alexametrics
Dernières news

Arrestation de Borhène Bsaies

Arrestation de Borhène Bsaies

 

Le chargé des affaires politiques à Nidaa Tounes, Borhène Bsaies a été arrêté, ce soir du mardi 2 octobre 2018.

 

Il était accompagné par son avocat à bord d’un pick-up. Il se dirigeait vers la banlieue nord, sur la route de la Goulette. Borhène Bsaies a été arrêté au niveau de station TGM par une patrouille permanente stationnant à cet emplacement.

 

D’après les sources de Business News, cette arrestation est venue suite à une délation. On notera que le jour-même, la cour d'Appel de Tunis a condamné Borhène Bsaies à deux ans de prison avec exécution immédiate.

 

I.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Moi
| 03-10-2018 17:56
Nahdha à créer arrestation bsaiesse pour faire diversion sur accusations chokri et brahmi c est toujours sa politique!

J.trad
| 03-10-2018 15:29
L'arrestation semble préméditée ,pour priver borhène bsaïss de son droit à la candidature .

J.trad
| 03-10-2018 15:12
Couper la main au voleur ,et automatiquement ,personne ne se hazarde dans le vol,lapider en cas d'adultère ,et personne ne se jette dans la tentation ,tuer celui qui tué ( sans cause légale : par exemple en légitime défense),tous les autres péchés ,Allah peut les pardonner ,les pécheurs restent en sursis ,ils peuvent corriger leurs péchés ,par les bonnes actions ,la loi divine est pleine de clémence et de miséricorde .

Moi-même
| 03-10-2018 11:02
Une condamnation de deux ans pour une affaire d'argent d'une somme que j'ignore. je me pose la question en ce qui concerne le remboursement d'argent ?.S'il n'ya pas lieu de remboursement moi aussi en tant que citoyen je demande que je bénéficie de la même somme et j'accepterai les deux ans de prison. C'est ça la justice ou je me trompe?

Conservateur
| 02-10-2018 21:57
Et voilà cette arrestation vient comme réponse aux documents filer d El Beji a hamma Hammemi
Et oui la Tunisie va payer cher
Quelles coinsidenses des circonstances
Le jour où les pions d Aljabha font la conférence borhene se fait arrêter

