alexametrics
Dernières news

Appel aux candidats à la présidentielle pour l'abolition de la peine de mort

Appel aux candidats à la présidentielle pour l'abolition de la peine de mort

 

La Coalition tunisienne contre la peine de mort (CTCPM), membre du Comité de Pilotage de la Coalition mondiale contre la peine de mort a adressé, ce mercredi 28 août 2019, une lettre ouverte aux candidats et candidates à la présidentielle appelant à respecter la dignité humaine en abolissant cette sanction « cruelle ».

 

La Coalition a exhorté les candidats à respecter l’engagement de la Tunisie à remplacer la peine de mort par des sanctions pénales et officialiser le moratoire facultatif sur l’application de la peine de mort.

 

Elle les a également appelé à ajouter l’abolition de la peine de mort à l’article portant sur le respect du droit à la vie dans la Constitution ainsi qu’à réviser la législation pénale tunisienne en vue d’abroger toutes les lois et articles qui prônent la peine capitale ou de réduire le nombre des crimes punissables par la peine de mort.

 

Les candidats doivent par ailleurs s’engager à ratifier le deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques et appuyer l’adoption du projet de Protocole additionnel à la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples relatif à l’abolition de la peine de mort en Afrique.

 

Il est à signaler que les candidats à la présidentielle qui ont exprimé, jusqu’à présent, leur opposition à la peine de mort sont Mohamed Abbou et Mongi Rahoui. Mehdi Jomâa s'est, quant à lui, prononcé pour la limitation de la peine de mort aux crimes terroristes et aux viols pédophiles.

B.L

 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (20)

Commenter

tunisien
| 29-08-2019 18:05
la peine de mort est cruelle.... je me demande l'assassin a déjà tué une personne et ces gens ne veulent pas qu'il soit exécuté
à mon avis je suis tout a fait pour la peine de mort une question de dissuasion toute personne doit qui assassine avec préméditation saura qu'il va mourir

Mohamed Obey
| 29-08-2019 16:27
L'argument que la peine de mort doit être abolie parce qu'elle est une loi cruelle me paraît souffrir d'une contradiction et d'un manque de logique. C'est sous le titre des Droits de l'Homme qu'on veut l'abolir. Cela veut dire qu'une victime d'un criminel X a subi le coup et tant pis pour elle. Ah, oui, il ne faut pas inquiéter sa majesté le criminel; il a des droits et une humanité à respecter. Alors, la victime comment va-t-elle voir les torts subis réparés? Comment donc rendre un verdict équitable? Personne d es ces droits-de-l'hommistes ne saura répondre, car ils ne sont que des perroquets des bruits remplissant les sphères inetelctuelles occidentales.

Bab ezzira
| 29-08-2019 13:14
Bonjour cher ami, Je partage parfaitement vos idées, pour plaire à ces ONG, ces pseudos-politicards ; qui ne nous représentent pas ; sont disposés à se dénuder devant leurs sponsors étrangers.

Chokri
| 29-08-2019 13:07
J'entends déjà les bien-pensants et les laxistes fourbir leurs arguments en faveur de la peine de mort. Mais pourquoi soulagerais-je un auteur d'un crime atroce en lui offrant la mort? Pourquoi lui ferais je ce cadeau?
Je ne peux imaginer de condamnation plus punitive que de le priver de liberté en le soustrayant du commerce des hommes, de la chaleur du soleil, de la caresse d'une brise fraternelle, de cette lumière bienveillante qui rend nos matins heureux et de ces caresses amoureuses qui donnent à l'existence une douce saveur. Je voudrais que chaque jour, chaque heure, chaque minute et chaque seconde il souffre de cette vie de laquelle son crime l'aura soustrait.

