alexametrics
Dernières news

Youssef Chahed : Hafedh Caïd Essebsi a détruit Nidaa Tounes !

Temps de lecture : 4 min
Youssef Chahed : Hafedh Caïd Essebsi a détruit Nidaa Tounes !

 

Le chef du gouvernement Youssef Chahed s’est exprimé ce soir du mardi 29 mai 2018, dans une intervention diffusée sur la chaîne la Wataniya. Dans son intervention, il a affirmé : « La Tunisie vit une crise politique et j’ai préféré ne pas intervenir alors que beaucoup de Tunisiens attendaient que je parle. Aujourd’hui, avec la suspension de l'Accord de Carthage II, j’ai décidé de parler franchement car l’intérêt national implique que je sois franc avec les Tunisiens ».

« Je ne me déroberai pas à mes responsabilités », a déclaré Youssef Chahed démentant ainsi les rumeurs selon lesquelles il présenterait sa démission en live, ce soir.  Il explique, dans ce sens : « Quand j'ai décidé d'assumer la resonsabilité de chef du gouvernement en cette période critique que vit la Tunisie, mon objectif était unique : améliorer la situation du pays ».


Attaquant frontalement Hafedh Caïd Essebsi, Youssef Chahed a déclaré sans détour que « Hafedh Caïd Essebsi a détruit le parti de Nidaa Tounes ».

Tout en mentionnant la crise politique qui sévit actuellement dans le pays, le chef du gouvernement a déclaré que « Hafedh Caïd Essebsi et son entourage ont tout détruit allant du bloc parlementaire, aux élections en Allemagne et aux élections municipales ». Il ajoute : « Je parle de Nidaa Tounes parce qu'il est le parti capable de créer l'équilibre sur la scène nationale. Mais le parti n’est plus ce qu’il était aujourd’hui ».

« La crise politique a démarré au sein de Nidaa Tounes. Nidaa Tounes ne ressemble plus au parti auquel j’ai adhéré. Hafedh Caïd Essebsi et ses troupes ont détruit le parti et fait fuir toutes ses compétences. Toutes les structures du parti sont bloquées, chose qui laisse poser plusieurs interrogations sur la prise de décision. Ces décisions ne reflètent pas la volonté réelle des bases et du bloc parlementaire. Il est temps de corriger la trajectoire de Nidaa afin de regagner la confiance de ses sympathisants », a-t-il ajouté par ailleurs.

 

 Au sujet des appels à la chute de son gouvernement, il a affirmé que « certaines personnes pensent qu'à travers la chute du gouvernement, ils mettront fin à la guerre contre la corruption et que les corrompus seront de nouveau en liberté ». « Je le dis encore une fois, je n'ai aucun projet personnel, mon unique priorité est la préservation de l'intérêt de la Tunisie ».

« Le gouvernement a réussi dans certains secteurs dont, notamment, la situation sécuritaire et l’amélioration du taux de croissance. Mais le rendement du gouvernement n’est pas aussi positif », a-t-il aussi souligné défendant le bilan de son gouvernement. Il ajoute : « Le plus grand problème de la Tunisie est les finances publiques, ainsi que le taux de change, l’inflation et la cherté de la vie qui constitue notre préoccupation ».

« Le rendement du gouvernement n'est certainement pas excellent. D'ailleurs, j'ai procédé à une évaluation et je ferai les rectifications nécessaires dans ce sens. D'autre part, je tiens à féliciter la commission des experts qui a mis en place le projet de l'Accord de Carthage II. Le plus important c'est la stratégie établie, quant au maintien ou non du gouvernement actuel, il ne s'agit pas de la question fondamentale. Le plus important étant la mise en place des réformes nécessaires », a aussi souligné Youssef Chahed.


Tout en insistant sur l’importance de la stabilité politique, le chef du gouvernement a déclaré que « les Tunisiens doivent être conscients que la Tunisie sera confrontée, dans les jours qui viennent, à emprunter sur les marchés internationaux. Cependant, le manque de stabilité pourrait nous coûter très cher et aurait certainement un impact négatif sur le budget de l’Etat et, par conséquent, sur la vie quotidienne des citoyens ».

