 à 12:42
Le général, que tout le monde nous envie pour sa vision, vient de parler !
adel
On y est habitués
a posté le 23-06-2021 à 12:05
Définitions: "L'application par la force de la loi":
Application: En Tunisie on a tout sur papier, sur le terrain c'est autre chose.
Force: Il n'y a de force que celle des voyous
Loi: notion absente de l'esprit du tunisien.

Application+par+la+force+de+la+loi: On voit le résultat à Kamour ou les voyous règnent et l'Etat est absent au détriment de tout le monde.

Donc on connait se langage qui ne tient pas debout. On a habitué le tunisien à l'anarchie et au laxisme. Il est temps d'en récolter les fruits amers.
l Elu de la République Française
Dans la justice il n y a qu une seule loi que l on doit respecter et donner une bonne leçon a ceux qui ne la respecte pas c est cela la démocratie et la seule solution pour qu un pays tienne debout
a posté le 23-06-2021 à 11:31
Chers - ères compatriotes je m adresse a l Ancien Ministre de la Santé de bien vouloir faire passer mon commentaire a tous ses amis et au chef Ghannouchi a propos du Covid 19. Mr Ghannouchi rappelez vous a organisé le 27/02/2021 une manifestation en plein confinement, déplacement des manifestants payé par les islamistes (50 dinars). Je connais votre réponse Mme Abir Moussi a elle aussi fait une manifestation a la même époque mais n a obligée personne a se déplacer les gens venaient volontairement, voilà la différence. En face de la justice il faut donner une bonne leçon a ceux qui se considèrent au dessus de la loi. Voilà ou en est la Tunisie a pleurer ses morts a cause d une justice trop laxiste
pifpaf
Il est responsable !
a posté le 23-06-2021 à 11:08
De la situation actuelle, c'était à lui de prendre les devants afin de commander des vaccins au lieu d'attendre que l'on veuille bien en offrir au peuple, il n'a rien fait ! Et maintenant il vient donner des leçons ?! ce suppositoire de la secte satanique n'est qu'un incompétent et un criminel parce que oui ! son inaction a passé commande de vaccins faits de lui un criminel !
'?lu de la république française
Le 27 février 2021 ? '?a vous dit rien
a posté le 23-06-2021 à 10:47
MR l'ancien ministre de la SANT'?, le 27 février 2021 ça vous rappelle rien en plein confinement, si vous avez oublié vous aurez un commentaire bien détaillé
DIEHK
Chassez le naturel, il revient au galop !!!
a posté le 23-06-2021 à 10:15
Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin sur ce chef "barbu" !
Il n'est pas au pouvoir et déjà il donne le la!!!
Le jour où cette maudite secte d'Allah et des autres...
Ils vous installeront différents type de dictature:
L'islamiste pour moi et tous ceux qui vomissent leur islam
L'autre est pour leur troupeau à 5 pattes, suiveurs devant leur "Eternel" qui n'est pas le mien et j'ai mes raisons!!!
Donc, aidez le "robocop" bien que je n'ai aucune affinité avec "TOUS" ces politiques qui n'ont aucune foi, aucun dieu et qui ne sont intéressés que par leur corruption.
Basta, Basta, Basta.....