alexametrics
Chroniques

Abdelkrim Zbidi, créature de Frankenstein

Abdelkrim Zbidi, créature de Frankenstein

 

Il y a quelques semaines, Abdelkrim Zbidi n’était qu’un « simple » ministre de la Défense. Compétent et discret, ses apparitions médiatiques sont rares, on entend rarement parler de lui et il n’y a rien de notable à dire sur le bonhomme, hormis le fait qu’il dirige bien son ministère.

 

Depuis quelques semaines, le nom de Zbidi est sur toutes les bouches. L’homme est toujours aussi discret, ses apparitions médiatiques sont toujours aussi rares, mais nombreux sont ceux qui parlent de lui à la troisième personne et chantent les louages de « cet homme compétent, intègre et loyal qui ferait un excellent président pour la Tunisie ».

Derrière cet engouement ? La loyauté dont Zbidi a fait preuve en accompagnant Béji Caïd Essebsi dans ses derniers jours.  Les moments d’émotion vécus par le pays depuis le décès du chef de l’Etat le 25 juillet dernier, jour de la fête de la République, ont grandement contribué à hisser la cote de popularité de Zbidi au firmament. Le ministre de la Défense a été le seul à avoir officiellement rencontré le président défunt les jours précédant son décès. Il a été le premier et le dernier à l’avoir officiellement rencontré après son hospitalisation. Il a été celui qui l’a accompagné même après sa mort. Zbidi a aussi participé à l’organisation des funérailles mémorables qui ont tant ému les Tunisiens et qui resteront, dans leur mémoire, comme un indissociable moment d’histoire. De rares – et précieux - moments d’union vécus par les Tunisiens en ces jours de deuil qui ont déplacé la sympathie du président défunt vers son loyal ministre.

 

Mais à l’heure actuelle, la candidature de Zbidi n’est annoncée qu’à la troisième personne. « Zbidi devra candidater » ; « Zbidi ferait un excellent président » ; « Zbidi est l’homme de la situation ». Des partis politiques annoncent officiellement – ou à demi-mots – soutenir sa candidature et des députés font circuler des parrainages en sa faveur. L’homme, lui, le principal intéressé, demeure toujours aussi grandement muet. Aucune confirmation n’émanera de sa part, hormis le fait qu’il se présentera à la magistrature suprême uniquement le jour où il aura « quelque chose à offrir pour le pays ».

Qu’est-ce que Zbidi a à offrir pour le pays ? Rien de notable politiquement du moins. On ne connait à l’homme aucune matière politique qui pourrait justifier une telle ascension. Ce médecin de formation jouit certes d’une très bonne réputation dans son ministère, mais rien ne laisse entendre qu’il pourrait assumer pleinement une casquette de président. La seule substance politique que Zbidi pourrait avoir serait celle d’éventuels soutiens. Ceux qui font des pieds et des mains aujourd’hui pour le faire accéder à Carthage. Ceux qui sont derrière une campagne pas spontanée du tout.

 

En effet Abdelkrim Zbidi ferait un excellent « candidat-vitrine » pour des formations politiques qui préfèrent ne pas se hasarder à proposer l’un des leurs. Parce qu’ils ont trop peur de se mouiller…ou qu’ils n’ont tout simplement aucun candidat « potable » à présenter aux masses.

En effet, plusieurs partis soutiennent, ouvertement ou à demi-mots, sa candidature aujourd’hui. A leur tête, le puissant parti islamiste, fort d’une non-négligeable expérience dans la fabrication de « candidats-chimères ». Rappelez-vous, Moncef Marzouki en 2011. Mais il n'y a pas qu'Ennahdha. L'intégrité de Zbidi et ses compétences suscitent les convoitises de nombreux autres partis. Afek Tounes lance une campagne de parrainage en faveur du ministre de la Défense et Nidaa Tounes affirme que son candidat à la présidence devra être «très proche de BCE ».

