alexametrics
A la Une

Mohamed Frikha : Telnet est en train de jouer dans la cour des grands

Mohamed Frikha : Telnet est en train de jouer dans la cour des grands

 

Telnet Holding continue sur sa lancée, avec plein de projets en cours de développement : nano-satellites, drones et filiale américaine. Son résultat net a plus que doublé. Et même si l’épisode Syphax Airlines n’a pas été totalement clôturé, c’est globalement des actionnaires satisfaits qui ont pris part à l’assemblée générale ordinaire (AGO) pour l’exercice 2018 tenue ce lundi 10 juin 2019à l’IACE aux Berges du Lac, sous l’égide de son directeur général, Mohamed Frikha.

 

 

Telnet Holding a dégagé, pour l’exercice 2018, un résultat bénéficiaire net de 13,88 millions de dinars (MD) contre 6,04 MD une année auparavant (qui a augmenté de 2,29 fois). Les actionnaires auront droit cette année à un dividende de 0,700 dinars par action contre 0,500 dinar l’année dernière, mis en paiement à partir du 25 juin 2019. Ils bénéficieront, aussi, très prochainement d’actions gratuites : 1 action nouvelle gratuite pour 10 actions anciennes, la société ayant décidé d’opérer une augmentation de capital par incorporation des réserves. Le capital social de la société passera à l’issue de l’opération de 11,03 MD à 12,13 MD.

Le chiffre d’affaires a, pour sa part, baissé de 28,56%, passant de 5,30 fin 2017 à 4,12 MD fin 2018. Les produits de participation (remontées de dividendes des filiales) ont évolué de 2,61 fois, pour atteindre 13,57 MD contre 5,19 MD entre 2017 et 2018, dont 8,31 MD proviennent de Telnet Technologies et 5,11 MD de Telnet Incorporated.

Le résultat consolidé de la holding s'est situé à 9,45 MD contre 17,39 MD en 2017. A préciser que les 17 MD de résultat réalisé au niveau consolidé en 2017 proviennent à hauteur de 10 MD de la cession des activités avioniques à Altran et les 7 MD de son activité opérationnelle. Le chiffre d’affaires consolidé a, quant à lui, diminué évoluant de 43,52 MD en 2017 à 39,68 MD en 2018.

Côté cotation, le titre Telnet Holding a réalisé une des meilleures performances de la Bourse, le cours est passé de 3 dinars il y a 3 ans à 12 dinars actuellement.

 

 

Profitant de l’assemblée, Mohamed Frikha a précisé que la société fête ses 25 ans et qu’elle vient de franchir une étape importante avec le lancement de son 1er satellite en 2020. «Telnet est en train de jouer dans la cour des grands», a-t-il affirmé. Et de préciser que la société travaille avec les plus grandes au niveau mondial en Europe, en Russie et aux Etats Unis, ajoutant que les partenaires américains ont été surpris par le niveau technologique de Telnet.

Pour M. Frikha, « Telnet est sous-évaluée par rapport à son potentiel technologique ». En outre, il a estimé que la joint-venture avec Altran a été un choix judicieux qui a donné de la plus-value à Telnet. Ce transfert d’activité automobile et avionique vers Altran, lui a permis de se concentrer sur d’autres métiers (nano-stellite, drone et filiale américaine). Ainsi, la société est en train de préparer son implémentation aux Etats-Unis à la Silicon Valley, qui sera soutenu par une structure d’appui en Europe.

Telnet est en train d’avancer dans son projet de nano-satellite. Elle va également créer une joint-venture avec les japonais, pour son projet de drones. D’ailleurs, Telnet Arabia vise à drainer des financements pour le développement de ses activités outre la commercialisation des produits dans les pays du Golfe.

 

 

Anticipant les questions sur Syphax Airlines, Mohamed Frikha a précisé que l’activité de la compagnie aérienne a repris et que son plan de redressement est entamé. En outre, les salariés ont été réintégrés, pour ceux qui le souhaitaient, et les billets non encore remboursés le seront.

