alexametrics
dimanche 11 avril 2021
Heure de Tunis : 13:53
Dernières news
Le ministère de la Santé ouvre une enquête sur les dépassements ayant entaché la campagne de vaccination
01/04/2021 | 10:52
2 min
Le ministère de la Santé ouvre une enquête sur les dépassements ayant entaché la campagne de vaccination

 

Quarante-huit heures après les révélations de l’élu Yassine Ayari sur des soupçons de "favoritisme" dans l’octroi des vaccins à certaines personnes qui ne devraient pas être prioritaires, le ministère de la Santé a diligenté aujourd'hui, jeudi 1er avril 2021 une enquête sur les dépassements commis lors de la campagne de vaccination.

 

Les premiers éléments de l’enquête ont montré qu’aucune « intervention humaine » n’était en cause dans l’octroi du vaccin à l’hôtesse de l’air par laquelle le scandale est arrivé, précise Ahlem Gzara, membre de la commission des vaccins anti-Covid-19, dans une déclaration accordée à la Tap.

 

Ahlem Gzara a assuré que les enquêtes devraient se poursuivre encore pour déterminer les responsabilités, soulignant que la gestion du système de vaccination « Evax » n’est pas du ressort du ministère de la Santé.

 

Elle a noté que le ministère a décidé d’élargir la liste des personnes prioritaires, après avoir obtenu l’aval de Covax, pour étendre la vaccination anti-Covid à tout le personnel de santé.

 

Dans un post publié sur les réseaux, le député Yassine Ayari avait condamné hier ce qu’il a qualifié de « favoritisme » dans l’octroi des vaccins à certaines personnes qui sont loin d’être prioritaires à l’instar de certaines influenceuses sur le net dont l’âge ne dépasse pas la petite trentaine.

 

Notons que Yassine Ayari n’est pas le seul à avoir soulevé le problème et à être choqué par des publications où des jeunes, dont le travail n’implique aucun contact direct avec des patients Covid+, se vantent d’avoir été vaccinés alors que des personnes âgées et malades attendent toujours leur tour.

Il est probable que ces personnes ont coché la case « personnel de la santé » pour le simple fait de travailler dans des institutions de santé, même s’il s’agit d’un travail administratif, ou alors pour être un diplômé en pharmacie par exemple, à l’instar de l’influenceuse objet de l’actuelle polémique.

 

I.M.

01/04/2021 | 10:52
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Tunisino
Pourquoi faire?
a posté le 01-04-2021 à 12:10
Question: Pourquoi faire? Réponse: Pour enterrer l'affaire!
Les enquêtes est une technique utilisée par Mechichi pour enterrer les affaires embarrassantes. Mechichi n'a malheureusement aucune vision, il ne travaille que sur le présent, rester chef de gouvernement le plus longtemps possible, tel que soient les conséquences, ce qui fait de lui un chef de gouvernement irresponsable. L'incompétence est catastrophique pour la deuxième république, nos politiciens sont non seulement incapables d'ériger une république qui répond aux besoins des tunisiens, mais aussi de retenir des responsables capables de les servir. Le proverbe tunisien -un serpent a mordu sa queue- est totalement vrai pour la république des opportunistes et des incompétents, qui va finir par pénaliser les tunisiens pour des décennies!