SOURATE 115 VERSET du PERROQUET


Gg
| 29-08-2019 11:00
"...si on tué vos fils comme on à tuer le jeune saadaoui..."
Oui bien sûr, comment ne pas être d' accord avec vous?
Pour autant ces jeunes qui ont tué, quelle éducation, quelle instruction, quelle humanité ont ils reçue? Rien, néant, nada. Et ne croyez vous pas que 30 ou 40 ans en prison seraient plus durs que la peine de mort? Moi si, je le crois.
Vous savez, une jeune femme de ma famille, très proche, tunisienne, a été violée et torturée par 3 salops en 2015, au Kef. Elle en est revenue brisée -elle l'est toujours-, enceinte et infectée par la chlamydiae. Nous, ma famille et moi même, aurions eu beaucoup de plaisir à les tuer. Notre consolation est que celui qui lui a filé la chlamydiae sans le savoir, va mourir de cette saloperie, si ce n'est déjà fait... Ou se situent la raison et l'émotion dans cette réaction?
Attention aussi aux risques d'erreur sur la personne du coupable, cela s'est déjà vu.
Je pense aussi aux djihadistes français qui sont allés égorger, mutiler, violer, en Syrie ou ailleurs. Il se trouve de belles âmes, en France, et des avocats avides de célébrité, pour souhaiter les rapatrier en France, car ils savent que jugés en Syrie, ils vont être pendus. Eh bien qu'ils soient pendus! Mais quelque part je ne suis pas fier de ressentir et souhaiter cela.
Je me souviens trop de Simone Veil, elle même déportée ainsi que sa famille, qui était contre la peine de mort. Elle voulait des jugements, des emprisonnements réellement accomplis. Je crois qu'elle avait raison.

Citoyen_H
| 29-08-2019 10:55
Ne soyons pas dupes. Les pingouins abbou ben merguez, rahoui et quelques autres bras cassés, ne sont pas contre la peine de mort par conviction!
Si ils le clament haut et fort, c'est uniquement pour le paraitre.
Ils veulent juste s'attirer les bonnes grâces des myriades d'ONG bidons, en se faisant passer pour des gens biens, des gens modernes, des "progressistes".
La carte populiste est systématiquement utilisée, quand les manipulateurs, en l'occurrence abbou and Co, sont en déficit de popularité.

En 2012, le médiocrissime hollande avait joué la carte lgbt pour gagner les élections présidentielles.
Son mandat fut si nul, qu'il n'a même pas eu le courage de se représenter.

Soyons logique.
Comment abbou, un des plus célèbres lieutenants des lpr, groupe arborant au grand jour une agressivité d'une rare intensité, peut il être à la fois contre la peine de mort, et pour la violence à profusion en même temps.

Tout est cinéma, tout est manipulation.
Il n'y a que la faim qui justifie les moyens.
Vous souvenez vous quand sa femme avait ameuté toute la planète, quand son mari reçut quelques baffes bien mérités du magnanime ZABA.
Par contre, concernant la bestialité de l'assassin du jeune homme fauché en pleine fleur de l'âge, on efface le fond et on ne garde que la forme.
Allah la irabahom.
Salutations





Abou Walid
| 29-08-2019 08:50
A mon humble avis, tant qu'il y aura mort d'homme avec préméditation il faut maintenir la peine de mort au moins pour deux raisons : Donner un signal fort que la mort intentionnelle appelle la mort et éviter à des familles éplorées de voir le meurtrier, de l'un des leurs qui est sous terre, déambuler un jour dans le quartier... ?!

SB
| 29-08-2019 08:24
La grande question " Sauver un coupable ou condamner un innocent ?"

LS
| 29-08-2019 07:46
Quelle peine de mort que vous voulez l'abolir? les crimes viennent d'augmenter dans le pays d'un jour à l'autre entre autre la dernière crime à l'aouina.

raspoutine
| 29-08-2019 07:12
et si on tué vos fils comme on à tuer le jeune saadaoui. arrêter cette demogagie

A lire aussi

Attayar soutien Kaïs Saïed pour la magistrature suprême.

18/09/2019 12:19
5

certains candidats à l’investiture suprême se sont

18/09/2019 11:38
8

Cette présidentielle 2019 a montré au grand jour les grosses différences entre le réel et le

18/09/2019 11:26
0

Farouk Bouasker revient sur la question du financement des campagnes électorales des candidats à la

18/09/2019 10:48
2

Newsletter