Le chef du gouvernement a indiqué que la crise aurait pu être encore plus profonde sans la présence des « voix de la sagesse », dont principalement, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, qui « a placé l’intérêt suprême de l’Etat par-dessus tout ».

« A cette occasion, je tiens à assurer que nos bras sont tendus à toutes les parties sociales. D’ailleurs, dans les prochains jours, j’inviterai toutes les parties sociales pour mettre les dernières touches à la mise en place du Conseil du dialogue social. Ceci est primordial pour dépasser la crise. L’unique ligne rouge est l’intérêt national ».


En conclusion, Youssef Chahed affirme :  « Etre chef du gouvernement n’est pas mon objectif. Mais je suis un homme d’Etat et je ne fuirai pas ma mission. Et si certaines personnes ont des calculs personnels, ma seule préoccupation est de sortir le pays de la crise dans laquelle il se trouve. Les Tunisiens en ont marre des tiraillements et des conflits politiques. La politique n’est pas le dénigrement et l’atteinte à l’honneur des familles ».

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (62)

Commenter

Ecolo
| 31-05-2018 00:25
Il parle du gouvernement qui a fait réussir les élections.
Ah bon ? N'est ce pas l'isie ? N'y a t il pas confusion avec l'état ?

dadykam
| 30-05-2018 21:13
Tu ne sembles connaitre l'immense "diplomate" qu'est ton Papa....autrement tu aurais compris que ce qu'avait déclaré le 1er Ministre (avec la bénédiction de BCE) est en parfaite osmose avec ce que pense de toi celui qui s'en veut, à n'en plus pouvoir, de r'avoir engendré ........ wélli yéhséb w

Magda
| 30-05-2018 19:49
Je suis arrivée à conclure que Youssef Chahed est le seul homme respectable dans toute la classe politique.
Je pense qu'il sera le seul qui sera capable de réussir les élections présidentielles en 2019 ! Vous avez donc ma voix ! Quel acte brave que d'oser appeler un chat un chat et dire que HCE a detruit NIdaa et qu'en fait HCE et Bsaieis n'aiment pas vous voir continuer la guerre contre la corruption ! C'est pour cela qu'ils appellent à votre remplacement ! J'aime beaucoup votre franchise et votre parole honnête et directe ! HCE est un traitre ! il vous a trahi, il a trahi les électeurs de Nida, '?' pour semble-il intouchable ? ça c'est un mystère pour moi ! Pourquoi ne pouvez-vous pas le virer s'il a fait tant de mal au parti ? S'il n'a aucune légitimité ?

mocheb
| 30-05-2018 17:54
Si Nidaa est entrain de détruire le Tunisie, alors pourquoiil fait compagne pour elle il y a paine deux semaine pour les municipales?

rayma
| 30-05-2018 15:27
Pour ramener les valeureux cadres qui ont été décimé de nidaa par HCE

Bravo youssef chahed, mais.......!
| 30-05-2018 14:31
Bravo youssef chahed pour votre discours et votre franchise! Cependant, vous devrez comprendre que la démagogie du wifek telle que prônée par le gourou ghannouchi a fait perdre beaucoup de temps et d argent à notre pays. Il ne faut plus donc tomber dans le piège du pseudo wifek et si le wifek est nécessaire, il doit être basé impérativement sur des réformes véridiques et palpables des caisses sociales, de la fiscalité, des entreprises publiques, du système bancaire, de l éducation et enseignement, de la santé ainsi que sur une lutte sans pitié contre la corruption et la mafia! Youssef chahed est un homme intègre et n a plus rien à prendre, il doit au moins foncer et aller jusqu'au bout dans l exécution des réformes. La Tunisie gravement malade, lui sera reconnaissante, et seules des réformes urgentes et douloureuses pourront la guérir! L ugtt doit comprendre, à son tour, que la démocratie aura tous les moyens pour se défendre contre le laxisme et l anarchie de ses dirigeants!!

l'étrangère
| 30-05-2018 13:33
TATA 30-05-2018 10:15 "Ce que je pense"!

