alexametrics
Dernières news

Abdellatif Mekki : Ghannouchi doit respecter les valeurs démocratiques !

Temps de lecture : 2 min
Abdellatif Mekki : Ghannouchi doit respecter les valeurs démocratiques !

 

Le dirigeant d’Ennahdha et ancien ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, était l’invité, jeudi 24 septembre 2020, de l'émission Yaoum Saïd sur les ondes de la Radio nationale.

 

Abedellatif Mekki a, au début, critiqué les déclarations du chef du bloc parlementaire d’Ennahdha, Noureddine Bhiri en ce qui concerne la relation de causalité entre les problèmes survenus au sein du partis et la course à la présidence, ajoutant que "si M. Ghannouchi persiste à présider le mouvement, les tiraillements deviendront plus dangereux".

 

Sans nier le rôle de Rached Ghannouchi dans la construction du mouvement, M. Mekki a souligné que le mouvement était le fruit des efforts déployés par ses enfants et dirigeants. « Nous poussons vers l’institutionnalisation  et la démocratisation », a-t-il dans ce sens soutenu.

 

« Demander à Rached Ghannouchi de ne pas présenter sa candidature, ce n’est pas seulement pour des raisons juridiques mais aussi le résultat d’une évaluation du bilan de son mandat. Ce mandat a été marqué par des alliances suspectes et le non-respect de la loi. Ainsi, notre but c’est faire émerger un nouveau style permettant de réaliser le développement et ancrer la culture nationale (…) Il y a une différence entre le producteur qui possède un esprit national et le perdant qui n’a pas des repères », a-t-il alors martelé.

 

 « Les valeurs démocratiques et la loi doivent être respectées », c’est l’argument  que M. Mekki a présenté en appelant Rached Ghannouchi à le respecter.

 

Il a ajouté que le congrès du parti aura lieu fin 2020 précisant que la date exacte sera fixée dès la réception d’une réponse positive de la part de Rached Ghannouchi. Il a aussi indiqué que le mouvement comprenait un nombre important de compétences, parmi lesquelles se trouvait le prochain président.

 

Cent dirigeants nahdhaouis dont Abdellatif Mekki fait partie, ont, rappelons-le, adressé la semaine dernière une pétition au président du parti islamiste Ennahdha, Rached Ghannouchi lui demandant d’annoncer son intention de ne pas briguer un troisième mandat à la tête du parti.  Ils ont, entre autres, demandé à M. Ghannouchi de respecter les dispositions de l’article 31 du règlement intérieur limitant à deux le nombre de mandats pour tous les responsables sans exception.

 

I.M

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Kays
| 24-09-2020 18:14
Personne ne peut nier les efforts menés par Mekki lors de son ministère.

Le parti Ennahda au contact du pouvoir et des réalités politiques et sociologiques du pays opère un changement intérieur.

Le comble c'est que secrètement certains qui honnissaient Bourguiba et Ben Ali se rendent compte que ces hommes étaient, malgré leurs excès, des hommes d'Etat.
Que les choses étaient bien plus complexes qu'ils ne le pensaient.

TAHYA TOUNES

Abel Chater
| 24-09-2020 14:15
Personne ne pourra nier le gigantesque travail de Maîtres, et l'énorme réussite du Docteur Abdellatif Mekki, lors de sa merveilleuse guerre de compétence contre le coronavirus. D'ailleurs, c'est son limogeage injuste et rancunier du côté de l'escroc ancien premier ministre Elyes Fakhfakh, qui a détruit toute crédibilité, toute honnêteté, tout sérieux et toute confiance en son propre avenir politique, d'un vrai "babbouch bou massa" qui n'a appris que le "tfakhfikh".
Je ne comprends pas jusqu'à quand Hichem Mechichi, attend-il pour faire appel à la compétence d'Abdellatif Mekki, du moment qu'il s'autorise à faire appel aux deux Azlèms de Ben Ali, Baccar & Co, pour leur soi-disant compétence, qui a ruiné la Tunisie!!!
Fakhfakh n'aura jamais plus de retour dans la politique tunisienne. Tout l'avenir appartient au Docteur Mekki et aux vrais patriotes tunisiens, qui travaillent beaucoup pour faire avancer le pays, non pas comme cette Zalèma canif moussi, qui ne fait que saboter la réussite de la Révolution tunisienne, aux services de ses commanditaires des Emirats hébraïques. Toutefois, j'exhorte le Docteur Abdellatif Mekki & Co à plus de lucidité avec le vieillard Rached Ghannouchi. J'en suis sûr et certain que Rached Ghannouchi, sera plus utile pour le parti d'Ennahdha derrière les coulisses, qu'au devant de la scène politique et médiatique du pays. Ce que beaucoup l'ignorent, c'est que le premier responsable de la destruction du parti Nida Tounes, n'était autre que le défunt vieillard Beji Caïd Essebsi. Des vieils hommes qui ne cherchent qu'à être respectés, coûte à détruire leurs propres familles. Une mentalité vieille comme le temps, que les jeunes doivent manipuler par beaucoup de patience et par beaucoup de lucidité basée sur le respect et la reconnaissance. Il faut parler à la fille et au gendre de Rached Ghannouchi, pour le convaincre à plus de repos, par un autre poste paisible derrière les coulisses, comme l'a fait très intelligemment, le père de l'actuel émir du Qatar.
Le parti d'Ennahdha a-t-il besoin de Rached Ghannouchi?
Oui, absolument mille fois oui !!! Mais pas au-devant d'un parti d'Ennahdha, qui souffre déjà des intrigues de ses ennemis, dont la jalousie de sa réussite les aveugle jusqu'au meurtre, à la manière de tous ces crimes politiques commis par la Zalèma canif moussi. Il faut des jeunes d'Ennahdha, qui sauront lui montrer le caleçon dont parle le comédien Lotfi Abdelli. Non pas un "Meddebb de Kottèb", qui la regarde hurler et insulter, en se demandant sur la raison de sa laideur physique, qui pourrait être la cause principale de son hostilité contre l'Islam de notre Créateur Allah le Tout Puissant.

Alya
| 24-09-2020 12:30
Perso, j ai apprécié le travail de ce monsieur le peu de temps qu il ait assuré le poste de ministre . Travail et communication. Franchement , il devrait démissionner ennahdha. Il ne pourra jamais changer la mentalités des éléphants de ce parti

The Mirror
| 24-09-2020 11:48
Mon titre serait injuste car il laisse entendre une banalisation de l'effort des autres ministres de la Santé qu'a connus notre pays. Loin de là, je voulais dire que l'unique compétence d'Ennahdha, est Abdellatif Mekki, le ministre de la Santé, qui s'est donné corps et âme pour protéger les tunisiens du COVID-19.
Mekki a été viré de son poste par les magouilles de Ghannouchi.
Ghannouchi est prêt à tuer la moitié des tunisiens, pour gouverner l'autre moitié.
Ghannouchi d'Ennahdha, ne peut être balayé que par Ennahdha. This process has just began.

aldo
| 24-09-2020 09:53
qu'is se pètent la gueule entre eux , on sera débarrasser du COVID 2011 .

A lire aussi

Une réunion s'est tenue ce mercredi

21/10/2020 21:45
0

Ce projet de loi a été retiré pour révision afin de préserver les intérêts du secteur et des

21/10/2020 19:51
7

Selon le bilan du ministère de la Santé

21/10/2020 19:09
3