alexametrics
Dernières news

Kaïs Saïed en visite à l’école de la martyre Maha Gadhgadhi

Temps de lecture : 1 min
Kaïs Saïed en visite à l’école de la martyre Maha Gadhgadhi

Le président de la République, Kaïs Saïed, s’est rendu, mardi 15 septembre 2020, à l’école de la martyre Maha Gadhgadhi (El-Batah), à l’occasion de la rentrée scolaire 2020-2021. 

Une visite symbolique en ce contexte de crise sanitaire qui vient doubler le martyre des écoliers tunisiens. Des centaines d’élèves parcourent au quotidien des kilomètres pour arriver dans des écoles aux structures délabrées et où la précarité hygiénique domine depuis des années en l’absence d’une réforme sérieuse du secteur. 

Les visages tristes et les regards figés des écoliers mis en scène par le photographe de la présidence de la République en disent, d'ailleurs, long sur les conditions dans lesquelles cette rentrée s'est déroulée pour les élèves de Fernana. 

Maha Gadhgadhi a, rappelons-le, été emportée par les eaux d’un oued en crue en novembre 2019 lors des inondations qui ont frappé la région de Fernana dans le gouvernorat de Jendouba, dans le nord-ouest de la Tunisie. 

L’incident - qui a eu lieu alors que la victime était sur le chemin de retour depuis son école - a secoué la Tunisie. Plusieurs mouvements de solidarité ont été alors organisés en soutien à la famille de la victime.

N.J. 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (16)

Commenter

pit
| 16-09-2020 08:44
C'est bien beau de jouer à l'assistant social et de prendre quelques clichés du style "je m'occupe du peuple". Une photo vous montrant en train de versez l'eau d'un bidon et une file interminable d'élèves qui font la queue pour se laver les mains...ça c'est du spectacle!
Des centaines d'écoles sont sans eau potable, M. le Président, arrêtez la DEMAGOGIE et METTEZ-VOUS AU TRAVAIL, c'est pour cela que l'on vous a élu !

ourwa
| 15-09-2020 22:26
" Je pense qu'il faut commencer de nouveau à mettre plus le focus sur l'éducation et la santé.", dites-vous? L'Etat ne cesse de le faire, mais de quelle manière !... Idem pour l'agriculture, l'environnement et le traitement des déchets, les infrastructures routière et urbaine, le confinement des eaux pluviales, le système de la santé publique et sa fiabilité partout etc...Depuis 2011, ce que l'Etat entreprend dans ces différents domaines, ce ne sont que des raccommodages illusoires et trompeurs de systèmes qui sombrent inexorablement, par manque de sérieux parce que mus par une démagogie bien rodée, typiquement tunisienne, on fait semblant de remédier à quelque chose, puis on laisse tomber pour passer à autre chose. C'est dramatique et ce drame dure depuis l'Indépendance; la faillite de l'Etat ne date pas de l'ère ben ali, mais elle a commencé à la fin de celui de Bourguiba et nous avons actuellement un Etat failli, une caricature d'Etat, qui ne gouverne pas mais s'efforce tout simplement de régner au sein de ses multiples incapacités et incompétences, c'est ce qui le caractérise clairement depuis 2011 jusqu'à aujourd'hui, une succession d'échecs et de régressions socio-économiques opérés par les gouvernements successifs. Quand la course au pouvoir se limite à l'obtenir et le garder, en n'en faisant pas l'efficace et primordial outil pour l'intérêt général, dans tous les domaines, avec des résultats durables et probants, il devient la caricature de lui-même, digne de mépris et non de respect. A ce propos, K.S. mérite une belle breloque...

TAW TCHOUFOU
| 15-09-2020 21:04
Droit au but comme toujours , tout est dit !
C'est toujours un plaisir de vous lire !
Bonne continuation et salutations à vous ,
cordialement T. T.