Votre analyse est pertinante. clairevoyante et surtout sans emotions qui dérangent.. Mais pour réaliser vos propos, il est primordial d'avoir des politiciens d'une moralité d'haut niveau. Ce que j'ai compris y'en à pas beaucoup. Confirmé en lisant sur le soap TV shalom, les propos du MI concernant la question du jeune, l'ingérence du syndicat dans la politique, le jeu de la famille Sebsi etc.

El Barmeki
| 30-05-2018 12:19
Nul doute que Nidaa -au moins ce qu'il en reste- et la poussière de partis qui s'agite sur le cake attendu n'ont pas encore réalisé que le gros morceau reviendra au parti qui, à chaque occasion tire magistralement sa main du jeu en laissant faire le mektoub. Et Pourtant, les plaies des élections municipales sont pas encore ouvertes- c'est le moins qu'on puisse écrire- et les cicatrices des élections anticipées allemandes- en l'absence de toute urgence- sont encore fraîches -sic- et les séquelles, effets secondaires et métastases des élections 2014 sont encore douloureuses pour tous - sauf un- Mais,regardons l'avenir prometteur, le prochain remaniement tant attendu par les petits partis et les grandes organisations nationales fera la fortune des banquiers nationaux et internationaux par l'augmentation de leur soutien aux ménages et au pays par l'injection-sic- de nouveaux crédits. Vous parlez de l'augmentation de l'endettement et des déficits: Vous oubliez l"illustre poète Abou Nouess : Buvons aujourd'hui à la réussite de la démocratie, à la multitude des élections réussies et au nombre de gouvernements offerts au peuple reconnaissant, demain c'est une autre affaire!

le berbère
| 30-05-2018 12:06
on commence par une simple question .
qui est contre et qui aime qui ?
Tabboubi le syndicaliste ne doit jamais céder devant YC ,ce dernier travaille avec le FMI voulant avec insistance privatiser même l'éducation , d'après eux l'éducation des peuples primitifs en masse est une aberration avec un coût astronomique déduit du contribuable comme la santé et autres .morale de l'histoire /:la tendance vers le capitalisme sauvage de YC n'est jamais la solution . Ennakba depuis son atterrissage est cent pour cent capitaliste puisque l'oncle Sam les a installé.dire ennakba est avec YC est une illusion .
le capitalisme venu de tout bord veut bien rendre le tunisien un esclave d'une religion primitive et terroriste pour atteindre le nirvana accompagner par des prostituées curée du jihad ennikeh et le travail barbare sans protection sociale .C'EST LE MOMENT OU LE TUNISIEN DOIT CHOISIR LE BON DU MAUVAIS ,MAIS AVANT IL DOIT SE REVEILLER .SAHHA ENNOUM YA MAHMOUM

Saida
| 30-05-2018 12:03
Bravo M. Youssef Echahed, c'est important de mettre les point sur les i. J'ai mis ma confiance en vous depuis le début et depuis votre visite en Allemagne. Vous représentez bien la Tunisie et nous rendez fiers. Personne ne peut douter de votre patriotisme et c'est bien cohérent, vous ne pouvez trahir vos origines comme on le dit en arabe; "echay2ou min mè2tèhou lè yostaghrabou". C'est important d'expliquer et de rééxpliquer ce qui se passe dans le pays pour que tout citoyen assume sa responsabilité. Tout mon soutien, jusqu'au bout.

A lire aussi

L'initiative d'Al Karama concernant le décret 116 critiquée par

10/07/2020 15:53
0

Le bilan a grimpé à 1240.

10/07/2020 14:22
1

Les réunions du chef de l'Etat ne respecte pas la Constitution, selon Adnen

10/07/2020 13:12
8

La commission a déjà entamé ses travaux.

10/07/2020 12:37
4