alexametrics
Dernières news

Arrestation de Walid Zarrouk

Temps de lecture : 2 min
Arrestation de Walid Zarrouk

 Le sécuritaire et syndicaliste Walid Zarrouk a été arrêté, ce soir du lundi 1er juin 2020, alors qu’il était au domicile de l’avocat Abdennaceur Aouini, apprend Business News. 

Me Aouini a publié un post adressé au ministre de l’Intérieur pour revenir sur ce qui s’est passé. « Des policiers en civil parmi les éléments du directeur de la police judiciaire Abdelkader Farhat ont encerclé ma maison avec deux voitures administratives. Ils ont fermé la rue, puis appelé Walid Zarrouki qui était chez moi. Dès que j’ai ouvert la porte, plus de dix individus sont entrés, kidnappant Walid Zarrouk. Ils l’ont violemment agressé sur les escaliers. Quand j’ai voulu intervenir en indiquant que j’étais son avocat, réclamant les papiers officiels, on m’a repoussé. On m’a crié dessus affirmant qu’ils détiennent un ordre verbal du procureur de la République et du directeur général de la sécurité nationale. Walid Zarrouk a été ligoté et conduit à bord de l’une des deux voitures administratives ».

 

 

Quelques heures avant son arrestation, Walid Zarrouk a publié un statut indiquant qu’ « une page Facebook d’un syndicat sécuritaire est en train de faire des règlements de compte, et qu’un syndicaliste, avec qui il est en conflit, lui attribue la page ».

« Je le défie, tout comme celui ayant donné les ordres pour m’arrêter, parce qu’il est en train d’induire en erreur le ministère public. Ce qui m’a surpris, c’est qu’il y a des ordres pour m’arrêter alors qu’aucune convocation personnelle ne me soit parvenue », indique-t-il.

On rappelle que la législation tunisienne interdit catégoriquement ce type d'arrestation et exige un mandat judiciaire en bonne et due forme avant d'arrêter quiconque. Elle interdit également que l'on entre dans les domiciles des personnes, sans ce mandat, tout comme elle interdit d'interroger les suspects sans la présence de leur avocat.

 

 

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

Nephentes
| 02-06-2020 20:58
On est en face d'un deni caracterise des droits fondamentaux

On harcele un ex-securitaire parce que celui-ci a revele une partie du complot islamo fasciste qui est en train de detruire ce pays
Honte a notre pseudo justice
Honte aux policiers amis des islamo fascistes qui soutiennent le terrorisme

Vive la Resistance tunisienne et ses Patriotes

MH
| 02-06-2020 20:08
Je ne connais pas ce monsieur, je n'ai jamais entendu parler, mais visiblement c'est un fourbe. Sinon, comment expliquer son refuge chez un avocat alors qu'il est recherché?

zba
| 02-06-2020 19:56
tu as sali la gauche

Banana Republic
| 02-06-2020 18:48
Banana Republic with so many bhayem and 1 bghal

aldo
| 02-06-2020 16:30
el goustou ja ala aldo ,, elli atak alya el youm !!!_ c 'est plus mkass , c'est dhabhan dhabhan , pas de soucis esprit sportif -- fidèle quand même --

Amor
| 02-06-2020 16:10
Heureux, heureux mansour ..., il est malheureux que vous ne mesuriez pas l'incidence d'un tel précédent, s'il venait à être consacré, sur la sécurité du pays.
On peut pas cautionner que des lieux d'habitation de professionnels du droit soient convertis en des lieux de retraite pour des personnes recherchés par les autorités d'application de la loi.
Ne venez pas , après, crier au scandale quand des terroristes se verront offrir des lieux de retraite chez un avocat.

Messaoud
| 02-06-2020 15:16
Toujours les méthodes fascistes dictatures. Ben Ali a promis la démocratie en 1987, il s'est moqué de nous.En 2011 , il a été prié de quitter pour révolution pour la liberté d'expression dix ans après le résultat est décevant. Avec une touche islamo-fasciste au passage.

Mansour Lahyani
| 02-06-2020 12:34
Pauvre, pauvre Amor... C'est ainsi que vous avez échappé aux sbires de Zaba ? L'Histoire n'enseigne pas toujours à tout le monde...

Mansour Lahyani
| 02-06-2020 12:29
Dit comme ça, ce non-événement est d'une affligeante monotonie : Walid Zarrouk est la proie la plus ordinaire de la Police tunisienne, son arrestation ne ferait pas les gros titres d'un journal de banlieue...
Mais, si on précise, dès le titre de l'article les conditions dans lesquelles s'est déroulée cette arrestation, l'intrusion des flics au domicile PRIV'? de Me Aouini, après son encerclement, le déferlement de ces flics à l'intérieur du domicile, etc, le fait change d'aspect et de qualification juridique - même s'il demeure inqualifiable moralement...
Où on remarque que BN aurait tout intérêt à se "requalifier" professionnellement parlant...

Ghazi
| 02-06-2020 11:20
Sans avoir aucune idée du sujet sauf, ce qui est reflété par un post FB, billehi épargnez-nous vos inepties. WZ n'a aucune condamnation.
On parle d'un kidnapping de la part d'une brigade connue comme parallèle à la police d'intervention de Gorjani, sous le commandement du directeur de l'unité de la police judiciaire de Tunis nommé à l'époque de YC, Abdelkader Farhat un EX-détenu et condamné à 4 ans de prison ferme pour escroquerie, en principe il devait être en prison depuis 3 ans ! (Adressez-vous à Mechichi l'actuel ministre, il connait très bien Abdelkader et son dossier).
Il se trouve que le linge sale du temple de Montplaisir de l'après 2014 est entrain de fuiter, par preuves et par écrit, suite à des règlements de comptes entres différents syndicats de polices.

A lire aussi

En cause, la vétusté de la flotte.

02/07/2020 21:05
1

"son attachement à l'assainissement du climat politique et social et au respect de la

02/07/2020 20:06
1

Mohamed Moez Belhassine succède, ainsi, à Nabil Baziouche.

02/07/2020 20:06
0

Et les déductions sur les salaires des travailleurs.

02/07/2020 19:41
0