alexametrics
vendredi 27 novembre 2020
Heure de Tunis : 04:14
Dernières news
Habib Essid : Les Tunisiens n'ont jamais vécu une telle crise depuis l’indépendance !
19/11/2020 | 14:41
1 min
Habib Essid : Les Tunisiens n'ont jamais vécu une telle crise depuis l’indépendance !

 

L’ancien chef du gouvernement, Habib Essid s’est exprimé, jeudi 19 novembre 2020, sur les ondes de Radio Med, concernant la situation politique actuelle.

L’ancien chef du gouvernement a souligné que le régime politique « hybride », l’instabilité gouvernementale et les nominations non-étudiées étaient à l’origine de la crise actuelle, estimant que « Les Tunisiens n'ont jamais vécu une telle crise depuis l’indépendance ».

« Le régime politique hybride a engendré des tiraillements entre les parties au pouvoir (...) On aurait dû réformer l’ancienne constitution au lieu de créer une nouvelle législation. Amender la loi électorale sans réformer le régime politique ne permet de résoudre aucun problème », a avancé Habib Essid.

En ce qui concerne le dialogue national, M. Essid estime que ceci n'est pas possible tant que les trois présidences- de la République, du gouvernement et le Parlement- ne sont même pas d’accord entre elles.

 

I.M.

 

19/11/2020 | 14:41
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Amine
Pour qui sonne le glas ?
a posté le 20-11-2020 à 14:33
Tout le monde s'excite autour du « dialogue national », mais à mon humble avis, ça risque de ne jamais marcher, par absence de préalables fondamentaux relatifs, au climat politique comme cité par Habib Essid, mais aussi à la morphologie de certains partis, et surtout à l'antagonisme à propos des causes qui ont mené le pays à une impasse politique et économique dus souvent, à des paradigmes disparates en matière d'économie politique.

A cela, il faut rajouter l'impact de la résurgence de nouvelles donnes politiques angoissantes pour certaines parties, qui auront tout à perdre à quitter leur « confort » actuel, et qui seront peut être plus tentées par un naufrage collectif que par un sauvetage qui les clouera au pilori, et verra leur influence réduite à la portion congrue.
zba
le bon dieu est mécontent
a posté le 20-11-2020 à 13:11
il est mécontent des menteurs comme vous comme les kwenjiya qui chaque jour nous parlent de revolution et de martyrs pour la majorité des voyous.
le bon Dieu va regler le compte de ce peuple menteur, hypochrite et voyou.
Et nous payerons pour vous sales politiciens, bureaucrates de m***(
aldo
==== abel chater ! pauvre con ====
a posté le 20-11-2020 à 12:44
y a que toi qui reste intélligent 24/24 ! MAIS ALORS QUEL GOUMMA QUE T ' ES
Abel Chater
Ils sont tous plus intelligents après leur départ et après leur limogeage.
a posté le 20-11-2020 à 11:47
Si Habib Essid avait un seul iota d'honnêteté politique, il n'aurait jamais prononcé de tels propos criminellement déplacés par ce langage de rues et de poissonniers, utilisé à la pelle par les handicapés mentaux parmi les mouches électroniques. Ce langage qui isole la Tunisie de toute la crise économie mondiale, qui ignore la guerre mondiale contre la pandémie du coronavirus et surtout, ce langage qui donne l'impression, comme s'ils appartenaient aux Gens de la Caverne cités dans le Verset coranique "Ahl Al-kahf", qui ont dormi depuis la Révolution tunisienne du 14 janvier 2011, pour ne se réveiller qu'avec leur étonnement de la hausse des prix, sans jamais évoquer la hausse des salaires ni la longue décennie de guerres et de massacres des peuples frères, chez lesquels on émigrait avant dix ans pour vivre chez eux, alors que ce sont eux qui immigrent maintenant, même pour mendier chez nous. Les temps passent et la Tunisie navigue à merveille, par un système sociopolitique des plus modernes parmi les meilleurs pays, de vie et de survie dans cet océan de crises mondiales. Au lieu de faire des louanges au Tout Puissant et d'encourager ceux qui travaillent, Habib Essid ne trouve aucune honte de minimiser la Tunisie aux temps des gourbis et de la famine chez Bourguiba, lorsque lui-même dormait sur le ciment et sa maman faisait bouillir de l'eau, jusqu'à ce qu'il s'endormait, dans l'idée qu'elle lui préparait du repas.
Ce sont ces aveugles ingrats envers l'aide divine, qui font le malheur et le pessimisme éternel de la Tunisie francisée. Je le vis de moi-même en Allemagne. Je vous jure que les Allemands sont prêts à changer les portes de leur appartement suivant la mode de l'époque, que de s'acheter un kilogramme de tomates pour bien se nourrir. Ils vivent jusqu'à leur mort, en se nourrissant de tartines, que même nos enfants ne pourraient les accepter. Un plat de couscous à l'agneau, des macaronis au "sardouk arbi", des pois "jelbana" ou des haricots "loubiya" à la viande de chèvre!!!
Mais tu veux les appauvrir, eux dont la bière leur pompe le ventre et la Mercedes leur donne l'allure de riches?
Ghost
Réveille toi papy
a posté le 19-11-2020 à 20:51
Habib Essid mon ami nous sommes en crise depuis Janvier 2011 et la prise du pouvoir pas des intégristes incompétents et certains criminels.
A quand la loi martiale !!
A bon entendeur
Ghost
mansour
Quelle immense régression du de la Tunisie dans tous les secteurs depuis 2011
a posté le 19-11-2020 à 19:39
avec le régime parlementaire islamiste des freres musulmans salafistes d'Ennahdha
A4
Très en retard ...
a posté le 19-11-2020 à 17:15
LA TROISIEME
Ecrit par A4 - Tunis, le 29 Avril 2017