Léon
| 02-10-2018 21:30
On s'attaque, via nos traitres locaux, à tous ceux qui refusent de marcher au pas du monde atlantiste. Bordel, ce que la Tunisie pullule de traitres! Ils trahissent comme ils respirent.
Ceux qui hier avaient conspiré contre la sécurité de l'état et démis ce dernier occupent aujourd'hui le pouvoir. Ou du moins, ont placé leurs pions au pouvoir afin de jouer cachés (quel courage!).
Si vous êtes de leur côté et du côté de la merdolution, vous avez beau être un corrompu, une ordure, voire un criminel, ou même un "ancien" qui a retourné sa veste, vous aurez tous les honneurs et mieux encore, tous les passes-droits.
Dès que vous avez des principes patriotiques et êtes contre le néo-colonialisme des néo-cons américains ainsi que leurs suppos européens, on vous trouve tout les alibis pour vous confondre. On vous monte des affaires, on vous fout en taule sous couvert de démocratie. Démocratie de la dernière heure bien sûr.
Ils ont la pétoche et commencent à mordre, car leur merdolution a rendu l'âme. Alors ils réagissent, tels des animaux blessés.
Voilà que ces gueux traitres et arrivistes, ces putschistes peureux se cachant derrière le dos de l'oncle Sam, viennent nous apprendre à NOUS, la démocratie! Ces traitres que l'on a mis de force dans les rangs de l'école, et desquels on est arrivé à extraire l'huile jusqu'à en faire des sommités mondiales.
Le mérite revient à la bonne politique de Bourguiba et surtout à celle de Ben Ali, et non à ces ingrats qui ont trahi leur pays et se permettent aujourd'hui de juger les Patriotes.
Je crois que jamais de ma vie, ni du temps de Bourguiba, ni du temps de Ben Ali, je n'ai vu aussi clairement condamnés, des gens pour délits d'opinion. Si au moins le pays se portait bien! On comprendrait un peu. Leurs tribunaux me rappellent fortement ceux de la colonisation.
Mais dans la misère, corollaire de l'incompétence des "meilleurs Gvnts au monde" post-merdolutionnaires, ils se permettent de juger les visages politiques sous lesquels la Tunisie rayonnait, et ce, allant jusqu'à traiter les Patriotes de traitres et de conspirationnistes contre la Tunisie.
En effet, je comprends très bien: Qu'est-ce un patriote qui dénonce la ruine de son pays pour ces traitres? Certainement un traitre à leur cause! La cause du néo-colonialisme.
J'ai quatre tomes de l'Histoire d'après guerre, édités vers 1948, et dans lesquels on traitait Bourguiba de terroriste conspirant contre la sureté de l'état (le panorama de la guerre Vol 3, Larousse). Que voulez-vous que Bourguiba soit pour la colonisation, sinon un conspirationiste dangereux?
Que voulez-vous que le Patriotes soient pour les putschistes et leurs maitres néo-colonialistes, sinon des conspirationistes.
Jugez qui vous voulez, messieurs les juges! Mais surtout ne criez pas au scandale le jour où ce sera à votre tour de rendre des comptes. Ne dites pas avoir obéi aux ordres tels de simples exécuteurs d'ordres.
N'êtes-vous pas en train de faire pire que ce que vous reprochiez à Ben Ali. Lui au moins avait jugé ceux qui, hier mettaient des bombes, et aujourd'hui mettent les mines qui tuent nos soldats jour après jour. Les clones de ceux qui avaient fait 200.000 morts dans la guerre civile algérienne. Il protégeait son pays de la catastrophe qui fait aujourd'hui votre quotidien. Il jugeait ceux qui cherchent à tuer et à détruire. Ceux qui refusent de voir la Tunisie heureuse.
Vous messieurs, vous jugez sans pudeur des gens pour avoir appuyé celui qui a fait la plus belle page de l'Histoire de notre pays. Ce pays devenu par le fait des gueux ingrats, un pays à la trainée des pays africains. Un pays où l'analphabétisme a augmenté pour la première fois depuis l'indépendance, la criminalité et le chômage ont explosé, les finances, les liquidités, le dinar et l'économie ont coulé et où la drogue et les bateaux de fortune fuyant le calvaire quotidien, sont devenus les seuls échappatoires et le seul espoir pour les jeunes, pour l'avenir.
Voilà mes chers compatriotes qui juge qui. Ne l'oubliez pas! Mais sachez que ceux qui auront raison des traitres ce ne sont malheureusement pas les tunisiens; ce sont les penseurs et vrais intellectuels occidentaux qui demandent des comptes à leurs dirigeants. Sachez messieurs les (ir)responsables tunisiens, que je ne compte pas sur vous pour protéger les patriotes mais sur ces gens Libres, ces Penseurs, ces gens aux principes Universels, que sont les fruits des lieux de pensée universelle comme la Sorbonne. J'ai suivi et écouté plusieurs conférences sur la question et j'ai compris pourquoi vous n'avez pas été essuyés de la surface du globe tels des insectes. Il y a des gens qui ne supportent pas voir l'injustice des leurs. Celle que vous, applaudissez de vos deux mains pendant qu'elle est en train de vous détruire. Eux sont conscients. Vous, êtes dénués de matière grise.
Sachez messieurs qu'une personne comme Michèle Audin est bien plus consciente du fait néo-colonialiste actuel, que vous ne l'êtes, tous réunis. Ce qui arriva à son père ne se refera pas sous ses yeux sans conséquences graves pour les fomenteurs de misères dans le monde. Une Femme de Principes, mes petits! Les Principes! Tout ce dont vous êtes dénués!

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Momo
| 02-10-2018 20:33
Des règlements de comptes en veux tu en voilà et dire qu'ils dirigent un pays avec 3000 ans d'histoire.

A lire aussi

Ainsi, Abdelkarim Harouni a précisé que les concertations porteront d’abord sur le programme, les

20/10/2019 22:05
0

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué rendu public ce dimanche 20 octobre 2019,

20/10/2019 21:51
0

Toutefois, une réunion est prévue demain lundi en vue d’examiner les requêtes des journalistes en

20/10/2019 20:17
0

Le différend Mekki-Ghannouchi n’est pas tout

20/10/2019 18:00
10

Newsletter