alexametrics
Dernières news

Les Cent d'Ennahdha dénoncent un harcèlement et révèlent les visées de Ghannouchi pour 2024

Temps de lecture : 2 min
Les Cent d'Ennahdha dénoncent un harcèlement et révèlent les visées de Ghannouchi pour 2024

 

Une lettre des Cent d'Ennahdha a fuité, mercredi 14 octobre 2020. La lettre est cette fois adressée à l’ensemble des membres du parti dénonçant un déclin sans précédent dans l’histoire d’Ennahdha. 

Le 16 septembre, ce même groupe a exhorté Rached Ghannouchi à ne pas se représenter à la présidence du mouvement lors du prochain congrès. Le parti est, en effet, menacé de division. Une faction soutient le maintien de Rached Ghannouchi à la présidence, une autre pousse au changement.  

Dans ce nouveau manifeste, le groupe des Cent a rappelé que la première missive adressée à Rached Ghannouchi n’était qu’ ”une première étape sur le chemin de la réforme” et “un appel au respect de la loi”. 

Les Cent nahdhaouis ont dénoncé, dans ce sens, les réactions de Rached Ghannouchi après la réception de cette lettre notamment, les accusations du leader du parti les qualifiant de “putschistes”, le harcèlement des députés et l’exclusion des membres du bureau exécutif signataires du manifeste. 

Ils ont, par ailleurs, souligné qu’ils déploiraient tous les efforts nécessaires afin d’atteindre leur objectif  - dissuader Rached Ghannouchi de briguer un nouveau mandat pour présider le mouvement et d’amender le règlement intérieur - considérant les agissements du leader du parti “une menace pour la liberté et la démocratie pour lesquelles ils avaient lutté toute leur vie durant”.

La lettre évoque également l'intention de Rached Ghannouchi de viser une candidature à l'élection présidentielle de 2024.

 
N.J.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (21)

Commenter

Flying Ftira
| 16-10-2020 20:59
Ils n'ont qu'à former un autre mouvement et laisser le "vieux" se dépêtrer avec El Karama. Comme ça il pourront préparer les prochaines échéances électorales.
Voilà que je me met à leur donner des conseils maintenant...

abouali
| 16-10-2020 13:20
D'une certaine manière, les multiples machinations de ce vieillard, à l'ambition démesurée, pour rester à la tête de son parti, ressemblent à s'y méprendre aux tentatives de plusieurs chefs d'Etat de rester indéfiniment au pouvoir ! On en a vécu l'expérience chez nous bien sûr, mais ce phénomène se manifeste en particulier dans les dictatures, en Afrique ou ailleurs en Europe de l'Est, en Amérique Latine et dans certains pays arabes, où les dirigeants déploient des trésors d'ingéniosité pour ne pas quitter leur "trône" et prolonger leur règne. De l'enracinement du culte de la personnalité au grossissement des menaces extérieures, en passant par l'instrumentation de la peur du vide provoqué par l'absence du guide, tout est bon pour endormir le peuple et le convaincre de voter la continuité. On amende à cette fin les Constitutions et on modifie les lois pour laisser libre cours à cette faim inextinguible de domination et de perpétuité. Mais l'on utilise également d'autres stratagèmes moins avouables telles que le mensonge, la manipulation et l'intimidation.
Ghannouchi, comme tous les dirigeants tiers-mondistes, quels que soient leurs niveaux de responsabilité, n'échappe pas à cette tentation atavique commune à tous les autocrates. S'il a enfourché le cheval de l'islamisme, c'est uniquement pour assouvir sa soif de pouvoir et de suprématie. Tous ses louvoiements et ses fléchissements, du temps de la clandestinité, toutes les alliances, les intrigues, les renonciations et les volte faces, après son funeste retour, ne sont rien d'autre que des pas mesurés, et des étapes dans la stratégie qui doit le mener à la concrétisation de son rêve : accéder au sommet et y demeurer !
Cette recherche de souveraineté et de pérennité s'accompagne de tous les actes qui permettent de la garantir et qui sont propres à toute dictature. Mais les hommes oublient souvent qu'ils ne sont que des êtres mortels donc fragiles et vulnérables, soumis aux aléas de la vie, et à ses contraintes, dont l'âge en particulier, exposés à des dangers imprévisibles, et que de toute façon, notre destin n'est pas complètement entre nos mains. Le cheikh devrait méditer les préceptes de la religion que lui et les siens prétendent défendre, et épargner à ce pays davantage de douleur, de tourments et de désillusions.