Telnet est revenue à une situation saine avec des performances très intéressantes et des cours en hausse, affirme Mohamed Frikha. Il a espéré que Syphax aussi va retrouver sa santé. Ceci dit, il a été décidé de séparer les deux sociétés, les clients à l’international de Telnet ne comprenant pas la relation entre les deux sociétés. Une étude est actuellement en cours pour déterminer les moyens réglementaires.

Mohamed Frikha explique que la compagnie aérienne a été victime de sabotage et que, malgré cela, il a pris ses responsabilités et tout fait pour que la société reprenne ses activités et rembourse ses créanciers. Il a appelé les actionnaires de Syphax à se monter patients, leur assurant qu'il allait tout faire pour qu’ils récupèrent leurs investissements, sinon plus. Des contacts et des projets sont en cours de réalisation, a-t-il confié sans vouloir en dire plus.

 

 

Plusieurs actionnaires ont applaudi les performances de la société. En réponse à une interrogation de Abdelaziz Ben Youssef, M. Frikha a indiqué que les drones qui seront développés auront une application civile (agriculture, surveillance des frontières, maitrise d’incendies, etc.). Il a noté que la société sera implémentée à la technopole de Sfax, que les ingénieurs Telnet sont partis au Japon pour suivre une formation de 6 mois et que le début de production est prévu pour 2020 pour atteindre la vitesse de croisière en 2021. La société table sur la production d’une dizaine d’unités par an.

«Il s’agit de drones de 3 mètres de long sur 6 mètres de large et d’une autonomie de 2 heures, qui peuvent faire 200 à 300 kilomètres de trajet et volent à une altitude de 3.000 mètres. Ils coûtent entre 700.000 et 800.000 dollars l’unité. Il faut avoir une licence pour les piloter», a-t-il déclaré.

S’agissant du nano-satellite, le DG a souligné que ce sera une création tunisienne, commandée par les Tunisiens, en ce qui concerne la première phase du projet, le lancement est prévu entre mai et septembre 2020, les Russes n’ayant pas fixé de date pour l’instant. La deuxième phase est le lancement d’une constellation d’une trentaine de satellites, M. Frikha n’écarte pas d’éventuels partenariats à ce moment-là.

Pour sa part, Moncef Ouaghlani s’est demandé quand Syphax va rembourser Telnet. A ceci, le commissaire aux comptes Sleheddine Zahaf a expliqué que la société sera remboursée comme les autres créanciers au rythme du plan de restructuration et celui de l’évolution de la compagnie aérienne. Et de marteler que les provisions sont une disposition légale, dont la société ne peut y échapper mais que cela ne signifie en aucun cas que c’est une perte.

 

Malgré un dividende en hausse, certains actionnaires ont estimé que ce n’étaient pas suffisant et ont demandé plus. Chose à laquelle la direction n’a pas pu répondre favorablement, Mohamed Frikha considérant que la société a besoin de financement et de fonds de roulement pour travailler à l’aise.

En outre, la nomination de l’administrateur représentant les petits porteurs a été tumultueuse, les actionnaires minoritaires jugeant qu’il y a conflit d’intérêt étant le DG d’Al Karama Holding. Ceci dit, la société n’a reçu que sa seule candidature et donc dû renouveler son mandat.

 

 

S’agissant des perspectives, la société table sur un résultat net de 7,85 MD en individuel et de 9,08 MD en consolidé pour 2019. Ses revenus devraient atteindre 11,62 MD et 45,03 MD en consolidé pour cette même année.

 

Telnet Holding continue à s’intéresser à de nouvelles technologies capables de lui ouvrir des perspectives fabuleuses. Mais, beaucoup reste à faire : elle doit multiplier les efforts pour parvenir à ses objectifs.