La première a vécu, a fait ce qu'elle pouvait
En partant de nulle part, en partant de zéro
Elle a été écrite dans un style pas mauvais
Par des battants, des guides et de vrais héros

La première a vécu, ça et là trimbalée
A coup de grossières retouches et de mises au pas
A coup de nouveaux décrets très mal ficelés
Fêtés à grandes pompes, à coups de tabla

La première a vécu avant de suffoquer
Avant de rendre l'âme, rejetée, piétinée
Elle a dû renoncer, tout lâcher, abdiquer
Ne supportant plus d'être à ce point malmenée

Puis vint la seconde ... de naissance déformée
Rédigée à la hâte par des handicapés
Aux neurones inexistants ou ... bien abîmés
Aux petites cervelles vides ou ... sous-équipées

Persistons ainsi avec ces textes archi-nuls
Ecrits par des bornés à la vue étroite
Ecrits par des gugusses aux idées ridicules
Qui vont nous découvrir que notre terre est plate

Moi, je la voyais belle, roulant comme un bolide ...
Me voilà dans un tacot sans volant ni frein
Me voilà emporté par des idées stupides
Où hélas personne ne peut décider de rien

Laissons la rouler, la descente est glissante
Elle finira pour sûr, sans illusion ni frime
A la fin de sa folle course harassante
Immobilisée et raide au fond de l'abîme

Il est temps de jeter cette seconde version
Version bancale qui ne tiendra jamais la route
Pour malfaçon et défaut de fabrication
Pour débilité menant à la banqueroute

Vivement la troisième, rédigée par des "chefs"
Loin de tous ces incompétents de populistes
Une constitution n'est pas une simple greffe
C'est une affaire de chevronnés et spécialistes !
veritas
Ces politiques sont toujours en retard
a posté le 19-11-2020 à 16:50
Depuis au moins 8 ans je n'ai pas arrêté de dire que la période que traverse la Tunisie depuis 2011 c'est la pire des périodes et elle est mille fois pire que pendant la période coloniale...merci à sa majesté la Reine et ses services qui ont nourris et logés leur mercenaires durant plus de 20 ans sur leur sol et qui ont bien accomplis leur mission de destruction massive du pays que personne d'autres n'aurait pu faire de la sorte .
Merci aux commerçants de la religion et chapeaux bas surtout pour leur chiens d'adeptes qui s'achètent avec un paquet de biscuit choco...
Jilani
Vous êtes aussi responsable
a posté le 19-11-2020 à 16:23
Par vos accointances avec le régime islamiste et votre soumission au feu BCE et ses combines et magouilles.
aldo
==== ce régime parlementaire SUR MESURE POUR CERTAINS ====
a posté le 19-11-2020 à 15:49
est la pire des catastrophes
DHEJ
@Tunisino: Bonjour
a posté le 19-11-2020 à 15:37
Et une autre personne HAMMA HAMMAMI!
Tunisino
On commence à diagnostiquer!
a posté le 19-11-2020 à 15:22
On commence à diagnostiquer,
1. Les Tunisiens n'ont jamais vécu une telle crise depuis l'indépendance.
2. Le régime politique, l'instabilité gouvernementale, et les nominations non-étudiées étaient à l'origine de la crise actuelle.
3. On aurait dû réformer l'ancienne constitution au lieu de créer une nouvelle.
4. Amender la loi électorale sans réformer le régime politique ne permet de résoudre aucun problème.
5. Le dialogue national n'est pas possible tant que les trois présidences ne sont même pas d'accord entre elles.
Mais personne n'entendrait, la pente est si forte qu'il est difficile de s'arrêter! La personne clé de cette catastrophe est le traitre suprême RG.