alexametrics
B.N.CHECK

Abdekrim Zbidi ne s’est pas désisté en faveur de Mehdi Jomâa

Abdekrim Zbidi ne s’est pas désisté en faveur de Mehdi Jomâa

 

L’équipe de la campagne électorale du candidat à la présidentielle, Abdelkrim Zbidi a formellement démenti, ce dimanche 18 août 2019, les informations selon lesquelles il se serait désisté en faveur du candidat Mehdi Jomâa.

 

En effet, le dirigeant Al Badil, Wissem Saïdi a été à l’origine de cette information qui a été massivement partagée sur les réseaux sociaux.

 

 

Dans une déclaration à Business News, l’équipe de la campagne de M. Zbidi a assuré qu’il s’agit de tentatives de déstabilisation sans le moindre fondement.

 

S.H          

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (21)

Commenter

BRUTUS
| 22-08-2019 11:34
au lieu de créer un SYSTEME SOCIAL financé par des impots sur les riches, on préfère les jeter à Chaanbi ou mieux à la mer. comme çà les riches continuent à ne pas payer d'impots, et les rescapés de la mer envoient des devises que les riches utilisent pour des vacances à l'étranger.
un capitalisme cruel et honteux , qui n'existe mème pas aux USA: on y paie 30 % d'impots pour financer le système social. le système social existe aussi en israel, dont bénéficient certains palestiniens. Mais pas de système social chez Abbas ....
une telle injustice sociale ne peut qu'exploser un jour sur les riches et ceux qui les protègent.

BRUTUS
| 22-08-2019 11:23
Essebti ou Jomaa ... quelle différence à 1 jour près.

cesarios
| 21-08-2019 18:17
tous ces touristes à la " bolitique" jouent le role des valets, , des affamés pour se positionner ou pour arriver à s'octroyer un poste qu'il est loin de le mériter, leur seul objectif est de satisfaire leurs égos ou leurs intérets familliaux et partisans, le peuple ne peut rien attendre d'eux que des bouffonneries, des micmacs et des promesses mensongéres , du bidon..... . Viendra t-' il un jour voir une ARP qui interdit définitivement cette lourde défaillance de notre destour et de notre loi des élections QUI EST le saut d'un parti à un autre, ce sport agaçant et destructif de notre transition démocratique, d'ailleurs des
rectifications et des corrections urgentes à entamer dés l'installation de la toute nouvelle ARP de ce" fameux destour" " le meilleur du monde" et de la loi des élections qui sont confectionnés à la taille et au désir d'une tranche de soit disant " représentants du peuple" qui n'ont connus que des' échecs cuisants dans tous les domaines et qui ont fait subir à la majorité du peuple que des souffrances et des malheurs jamais occasionnés dans notre chére TUNISIE tout au long de son histoire

hannibal
| 19-08-2019 14:53
j'ai bcp apprécié l'idée au moins nous aurons des candidats jeunes et capables d'assurer la charge de la présidence au lieu d'un président retraité qui sera plutôt un perroquet à Carthage.

Mehdoui
| 19-08-2019 14:05
Est mal famé. Un parti qui a réuni tous les faux jetons qui restent sur la place. Son président semble très conciliant. Il ne maîtrise pas grand chose.
Mais le contraire aurait été plus vraisemblable. Si Jomaa devrait se plier à l'appel de Mr R.Sfar.

jilani
| 19-08-2019 13:52
Ce saidi ancien de la poubelle du rcd et puis de nida a trouvé refuge chez el badil qui voit sa racaille grandir.

!!!!
| 19-08-2019 13:04
Je me demande si ce Saïdi n'est pas un intrus dans Elbadil pour servir d'autres partis.
Saïdi veut dire SAAIDI ( du SAID Egyptien)ou Banou Hilel , je ne vous parle pas de leur histoire en Tunisie à l'époque des Fatimides

cesarios
| 19-08-2019 11:11
dés son accession au pouvoir , gannouchi et ses subordonnés ont pris la décision de bourrer la fonction publique de 120 000 RECRUTEMENTS sans aucun concours , sans aucune égalité des chances entre les TUNISIENS et les TUNISIENNES dans tous les domaines et secteurs, surtout entre les diplomé(e)s de l'enseignement supérieur ce qui a obligé Mrs ESSID ET CHAHED, chefs de gouvernement de boucler le recrutement à l'administration , publique, depuis 2014 le chomage ne cesse d'augmenter, chaque année , et on est arrivé à compter actuellement dans les environs de 800 000 chomeurs qui rodent dans la nature , et chacun se débrouille comme il peut pour pouvoir subvenir à ses besoins primaires,mais le plus dangereux est de constater qu' un bon nombre d'eux ont choisi de se rallier aux groupes terroristes et les rejoindre dans leurs cavernes et vivre dans leurs grottes aux monts chaanbi et d'autres,et qui se sont sacrifiés pour une poignée de dollars. EspéronS que nos nouveaux gouvernants des prochaines années priment dans leurs programmes une stratégie bien étudiée et bien pensée pour remédier à cette douleureuse et ignoble situation qui exige des dirigeants politiques qui ont le charisme , le culot, , le rayonnement , et la compétence de multilpier les possibilités d'investissement de l'intérieur ou de l'extérieur de la nation pour pouvoir créer le maximum d'emplois dans le secteur public ou privé et d'encourager nos jeunes à s'investir à l'innovation et leur ouvrir des horizons pour compter sur eux mémes et à créer leurs petites ou moyennes entreprises sans aucune distinction ou appartenance partisane , sociale, ou régionale

aziz aziz
| 19-08-2019 10:55
Si à AL Badil on est sincère, alors des sanctions doivent suivre illico. Jomaa doit réagir pour remettre ces électrons libres à leurs places à commencer par retirer à ce Saîdi sa candidature sur Benrous. Ca lui apprendra à trainer avec lui ses sales man'?uvres de Nidaa.
Si en revanche, aucune sanction n'est prise, alors on est en droit de croire que c'est coordonné au niveau du parti, et c'est le début de la fin.

Abir
| 19-08-2019 10:30
Juste pour donner de l'importan à quelqu'un qui ne l'a pas que chacun reste à sa place pour voir son poids réel et qu'il se tait à jamais

A lire aussi

Il est à souligner qu’aucun sondage sortie des urnes n’a été diffusé à l’heure actuelle

15/09/2019 14:53
4

Depuis ce matin, dimanche 15 septembre 2019, une photo circule sur Facebook montrant le président de

15/09/2019 11:07
0

Vous aussi, on vous a induit en erreur

14/09/2019 20:14
25

La candidate à la présidentielle, Salma Elloumi ne s’est pas retirée de la course à la

13/09/2019 20:02
9

Newsletter