Forza
| 15-09-2020 21:01
Vous avez raison qu'il faut voir ou on peut faire des économies pour investir plus dans les domaines de l'éducation et de la santé. L'instabilité et le terrorisme après 2011 ont obligé l'état a augmenter énormément les budgets de la défense et de la sécurité, d'autres secteurs comme l'éducation et la santé ont bien souffert de ce changement des priorités. Je pense qu'il faut commencer de nouveau à mettre plus le focus sur l'éducation et la santé.

ourwa
| 15-09-2020 20:44
Tout est bon pour booster un populisme à la petite semaine; après des visites inopinées, parfois nocturnes, à des entreprises sinistrées, des familles endeuillées de victimes du terrorisme, un "don" tardif contre l'offrande d'un oeuf de la part d'un damné d'une zone rurale - on se demande qui des deux devrait aller se faire cuire un oeuf- voilà notre président de la république, que tout le monde nous envie et dont le parti qui le soutient serait " le peuple entier de 12 millions d'individus", se penche sur nos écoles délabrées, nos enfants hagards et démunis d'une école rurale portant le nom d'une élève du cru noyée dans un oued en crue en 2019 ( admirez l'intelligence populiste bas de gamme dont même nahdha, ni kleb tounes ne sont capables de produire...) pour s'afficher avec le masque du père angoissé et désintéressé, soucieux comme une mère poule de l'avenir de ses poussins, donc de celui du pays qu'il préside. Et comment !
Cet épisode d'un feuilleton kaïsien qui perdure et qui nous lasse, placardé dans les journaux en tout genre, y compris TV, a du certainement fait pleurer dans les chaumières; le populo, sentimental en diable, ému jusqu'aux chevilles par ce geste présidentiel qui s'est penché à ce point sur ses angoisses, son dénuement, son désespoir, ne va pas manquer d'applaudir des quatre fers. La pari serait gagné, car ni BCE, ni Marzouki n'avaient pensé à tournoyer ainsi dans une si belle danse populiste comme le fait K.S. K.S, Zina et Aziza à lui tout seul. Qui dit mieux ? Aux dernières nouvelles, l'" Etat" va mettre aux normes, d'ici mi-octobre, 450 écoles. C'est tout? Est-ce à dire que toutes les autres écoles du pays le sont déjà, avec eau courante potable, électricité, sanitaires décentes et cantines ? Et le transport scolaire, où en est-il? A combien d'élèves noyés sur le chemin d'école l'Etat va-t-il se pencher sur ce problème? K.S. y pense-t-il ? Pourquoi l'Etat continue-t-il à dépenser des centaines de millions à entretenir une " police touristique" illusoire, oisive et inutile, alors que les polices municipale et nationale peuvent faire le job? Pourquoi l'Etat ne consacre-t-il pas l'argent alloué à cette "police touristique" au transport scolaire dans les zones rurales? " Qui trop embrasse mal étreint.", dit le proverbe; Kaïs Saîed semble être maître dans ce sens...

Forza
| 15-09-2020 20:21
Il fait une politique des actions symboliques, pour un président dans un système parlementaire, c'est k et on ne pas lui demander des solutions mais il donne un faux espoir aux gens.
Par exemple cette décision de couvrir les coûts des achats scolaires pour les élèves de cette école est une action symbolique et elle n'est même pas fair envers les autres élèves des autres écoles dans les régions pauvres et marginalisées. Mieux est de faire une solution qui profite a tous. Les pays d'économie de marché sociale comme en France ou en Allemagne donne des aides a tous les élèves, les français à la rentrée je pense avec une prime, dans les écoles allemandes, les élèves reçoivent les livres scolaires de l'état. C'est un devoir de la société tout entière et on ne peut résoudre ces problèmes avec des actions symboliques de la présidence.

Ghazi
| 15-09-2020 19:56
-Le populisme à deux balles ?
-Le blablabla à deux sous ?
-Le Echaâb Yourid à un centime ?
-Les décisions ni têtes, ni pieds ?
-Les choix de "Houma" et de "Potes intimes"
-De comparer le sort de la Tunisie à la Palestine devant l'ONU ?
-De faire du n'importe quoi au Ministère des affaires étrangères ?

