alexametrics
vendredi 25 juin 2021
Heure de Tunis : 05:23
Dernières news
Hfaiedh Hfaiedh : Le scénario du 3 janvier 1984 ne doit pas se reproduire !
08/06/2021 | 14:46
3 min
Hfaiedh Hfaiedh : Le scénario du 3 janvier 1984 ne doit pas se reproduire !

 

Le secrétaire général adjoint de l'UGTT, Hfaiedh Hfaiedh, a annoncé, lors de son intervention, mardi 8 juin 2021, sur Mosaïque FM, la reprise imminente des négociations sociales relatives à la fonction publique et au secteur public.

« Nous devions démarrer les négociations sociales en avril 2020 mais avons décidé de les reporter compte tenu de la crise sanitaire. Il est vrai que les choses n’ont pas beaucoup changé depuis mais il faut bien qu’on avance et il faut bien qu’on défende les intérêts des travailleurs et leur pouvoir d’achat. Cela dit avant d’engager les négociations sociales il faudrait d’abord qu’on arrive à garantir l’application des accords déjà conclus et une réunion 5+5 est prévue dans ce sens à la fin de la semaine », a déclaré le syndicaliste.

 

Hfaiedh Hfaiedh a précisé que la réunion du bureau exécutif élargi de l’UGTT, tenue hier matin, sera suivie d’une réunion de l’instance administrative nationale prévue en milieu de semaine prochaine et qui déterminera la marche à suivre pour la prochaine période.

« C’est l’instance administrative qui est habilitée à prendre des décisions et dans le contexte actuel nous estimons qu’il est nécessaire d’agir dans l’intérêt des Tunisiens. L’Etat s’engage avec nous sur des choses puis va s’engager ailleurs sans nous prévenir. La récente augmentation des prix des denrées de base n’a pas été examinée avec nous, les engagements qui ont été présentés au FMI non plus. Le gouvernement s’est rendu aux Etats-Unis et s’est engagé à lever les subventions et à céder les entreprises publiques. Les Tunisiens doivent défendre leurs droits et assumer leurs responsabilités, nous le répétons encore le scénario du 3 janvier 1984 ne doit pas se reproduire, l’Etat ne doit pas consacrer les choix libéraux et les subventions sont une priorité car leur retrait va impacter toutes les classes sociales. Nous avons poussé un cri d’alarme dans ce sens en rappelant que nous n’allons pas rester les bras croisés ! », a-t-il poursuivi.

 

Le secrétaire général adjoint de l'UGTT a indiqué, par ailleurs, que l’initiative de la centrale syndicale pour un dialogue national n’a pas avancé, précisant que si les relations avec le président de la République, Kaïs Saïed ne sont pas tendues « elles ne sont plus les mêmes ». « Nous maintenons les contacts avec le chef de l’Etat mais à l’heure actuelle nous n’avons pas d’engagement concret quant à l’avancement de cette initiative », a-t-il confié.

« Nous avons appelé à la création d’une commission conjointe entre le gouvernement et l’UGTT pour examiner le dossier des subventions et nos experts ont préparé leurs dossiers et leurs propositions mais de l’autre côté il n’y a eu aucune réaction. L’Etat n’a aucune donnée concernant les entreprises publiques, aucune vision et pas de chiffres ! Nous avons été surpris de le constater alors que nos experts ont des propositions et qu’elles devraient être posées sur la table du dialogue. Si on nous avait écoutés, Tunisair n’en serait pas là ! En 2014 nous avions soumis des propositions, pour le départ volontaire de 1200 employés notamment et d’autres étaient prêts à partir ! La réforme ne peut pas passer par la cession ! », a ajouté M. Hfaiedh.  

 

M.B.Z

 

 

 

 

08/06/2021 | 14:46
3 min
Suivez-nous
Commentaires
takilas
Est-ce que Hfaiedh hfaiedh peut expliquer le 3/1/1984 ?
a posté le 09-06-2021 à 12:10
Qu'elles sont les raisons et ceux ( des opportunistes et des colonisateurscomme nahdha par ailleurs) qui ont provoqué volontairement cet débandade pleine arrières-pensées et d'idées malveillants, qui ont été réussies en grande partie après 1987 et se sont concrétisées et devenues évidentes le 14/1/2011 doit respectivement lors des cirques du "changement" r5 du printemps arabe qui se sont révélés en fin de compte non pas seulement pareils, mais de plus complémentaires, et ce pour aboutir comme cité auparavant à une colonisation interne tant de l1 capitale Tunis en premie5 lieu (afin de déplacer les sudistes vers Tunis et éviter pensaient-ils ainsi que les maitres commanditaires soit quelques occidentaux ou de quelques pays du golfe ( protégés par les USA), qui avaient depuis longtemps dans leur viseur l'alléchant pétrole libyen qu'il comptait saisir avant d'autres (*); et ils pensaient que le meilleur moyen de faciliter cette invasion est celle de mettre au pouvoir en Tunisie des traitres avides d'argent qui ont été réfugiés pour la circonstances des 2006 à Londres avec le choix d'une sélection confiée à un ignorant, inculte et sans scrupules qui présentait tous critères pour cette désignation.
(*) En espérant qu4 les libyens ne soient pas actuellement otage pour que les mêmes arnaqueurs se manifesterontpar d'autres méthodes et ruses;
que la Libye soit réellement indépendante et autonome sans l'intervention de quiconque, ni qu'elle soit la proie et l'alibi de servir à nahdha pour éponger ses bourdes et ses manipulations causées aux tunisiens...
Donc le 3 janvier n'a jamais été une question de pain , mais que le pain à été utilisé par contre utilisé pour provoquer une déstabilisation de la Tunisie d'autant plus qu Feu Bourguiba était, avec certitude, sur le départ.
La brave Abir Moussi a du pain sur la planche.
ourwa
@ takilas 09-06-2021 à 12:10
a posté le à 19:52
" Est-ce que Hfaiedh hfaiedh peut expliquer le 3/1/1984 ?" dites-vous ?
Peut-être qu'il consentirait à vous l'expliquer...s'il a le temps et la patience... Mais vous pouvez toujours plonger dans le net et là vous aurez toutes explications que vous souhaitez, en plus des autres ...
ourwa
On doit décrypter les déclarations de l'UGTT ...
a posté le 08-06-2021 à 20:35
Le 3 janvier 1984, manifestations populaires dues à la décision de Bourguiba d'augmenter le prix du pain; ces manifestations ont tourné à l'émeute, 180 morts parmi les manifestants. Bourguiba a annulé sa décision...prise sous la pression du FMI, ce même FMI qui pointe son sale museau d'hyène , surtout depuis 2011, dans nos contrées affamées et ce avec les encouragements jacassants de nos vautours nationaux, politiques et chefs d'entreprise mafieux confondus...
Supertramp
Juin
a posté le 08-06-2021 à 17:07
Qu'est ce qu'il s'est passé le 3 "juin" 1984 ?
AB23
LA DATE
a posté le 08-06-2021 à 17:07
Il s'agit plutôt du 3 janvier 1984...les émeutes du pain...
Le Vaillant
A corriger
a posté le 08-06-2021 à 16:46
@businessnews : le titre de l'article à corriger ...le 3 janvier 1984.. comme indiqué dans le texte.

BN : Merci d'avoir attiré notre attention