alexametrics
Dernières news

Un « Kamour 2 » serait en préparation

Un « Kamour 2 » serait en préparation

 

 

Les contestations reprennent à Tataouine. Les manifestants qui avaient fermé les vannes de pétrole dans la zone du Kamour en 2017 semblent reprendre du poil de la bête même si, cette fois, leurs contestations se font en ville.

D’après des publications datées du 21 avril 2019, les contestataires demandent le recrutement d’au moins 1000 jeunes dans les sociétés pétrolières de la zone, ainsi que le recrutement de 2500 autres dans des sociétés environnementales. Ils réclament également la mise en place d’un fonds de développement spécial doté de 80 millions de dinars par an.

 Pour l’instant, les autorités n’ont pas encore réagi à ces agissements.

 

M.A

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Zohra
| 23-04-2019 12:19
Est-ce raisonnable de la part de ces partis qui poussent rien que les élections. Vu la situation très fragile assez grâve géopolitique. Nos sécuritaires ont d'autres chats à fouter.
Il y a vraiment une volonté des partis à détruire ce qui reste du pays. Rappelez vous du 1er où ils payaient les voyous pour venir foutre la zizanie

mouwaten
| 23-04-2019 10:01
je vous rappelle qu'ils sont payés à ne rien faire avec un salaire qui dépasse celui d'un médecin

Mohamed 1
| 23-04-2019 09:30
Mer Chahed, si vous avez accepté la responsabilité de votre poste, c'est pour être juste, équitable, ferme et ne pas céder aux chantages.Tous les citoyens sont égaux. Seul le travail et le mérite pourrait créer des différences. Les ressources du sous-sol appartiennent équitablement à chaque Tunisien. L'Etat a un devoir de justice. Les électeurs à l'origine de votre nomination à ce poste l'ont fait en vous assignant la mission de rétablir l'autorité de l'Etat démolie par la Troïka. Dilapider le peu pétrole que nous produisons sans création de richesses et courir emprunter chez le FMI est un crime envers les Tunisiens.
Si le chantage réussit, attendons-nous à des kamours 3, 4, 5,...99, 100. Avec multiplications des "kamours" partout dans le pays.

A lire aussi

La direction a assuré que la dernière visite des éléments sécuritaires à M. Jarraya datait du 27

25/08/2019 22:11
0

Dans un statut Facebook datant de ce dimanche 25 août 2019, M. Jebali a appelé les Tunisiens à

25/08/2019 20:06
9

Et d’ajouter qu’il était « inquiet pour la démocratie » en Tunisie ainsi que du retour des pratiques

25/08/2019 19:04
6

Le département a ainsi réitéré son refus de s’enliser dans des tiraillements politiques appelant le

25/08/2019 17:15
6

Newsletter