 

Zbidi pourrait très bien, s’il le voulait, bénéficier de ce soutien. Il ne serait rien d’autre qu’un « candidat fabriqué de toutes pièces ». Une créature de Frankenstein qui n’aurait rien de naturel. On aura beau lui greffer une aura politique et lui implanter une popularité qui ne sont pas les siennes, il ne pourra pas pour autant devenir un homme politique présidentiable du jour au lendemain. 

Ennahdha, Nidaa, ou tout autre soutien qui réussira à mettre dans sa poche l’inapprochable Zbidi, devra lui greffer une appartenance politique, des positions et des accointances créées de toutes pièces. Rien de très naturel ni de durable d’ailleurs pour un homme qui est pourtant très bien réputé. De quoi donner naissance à une créature fragile, loin d’être réelle, et qui se décomposerait à la première épreuve…

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (37)

Commenter

Chrome
| 18-08-2019 07:03
On dirai une poule qui casquette.bech ikawrou bih ijma3a

Meriem
| 14-08-2019 13:20
Je vous conseille de ne pas utiliser un jeu de mots pour faire lire votre article au plus nombre d'internautes et risquer votre foi en Dieu, ça ne vaut pas la peine

momo
| 12-08-2019 21:20
ZBIDI incolore inodore et sans saveur

TunPat
| 08-08-2019 00:39
Chère Synda , j'ai écrit un commentaire plus bas -sous le titre Hum ! - où j'ai affirmé entre autres que Zbidi était un type quelconque sans envergure en disant notamment qu'après la révolution il avait bien le titre de ministre de la défense mais que le vrai ministre était le Général Rachid Ammar qui le dirigeait , Zbidi suivait ce que lui dictait Rachid Ammar et j'ai affirmé qu'il avait quand même la qualité de suivre ce qu'on lui disait de faire , il avait au moins cette qualité .
Hé bien j'espère que vous m'avez cru et si vous ne m'avez pas cru vous n'avez qu'à voir la vidéo publiée par Mozaique fm , de son intervention après la déposition de sa candidature où la femme qui se tenait à sa gauche lui soufflait de temps à autre ce qu'il devait dire chaque fois qu'il calait . On est donc au moins sûr qu'il possède la qualité de suivre ce qu'on lui dit de dire et de faire .
" Wallah Mesquina Bladi "

Libre
| 07-08-2019 20:11
Excellent article madame. Tout le monde te fistuge de critiquer ce candidat providentiel, ce deus ex machina dont personne ne parlait il y a un mois. Mais n'est ce pas ton rôle de journaliste de poser des questions et de douter de tout, même de leur candidat soit disant au dessus des doutes et des questions ?! Ils auraient fais la même chose si vous avez parlé de YC ou de Nabil Karoui. Ne cèdez pas à leurs critiques et faites votre boulot. Ce qui est sûr c'est que votre boulot n'est pas de proposer un bon candidat si vous critiques un autre. Votre boulot et de poser des questions, d'émettre des doutes et de laisser la liberté aux lecteurs de se faire une opinion. Mais hélas, ils ne sont pas encore habitués à ça.

G&G
| 07-08-2019 16:04
Bravo madame de découvrir un candidat de Frankenstein. seulement, vous oubliez c, chère madame, que cette merdo du 14 maudit est une révolution de Frankenstein et que la nouvelle génération de journalistes est aussi une création de Frankenstein.
Vous avez chassé un dictateur bac moins deux et vous devez vous préparer pendant un siècle pour une armada de présidents démocrates à la Frankenstein.

BRUTUS
| 07-08-2019 16:01
trop de candidats = confusion des electeurs.

Mansour Lahyani
| 07-08-2019 15:48
Depuis les premiers jours de BN et de son forum, je n'ai jamais lu une aussi stupide tribune signée Synda Tagine !

