alexametrics
Dernières news

ARP : la commission du règlement intérieur approuve la proposition d’augmenter le seuil électoral

Temps de lecture : 1 min
ARP : la commission du règlement intérieur approuve la proposition d’augmenter le seuil électoral

La commission du règlement intérieur, de l’immunité, des lois parlementaires et des lois électorales a approuvé ce vendredi 14 février 2020, une proposition de projet de loi relatif au seuil électoral de 5% pour les législatives.

 

Le bloc parlementaire du mouvement Ennahdha avait soumis cette proposition pour l’amendement de la loi électorale et augmenter le seuil électoral de 3% à 5%.

 

M.B.Z

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Mel
| 14-02-2020 18:31
A BN et tous les lecteurs et lectrices.
Le projet vise à mettre un seuil électoral et non l'augmenter.
Le seuil de 3% ne concerne que les élections municipales. Quant aux élections législatives il n'existe pas de seuil électoral mais un seuil de remboursement des frais de campagnes et qui n'a absolument rien à voir avec le seuil électoral. La première tentative d'imposer un seuil électoral pour les législatives a échouée : c'est le fameux projet non signé par feux Béji CS.
Attention Moughalta kbira!!!

cesarios
| 14-02-2020 18:20
: - l'argent sale à gogo, - des patrons des médias achetés, -de l'incapacité du controle , de la non transparence et du manque total de la neutralité de l'ISIE lors de toute élection, sont les principales causes de voir ennahdha remporter , gagner toutes les élections, maintenant pour affirmer et concrétiser pour toujours sa totale et durable hégémonie elle va imposer un seuil électoral de 5%, ce que signifie que les autres partis se voient progressivement disparaitre et abandonner toute activité politique et il n' y aura aucune transition démocratique ou éventuelle passation de pouvoirs et ça sera le retour du parti unique et on oublie le 14 JANVIER de laet la vie continue comme il l' a planifiée le chef spirituel le cheikh khriji d'une transition démocratique tant voulue et tant attendue par tout un peuple avide de la justce sociale, de la libertté et de la dignité justice sociale, d'une et sera exécutée par la horde d'ennahdha,

BORHAN
| 14-02-2020 15:34
Le projet de loi portant d'amendement de la loi électorale proposant d'augmenter le seuil électoral de 3 à 5% est complètement dérisoire; c'est une abérration.
A mon avis, les 5% n'aurons aucune incidence sur les résultats électoraux et nous risquons de se retrouver dans la même situation antérieure.
Je rappelle que le blocage actuel dans la désignation du nouveau candidat à la primature trouve sa source dans cette fameuse proprotionnelle à 3%.
Aux termes des dernières élections législatives, les fameux 3% nous ont offert un nombre impriessionnant de partis siègeant à l'assemblée.
Notre régime politique actuel apparenté parlementaire ne peut supporter cet obstacle permanent pour que nos institutions puissent fonctionner normalement.
Les initiateurs de ce projet auraient dù fixer la barre de 10% comme seuil minimum pour limiter la casse une fois pour toute.
Ces 10% peuvent nous permettre de dégager, après élection à deux tours, une certaine majorité simple voire une ou deux coalition entre un nombre limité de partis, entre 3 voire 4, pas plus.
Ce mode d'éléction nous permet aussi l'émergence de quelques partis solidement positionnés pour gouverner et nous produire une certaines lisibilité, seul moyen éfficace pour mesurer et juger le rendement et de l'assemblée et du gouvernement.
Tout mandat politique doit impliquer et engendre une responsabilité quantifiable qui servira comme support éléctoral lors de l'acte de vote du citoyen.
Depuis 2011, l'électeur tunisien vote à l'aveugle et selon des critères éronnés puisqu'il est incapable de quantifier les résultats réalisés des partis politiques ( majorité et opposition confondues) en course lors des éléctions.
Cet état des lieux alourdit serieusement l'absence de matuirité politique d'une majorité de votants car une vraie culture politique fait toujours défaut .
Nous sommes en train de batîr un système démocratique, un concept nouveau pour un peuple qui n'était pas préparé à ce genre de boulevercement.
Par conséquent, il est primordial de tirer les leçons des précédentes éléctions pour essayer de rectifier le tir.
Cette démarche exige entre autre l'abandon provisoire des calculs politiciens des un set des autres et une prise de conscience collective quant à l'état déplorable de nos institutions embourbées dans un preocessus de dysfonctionnement dangereux.
Nous devons sortir de ce système politique mercantile où le principe de l'offre et de la demande nous dicte sa loi et où les enchères à la criée de nombreux partis nous plombent.



Abir
| 14-02-2020 14:36
Pour le moment tout ce que la secte propose à la commission le troupeau accepte et surtout que tout le monde sait que cette secte ne propose rien pour l'intérêt de peuple tout pour son intérêt ! Et pourquoi elle ne propose pas une loi contrôlant le financement des partis et des élections, hun?

Carthage Libre
| 14-02-2020 14:18
Augmenter un seuil ? Peut être pour réveiller les morts, qui voteront sans se poser de questions Ennahdha.

Hitcho
| 14-02-2020 14:05
Quand une loi est proposée par le gouvernement, on parle de projet de loi.
Quand elle est proposée par des représentants du peuple, on parle de proposition de loi, certainement pas de proposition de projet de loi !

A lire aussi

opération toujours en

04/04/2020 21:29
3

Pour examiner la situation des services de réanimation

04/04/2020 21:22
1

Après le vote de l'activation de l'article 70 de la constitution

04/04/2020 19:55
5