alexametrics
A la Une

Amel Medini : malgré la conjoncture, la BH Bank a réussi à atteindre les objectifs fixés

Temps de lecture : 4 min
Amel Medini : malgré la conjoncture, la BH Bank a réussi à atteindre les objectifs fixés

 

La BH Bank poursuit son plan de redressement, qui commence à porter ses fruits vu les résultats de la banque en cette conjoncture nationale délicate, prouvant ainsi son efficacité. Il ne faut pas oublier que l’établissement bancaire revient de loin. A peine six ans en arrière, il affichait un déficit de plus de 200 millions de dinars. Toutefois, 2020 s’annonce difficile pour l’ensemble du secteur et du pays, de quoi tester la solidité de ses fondamentaux.

 

C’est ce qui ressort globalement de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) pour l’exercice 2019, tenue exceptionnellement à distance en visioconférence, mardi 30 juin 2020, son sous l’égide de la présidente du conseil d’administration, Amel Medini, et du directeur général, Hichem Rebai.

 

 

La BH Bank a clôturé l’année 2019 avec un résultat net en hausse de 3,91%, passant de 136,31 millions de dinars (MD) fin 2018 à 141,64 MD fin 2019, malgré une contribution au Fonds de garantie des Dépôts bancaires de 17,09 MD (+16,39%) et 70,8 MD d’impôt (+20,05%). S’agissant des dividendes, la banque a dû se conformer aux directives de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) d’avril 2020 et ne pas distribuer de bénéfices.

« Le résultat était au niveau des défis et objectifs fixés, il a ainsi amélioré ses performances et renforcé sa compétitivité dans le secteur bancaire », a affirmé Hichem Rebai dans son allocution.

 

Pour sa part, le Produit net bancaire (PNB) a atteint 492,92 MD (+8,15%), conjugué à une maîtrise des charges opératoires (+9,5%).

Les dépôts et avoirs de la clientèle ont augmenté de 5,2%, situés à près de 6.879,31 MD et des créances sur la clientèle en hausse de 5,8%, atteignant les 10.896,8 MD.

Côté ratios de gestion et de rentabilité, la banque termine son exercice 2019 avec un ROA (rentabilité des actifs) de 16% en 2019 contre 1,14% en 2018 et un ROE (rentabilité des fonds propreS) de 14,44% en 2019 contre 15,72% en 2018.

 

 

Le DG a assuré qu’« en parallèle au développement de son activité, la banque a tenu à réaliser les projets planifiés dans le cadre de sa restructuration notamment : la mise en place de la nouvelle identité visuelle, une nouvelle structure organisationnelle, la dynamisation du réseau ainsi que de la direction des ventes, la mise en place de la stratégie de transformation digitale, la poursuite de l’implémentation d’un système bancaire global "Temenos T24 Core Banking", l’amélioration de la infrastructure informatique, la mise en œuvre de son plan de continuité d'activité, le lancement d’un projet d'évaluation des ressources humaines, la création d'une académie pour le développement des compétences et l’amélioration de la qualité de la base de données clients ».

Le responsable a également évoqué, dans ce cadre, le lancement d’une nouvelle catégorie d’épargne logement, l’amélioration des conditions pour bénéficier du crédit premier logement outre le lancement du système ACS (Access control server) qui permettra la sécurisation des informations lors de l’usage des cartes bancaires pour des payements via internet.

 

 

Le groupe BH Bank a terminé 2019 avec un résultat consolidé de 138,79 MD, en progression de plus de 3%. Le PNB consolidé réalisé s’est accru de plus de 6% passant de 494,23 MD à 524,80 MD.

« Malgré une conjoncture économique et sociale, non adéquate, la banque a réussi à atteindre les objectifs fixés, ce qui a entrainé l’amélioration du résultat consolidé, ce qui ne peut que renforcer les bases financières du groupe », a souligné Amel Medini.

Et d’expliquer que « la banque n’a pas dévié de la mise en place de son plan de restructuration qui a été entamé depuis 2014, et ceci via la mise en place des projets programmés issus des axes relatifs aux ressources humaines, l’amélioration du cadre organisationnel, la modernisation du système d’information, la numérisation des clients entreprises et personnes morales, des mécanismes de contrôle interne outre le renforcement de la relation entre l’établissement bancaire et ses filiales ».

 

On notera que les commissaires aux comptes ont émis certaines réserves. Ils ont aussi précisé que les engagements des entreprises publiques totalisent au 31 décembre 2019 un montant de 831,44 MD.

S’agissant du débat, aucune interrogation n’est parvenue à l’assemblée, a précisé la présidente du Conseil d’administration.

 

 

 

Concernant l'impact de la pandémie Covid-19, Mme Medini a affirmé : « Tout porte à croire qu’au cours de 2020, les difficultés financières vont s’accentuer, vu l’impact de la pandémie, avec la poursuite des pressions relatives au manque de liquidité et l’aggravation du déficit budgétaire public en plus de la détérioration de la situation économique et sociale ».

Et de marteler : « Malgré cette situation difficile, la banque œuvrera à la réussite du programme de restructuration et l’amélioration de ses performances pour qu’elle se place dans une bonne position au sein du secteur. (…) Le niveau et la qualité des ressources propres de la banque seront l'un des facteurs les plus importants qui contribueront à supporter les chocs et à absorber les risques liés à la volatilité du climat économique mondial ».

 

La BH Bank est en train de suivre son plan de restructuration minutieusement. Elle compte sur ses fondamentaux pour surmonter la crise Covid-19.

 

Imen Nouira

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

Moi
| 01-07-2020 19:49
Sans entrer dans les détails la BH est très mal gérée avec des investissement à l'international totalement perdants.

La BH ferait mieux de s'auto-financer en retirant ses investissements des projets perdants, en France, en Tunisie et ailleurs en Afrique

Si vous suiviez mes conseils, la BH serait la banque la plus prospère de la Tunisie...

Il faut avoir du courage afin de prendre des initiatives intelligentes et courageuses.


A lire aussi

Se vêtir n'est pas juste se couvrir

07/08/2020 20:01
1

Son rôle est de protéger les déposants et de les

06/08/2020 19:50
5

Une situation précaire et explosive après le tsunami du

05/08/2020 20:24
4

une jeunesse désespérée en quête d’une vie

04/08/2020 20:27
7