alexametrics
Dernières news

Projet d'amendement de la loi de l’audiovisuel : Ennahdha ferait marche arrière

Temps de lecture : 1 min
Projet d'amendement de la loi de l’audiovisuel : Ennahdha ferait marche arrière
 
Le proposition de la loi de réforme de l’audiovisuel, proposée par Al Karama et soutenue par Qalb Tounes et Ennahdha, ne devrait pas passer. Suite à la grosse polémique et à la levée de boucliers de toutes les instances dirigeantes du secteur aussi bien nationales (SNJT, Syndicat de l’Information, Haica, FTDJ…) et internationales (FIJ), les dirigeants d’Ennahdha auraient décidé de ne pas voter la proposition, selon une source informée.
 
Pas question cependant d’humilier publiquement Al Karama en déclarant que la proposition ne passera pas, les dirigeants d’Ennahdha vont jouer la montre et vont prétexter que la priorité actuelle est de faire passer la Loi de finances. Ainsi, on fait cesser la polémique et les déclarations incendiaires à droite et à gauche. Ce n’est cependant pas sûr que Qalb Tounes accepte cette rétractation…
 
 
R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Akoubi Ammar
| 16-10-2020 12:44
Ils sont vraiment des professionnels du glissement des peaux de bananes à leurs alliés. C est leur façon de faire la politique et de gérer l état.

observator
| 16-10-2020 12:24
......à suivre.....
En 2019, les tunisiens ont choisit un parlement pourquil puisse en autres voté des lois dans leur intérêt.
Or libérer l'information de l'emprise de ces lobbys corrompus est une priorité pour assainir le paysage médiatique et nous permettre d'avoir une information de qualité. Je ne comprends le silence des journalistes tunisiens pour soutenir cette réforme alors qu'elle va être bénéfique pour eux tant sur le plan matériel que professionnel.
La dictature des syndicats les empêche t ils de s'exprimer.?.
Dans les pays democratiques, chacun peut ouvrir une antenne radio ou tv sans aucune autorisation, seulement il faut respecter les règles et les lois qui régissent l'espace médiatique. Pourquoi en Tunisie pays qui a adopté pour la démocratie doit on toujours garder "un Abdelwahab Abdallah" pour décider qui peut ouvrir ou ne pas ouvrir une antenne radio par exemple.
Imaginez l espace médiatique tunisien plus ouvert plus démocratisé, il y aura par exemple des groupes de média étrangers qui viendront s'installer dans notre pays avec des moyens importants et viseront une clientèle arabe africaine voir internationale en créant des emplois ce qui améliorera le sort de nos journalistes tant professionnellement que matériellement.
On aura une concurrence et donc une meilleure information. Il y aura des répercutions positives sur le niveau du pays en général.
Voilà un moyen pour attirer les investissements étrangers.
Les lobbys qui se cachent derrière les syndicats veulent nous imposer la misère partout économique sociale médiatique. Ils veulent garder la main surtout combattent tout projet de réforme moderniste. Rien que pour garder leurs privilèges. Ce sont des "féodaux ".

Cette réforme est dans l'intérêt des journalistes
et encore une fois je ne comprends pas leur silence.. Ils ont peur des menaces des dictateurs syndicaux.

Quand à la FID j aimerai bien savoir ses attendus pour critiquer ce projet de réformes .
Pourquoi nous dénie t elle à nous tunisiens ce qui est permis dans les démocraties ?
Je n'ai pas vu la FID critiquer la France ( ou les autres pays democratiques ) par exemple pour ne pas avoir accorder le pouvoir au CSA de décider de la création de médias.

Tout simplement c'est par solidarité que la FID vient au secours des syndicats tunisiens.
Tous simplement ces derniers qui n"ont aucun respect pour la volonté populaire et libre choix des peuples l'ont appelée au secours.
Cela prouve que ces syndicats tunisiens ou ceux qui les contrôlent ne sont là que pour servir des les intérêts des lobbys mafieux qui les contrôlent .
La preuve ils s'opposent à un amendement qui pourtant va dans le sens de l'intérêt de leurs membres à savoir les journalistes.

The Mirror
| 16-10-2020 11:37
Tout le monde sait que ce projet a été préparé par Ennahdha et Kalb Tounes, pour régulariser la situation de Zitouna TV et Nessma TV respectivement. Ghannouchi et Nabil Karoui, comme à leur habille, ont confié le sale boulot au clochard Makhlouf, un mercenaire payé par Ennahdha pour les opérations casse-gueule.

Le vaillant
| 16-10-2020 11:13
Ce parti n'est autre qu'une race de caméléon humain.

Linoucha
| 16-10-2020 10:59
Décidement il ne faut jamais se fier à Ennahdha elle est comme un roseau faisant face au vent demain sera un nouveau jour avec ses prévisions météo

aldo
| 16-10-2020 10:29
continues le confinement , plus la peine d 'aller au BARDO , à moins que tu veux t'y installer de peur qu'on vient te chercher pour passer ta lune de miel à EL MORNAGUIA !!! T ' ES CUIT ESPECE D' ENFOIRE .

aldo
| 16-10-2020 10:23
ennahdha tire le tapis de sous les pays des EL HAFTARICH -LA - KARAMA , il n ' y a plus rien à manger , plus d'intérêt ;; voyons maintenant la réaction d' el BASSASS MARKHOUF , bandi kiiliss .

A lire aussi

Nabil Ben Hadid avait occupé le même poste en janvier 2014 sous le gouvernement Mehdi Jomâa.

23/10/2020 21:45
1

Suite à la décision de la Commission européenne

23/10/2020 21:31
0

Le chef du gouvernement, Hicehm Mechichi a tenu, ce vendredi 23 octobre 2020, une séance de travail

23/10/2020 19:30
5

Certaines rumeurs assurent que ce sera Ridha Chiheb Mekki, alias Ridha

23/10/2020 19:20
2