TunPat
| 07-08-2019 15:21
Excellent Article , Mme Synda , Cependant je voudrai dire ce qui suit :
- Dire qu'il est un bon ministre de la Défense n'est
pas exact , es ce quelqu'un parmi vous ou ailleurs
peut'il dire qu'il y a eu un mauvais Ministre de la
Défense depuis l'indépendance ? en fait tous ont
été bon , tous ont été discrets , Horchani avant lui
n'a t'il pas été bon et discret ? Jeribi avant
Horchani n'a t'il pas été bon et discret ? Morjane
n'a t'il pas été bon et discret etc ... etc y compris
Ridha Grira qui a été bon et discret et si il a été en
prison c'est pour des affaires en relation avec sa
fonction de Ministre des Domaines de l'Etat .

En fait depuis l'Indépendance ils ont tous été bon et discrets , avez vous une fois entendu que la Défense a eu un mauvais ministre ? jamais , mais pourquoi cela ? parce qu'avec le ministre ou pas , le Ministère de la Défense avec son organisation bien huilée et les tâches de chacun bien précises fonctionne comme une horloge suisse et n'importe qui peut être ministre . Donc chère Synda il est vraiment illusoire de juger la qualité d'un ministre ayant le porte feuille
de la Défense . Vous pouvez aussi bien faire l'affaire et être Ministre de la Défense et croyez moi vous serez aussi une bonne ministre et discrète comme Zbidi avant vous et tous les autres depuis l'indépendance du pays .

Ce que je n'aime pas en Zbidi c'est sa façon de dire je ne fais pas de politique , j'ai toujours rigolé au fond de moi quand il le disait , alors qu'es ce que vous faites si Zbidi vous êtes peut être technocrate de la Défense ? peut être êtes vous un général spécialiste de la doctrine militaire déguisé en civil ,

Pendant la période où il était Ministre de la Défense juste après la révolution , le patron de la défense , le vrai c'était le Général Rachid Ammar , lui le Zbidi il ne faisait que suivre ce que disait Rachid Ammar , au moins il avait cette qualité , il suit ce qu'on lui dit de faire , il faut rendre à césar ce qui appartient à césar .

Le clan Essebssi avec ses alliés fait tout pour s'appuyer sur quelqu'un qui va leur assurer la continuité de leurs privilèges , et il ne pouvait pas s'appuyer sur Youssef El Chahed qui du vivant de BCE a attaqué HCE ( qui soit dit en passant traîne plusieurs casseroles / demandez à Lazhar Akremi ) , ils ont donc misé sur deux chevaux , Nabil El Karoui et Zbidi ( on ne sait jamais ) .
Tout est un calcul de forces occultes qui travaillent dans l'ombre pour garder leurs privilèges , si Zbidi réussi à s'installer à Carthage il ne sera que leur pantin , ni plus ni moins .

AH
| 07-08-2019 15:13
pourquoi cette comparaison? je pense que la rédactrice veut faire du buzz pour prétendre à un haut niveau d'analyse et de compétence.

Hors l'analyse ne tiens pas debout puisqu'elle n'est pas fondée et est même contradictoire. Dr Zbidi est une créature de Dieu et a fait ses preuves en tant que Ministre de la Défense.

Pourquoi cible t-elle Dr Zbidi sans critique concrète, Au contraire, elle reconnait qu'il est très réputé. Si elle a un meilleur prétendant qu'elle nous éclaire. Si elle a des idées pour une Tunisie meilleure, qu'elle les propose.

Dans tous les cas, pourquoi le négatif ? Ainsi l'article ne sort pas vraiment de l'ordinaire en TN où la critique ( Tanbir ), la démagogie et le négatif sont très fréquents.

La rédactrice a pris trop de liberté dans son article; la liberté de la presse est ainsi ramenée à un bas niveau qui ne sert pas l'intérêt de la démocratie ni du pays,

A lire aussi

Il s’avère donc que les parrainages des candidats à l’élection présidentielle posent plus de

18/08/2019 21:19
2

Il reste la majorité des autres candidats, ceux qui ne présentent pour l’instant aucun programme

14/08/2019 15:59
11

Ce n’est pas énorme comparé aux 27 candidatures lors du premier tour de la dernière campagne

11/08/2019 20:30
26

On dit que l’été c’est la saison des

10/08/2019 12:22
3

Newsletter