alexametrics
lundi 08 août 2022
Heure de Tunis : 17:21
BN TV
Amin Salim : Avec 50.000 contaminations par jour, Omicron nous protègera contre une 6e vague
14/01/2022 | 11:34
1 min
Amin Salim : Avec 50.000 contaminations par jour, Omicron nous protègera contre une 6e vague

Le membre du Comité scientifique de lutte contre le Coronavirus, Amin Salim, a communiqué, vendredi 14 janvier 2022, ses prévisions au sujet de l’évolution de la situation épidémiologique en Tunisie.

Rappelant que le variant Omicron est extrêmement virulent en comparaison avec d’autres variants, il a estimé, dans une intervention sur Shems FM, que le nombre de contaminations quotidien atteindrait les 50.000.

 

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, la Tunisie a enregistré en date du 12 janvier, 6562 nouveaux cas de Coronavirus sur 23.813 tests de dépistage effectués, soit un taux de positivité de 27,56%.

 

Le virologiste a avancé que le pic de contaminations serait atteint vers la fin du mois courant notant que nous ne sommes qu’au début de la cinquième vague. Il a souligné, par ailleurs, que la vitesse de propagation d’Omicron – à grande échelle – mettrait fin à la vague actuelle rapidement et nous protègerait contre une éventuelle sixième vague.

 

N.J.

14/01/2022 | 11:34
1 min
Suivez-nous
Commentaires
BIEN
L'UE met en garde contre les boosters : elle craint des dommages pour le système immunitaire
a posté le 14-01-2022 à 14:59
Alors que les médias et les politiques européens font du bruit pour les boosters, une mise en garde vient directement de l'Agence européenne des médicaments (EMA) : des rappels répétés pourraient affaiblir le système immunitaire.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a mis en garde contre le fait que des rappels fréquents de Covid-19 pourraient nuire à la réponse immunitaire et pourraient ne pas être utiles.

Des rappels répétés tous les quatre mois pourraient affaiblir la réponse immunitaire et fatiguer les gens, selon l'Agence européenne des médicaments. Au lieu de cela, les pays devraient laisser passer plus de temps entre les rappels et les lier au début de la saison des rhumes dans l'hémisphère concerné, comme le prévoient les stratégies de vaccination contre la grippe, selon l'agence.

Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA, a déclaré qu'il n'existait pas encore de données prouvant la nécessité d'une quatrième dose de vaccin COVID. Et même si plusieurs rappels s'avéraient nécessaires, ils devraient être espacés comme les vaccins annuels contre la grippe et non pas tous les quelques mois. Il a également averti que des rappels trop fréquents pourraient éventuellement entraîner des "problèmes de réponse immunitaire".

Ce conseil intervient à un moment où certains pays envisagent la possibilité d'une deuxième injection de rappel afin d'offrir une protection supplémentaire contre les infections Omicron en augmentation. Au début du mois, Israël a été le premier pays à commencer à administrer un deuxième ou un quatrième rappel aux personnes de plus de 60 ans. Le Royaume-Uni a déclaré que les rappels offrent une bonne protection et qu'il n'est actuellement pas nécessaire de procéder à un deuxième rappel, mais il réexaminera les données à mesure qu'elles évolueront.

Les rappels "peuvent être effectués une fois ou peut-être deux, mais nous ne pensons pas qu'ils devraient être répétés en permanence", a déclaré Marco Cavaleri, chef du département des menaces biologiques pour la santé et de la stratégie vaccinale de l'EMA, lors d'une conférence de presse mardi. "Nous devons réfléchir à la manière dont nous pouvons passer de la pandémie actuelle à une situation endémique".

Le régulateur de l'UE a également déclaré lors du briefing que les antiviraux oraux et intraveineux tels que le Paxlovid et le Remdesivir conservent leur efficacité contre l'Omicron. L'autorité a expliqué qu'elle ne pourrait pas autoriser un nouveau vaccin contre un variant donné avant le mois d'avril au plus tôt, car la procédure prend environ trois à quatre mois. Certains des plus grands fabricants de vaccins au monde ont déclaré qu'ils étudiaient la production de vaccins contre de nouveaux variants.
Slim
Rectification
a posté le 14-01-2022 à 14:54
Virus tres contagieux et non pas tres virulent
Whatever
?
a posté le 14-01-2022 à 12:22
ya bhim,

il faut donc laisser le virus circuler normalement et ne pas imposer un couvre-feu pour limiter sa propagation, si tu veux atteindre l'immunité collective grâce à Omicron