 

Imen NOUIRA

 


 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Mansour Lahyani
| 11-06-2019 18:48
Oui, un grand bravo à Telnet, qui continue à s'affirmer chaque jour un peu plus ! Espérons seulement que les lubies de son grand enfant de directeur ne l'emporteront pas à la suite de ses jeux avec des avions comme lors des jeux d'un Aïd mal conçu !

TATA
| 11-06-2019 11:19
Je suis désolé de vous le dire, mais n'avez plus les pieds sur terre. Vous nous parlez de drones, de satellites, de filiales américaines, de Syphax Airlines alors que votre gain net pour 2018 est de 4 Millions d'euros (très dérisoire afin de jouer le grand) et que le montant de vos dettes dépasse probablement de loin votre gain net.


Très Cher compatriote Si Mohamed Frikha, je vous conseille d'oublier les drones et les satellites dont vous parlez que par prestige et afin d'impressionner les Tunisiens et le reste du monde! Je vous propose/conseille de vous concentrer sur les réseaux informatiques et les télécommunications qui sont la spécialité de votre firme Telnet. La demande du marché international est évidente: comment lier/unifier des serveurs à l'échelle planétaire sans risques de "contamination".

Si Mohamed Frikha, si vous voulez conquérir le monde économique/technologique, vous ne pourriez (nous ne pourrions) le faire que par des sociétés de services/logiciels. Les sociétés internationales sont à la recherche de logiciels et de spécialistes capables de connecter le monde sans risque: ==> "unified telecommunication".

Sans entrer dans les détails,
si vous maitrisez la cyber Security,
si vous arrivez à connecter des serveurs dans tous les coins du monde sans risque de "contamination",
si vous jonglez avec le Voice over IP, STUN/TURN, NAT, ICE, WebRTC, etc.
si vous savez jongler afin de traverser des Firewalls sans risque de sécurité,
si vous comprenez au LiveChat,
si vous jonglez avec tout ce qui est téléphonie dans le Cloud,
Si vous savez comment déterminer un unified système de la télécommunication pour des firmes internationales dispersées dans tous les coins du monde (des Serveurs, des CRM, des Banques de données, des serveurs proxy, des TKs, Mobil-Téléphonie, des ERPs),
Si vous jongler avec ce qui est DMZ
etc, etc., etc.
===>
Alors, votre société Telnet pourrait conquérir le marché international de la télécommunication et des réseaux planétaires (et même le marché américain). Par contre avec votre histoire de drone et de Satellite, vous allez droit contre le mur!

Je travaille dans les domaines que j'ai cités ci-dessus et je vous assure qu'il y a trop à faire sur le marché international et il y a aussi trop à gagner!

Autrefois, c'était la voiture que la Tunisie voulait construire et aujourd'hui nous voulions construire des drones et des satellites. Certes, on pourrait le faire, oui nous sommes capables de les construire, mais pourquoi faire? On en fera que des pertes à l'échelle internationale et nationale.

Très Cordialement

Lion
| 10-06-2019 22:39
S'agissant de site ayant vocation économique et financière Mme Nouira ne s'est même pas occupée d'analyser la chute du résultat consolidé (à cause de Syphax) et s'est contenté d'une façon narrative à l'AGO de Telnet qui tire son bénéfice des produits de participation à 13.88 mdt (en quelle société ?) malgré une chute du chiffre d'affaires à 4.12 mdt . Aucune explication.

A lire aussi

La famille démocrate va-t-elle soutenir publiquement Nabil Karoui dans le second

18/09/2019 20:59
28

Deux jours à peine après le séisme qu’a secoué le pays avec un résultat de premier tour de la

17/09/2019 22:00
5

Le peuple se trouve devant un choix crucial : voter pour Kaïs Saïed ou Nabil

16/09/2019 20:16
8

Les dés sont jetés et les jeux sont faits pour ce premier tour de l’élection présidentielle.

15/09/2019 22:30
20

Newsletter