dbh
| 16-10-2020 08:31
à cet age il ne mérite ni la présidence d'un parti politique, ni la présidence de l'ARP mais il est assoiffé du pouvoir, en plus il est un grand menteur il parle de la démocratie alors qu'en fait il est un grand dictateur .il ne mérite ni respect ni pitié il faut le dégagé d'abord de l'arp.

takilas
| 15-10-2020 20:02
Laissez le peuple Tunis travailler et foutez-nous la paix !
Vous vous êtes tous enrichis dans un pays et un peuple pauvre; que voulez-vous de plus ?
Irkhiwna tawa.

Hafedh
| 15-10-2020 19:49
Après le comte Dracula le chiekh Dracula et ses 100 valets.

takilas
| 15-10-2020 19:41
A-t-il appris à effectuer une roulade ?
Non, puisqu'il n'a pas été à l'école.
Donc de ne pas être contraint d'effectuer une roulade.

Zen!
| 15-10-2020 19:38
Une bouche toute neuve( un dentier plus exactement) des lèvres botoxés,
quelques cravates, des chemises et des costumes pentalons pâte d'éléphant tout ceci coûte des sous au contribuable. Alors pourquoi pas l'homme le plus detesté de la Tunisie ne se presenterai pas aux prochaines élections s'il ne rend pas l'arme à gauche avant échéance.

Abir
| 15-10-2020 19:12
Merci pour votre réponses et les explication importantes,c'est bien aimable de votre part ! Je vois les choses ne sont pas dans le bon chemin, mais personnellement, j'accuse les médias qui ne font pas leurs rôles honnêtement et ignorent les vrais sujets et les sujets dangereuses et adaptent les magouilles de la secte criminelle qui à chaque accusation la concerne ils nous sortent le problème de leur vieux criminel keriji pour dévier et occuper les médias naïfs ou vendus. Un grand merci Ghazi, bonne santé et bonne soirée. Abir

Ghazi
| 15-10-2020 18:27
Tout d'abord, j'espère que vous allez bien, vous et toute votre famille, et que le tout puissant accorde à ceux et celles qui veulent du bien ) ce pays, la bonne santé en ces temps durs.

Chère Abir, ce qui se passe dépasse ce peuple, "Ouled Hillary", ont vendus ce pays, le sort de ce pays n'est plus entre les mains des Tunisiens, non plus entre les mains de ceux que vous voyez sur la scène politique. Ni Carthage, ni Kasbah, ni Bardo.
Le gabegie qu'on assiste de la part de tout le monde, est une sorte de REPOSITIONNEMENT POUR EVITER LA PUNITION FUTURE ET CERTAINE.
Personne, ni politicien, ni 3arraf ne pourront prévoir les événements des 20 prochains jours en Tunisie, celui qui prédira ou analysera quoi que ce soit est un pur illusionniste, vu que TOUT EST POSSIBLE. On est au dernier quart d'heure avant L'EFFONDREMENT.
Rien que de savoir qu'on est le 15 Octobre, et le pays ne dispose toujours pas d'un projet de loi de finances 2021 ! Du jamais vu dans l'histoire de la Tunisie depuis son indépendance.
On assiste à une masse de MANOEUVRES BIDONS, DE DIVERSIONS et de PROPAGANDES et RUMEURS surtout au niveau de la santé du président, cela me rappelle les mois de Mai-Juin 2019 et la santé de BCS avant son décès en Juillet, je vous rappelle aussi qu'en cas de vide au poste de président, le poste revient légalement au président de l'ARP. déjà vu non ?
Un truc pas bien mijote sur un feu doux.
Quant au peuple, il s'en fout éperdument, son nouveau DIEU est L'ARGENT par n'importe quelle façon.
On saura TOUT pendant ces prochains 20 jours.

aldo
| 15-10-2020 17:58
TNAHIOU ALINA ECHWALIK , on dirait un ticket de caisse carrefour fin du mois

A lire aussi

Le président du parti Qalb Tounes, Nabil Karoui a accordé une interview spéciale, ce dimanche 25

25/10/2020 21:46
1

lui demandant d’abandonner son immunité

25/10/2020 21:23
1

Notre histoire est celle de la lutte contre les tyrannies et les

25/10/2020 20:04
10

es tentatives de manipulation et de banalisation de l’affaire

25/10/2020 19:06
2