Bref, de nous prendre pour des cons et des débiles ?

Quand est-ce que vous commencez à agir comme président de la république Tunisienne ?
Tu ne vas pas inventer la roue, il y a un REGIME INTERNATIONAL que tu dois suivre, tant que tu n'es pas une puissance mondiale. Ne fais pas le Antar Ibnou Chadded, vu que la Tunisie ce n'est pas votre maison, ni votre voiture.

Votre blablabla est cramé, votre discours en arabe littéraire aussi brûlé, vos révélations énigmatiques sont incompréhensibles, vous parlez un langage que vous êtes le seul à comprendre, voir à déchiffrer.

Descendez de cette planète dans laquelle vous êtes actuellement, et allez voir les Tunisiens et parler leur dialecte, "DERJA".
Bientôt un an au pouvoir et c'est toujours la galère, combien doit-on attendre pour que vous soyez le président et non un président polichinelle ?

Votre Chaâb Yourid que tout le monde ignore (qui est ce chaâb au juste), attend (!!!!!).

Où sont vos conseillers en communication ? Ennaifer ? Mes excuses, elle est apte pour occuper une vitrine au musé du Bardo.
On sait déjà que le président est "ZAWALI" pas besoin de nous le démontrer par ce populisme. Allez à l'essentiel et épargnez-nous vos inepties, on en a déjà beaucoup à l'ARP.

DHEJ
| 15-09-2020 15:06
Allah yarhamha...

EL OUAFI
| 15-09-2020 14:59
Certainement il fait gaver les actionnaires (des arrogants riches)qui ont cumulé des énièmes dividendes sur le dos des prolétaires toujours dans l'espoir d'une survie, les temps sont devenus quasiment non vivables depuis l'avènement de ces occupants de la scène politique actuelle.
Nos enfants ceux des régions laissées à l'abandon depuis belle lurette sont dans une précarité indescriptible qui les pousse à l'abandon et quitter les chemins de l'école (du savoir).
N'y a-t-il pas un crime commis par ces nantis de la Banque d'ignorer leur devoir envers ces démunis, envers ces petites gens Cette future composante de la Nation ?
Nos représentants du peuple devraient ils songer à l'instauration d'un pourcentage des gains réalisés par ces derniers à venir en aide spécialement pour ces enfants ces écoles,à cette infrastructure défaillante et améliorer le quotidien de ces demandeurs un aussi légitime droit à l'éducation ? Certes c'est le devoir de l'état, ça n'empêche pas que cette frange de riches participe au développement à l'une des plus urgente cause noble à nos jours,en ces moments difficiles.
L'entraide est-elle-même un devoir indéfectible pour cette noble institution qu'est L'?DUCATION, l'éducation de nos futures générations, pour un meilleur avenir et droit à la vie tout simplement. (Manai)

'?coles
| 15-09-2020 14:38
C'est du populisme pur. Le président va dans l'école au nom d'une pauvre petite emportée par les eaux, paix ait son âme. Donc par la symbolique et le choix ciblé, c'est une école forcément proprement réhabilitée choisit par les autorités locales dans le cadre de la visite présidentielle. Allez de manière inopinée dans des écoles même du grand Tunis, Ariana, l'état des écoles est lamentable et inadmissible! Voilà, à nous d'assumer nos conneries de choix électoraux ces dernières années et notre attentisme latent.

A lire aussi

Le PDL a rendu public, un communiqué, ce vendredi 25 septembre 2020, annonçant qu’il a déposé, au

25/09/2020 23:12
0

Le président de la République, Kaïs Saïed a effectué, ce vendredi 25 septembre 2020, une visite à

25/09/2020 21:54
0

Cet établissement de soins provisoire a une capacité de 84 lits

25/09/2020 20:58
0