alexametrics
mardi 01 décembre 2020
Heure de Tunis : 02:52
Dernières news
Tunisie - Rafik Abdessalem comprend et justifie, à présent, l'intervention française au Mali
16/01/2013 | 1
min
Tunisie - Rafik Abdessalem comprend et justifie, à présent, l'intervention française au Mali
{legende_image}

Après avoir exprimé son opposition de principe contre toute intervention militaire au Mali, en dehors des forces africaines, Rafik Abdessalem a nuancé ses propos, aujourd’hui 16 janvier 2013, dans une déclaration à Mosaïque Fm.
En marge d’une rencontre avec François Gouyette, ambassadeur de France en Tunisie, le ministre des Affaires étrangères a, en effet, affirmé avoir pris connaissance des raisons de l’intervention française et comprendre cette opération qu’il juge exceptionnelle et justifiée. « Nous avons écouté le point de vue de la France, mais nous savons que l’intervention française a été engagée suite à la demande du pouvoir à Bamako, au Mali. Il y a de réels dangers sécuritaires au Mali qui ne menacent pas seulement ce pays frère, mais également les pays de la région, parmi lesquels la Tunisie ».

« C’est une intervention chirurgicale qui se justifie par les évènements au Mali, notamment l’avancée de groupes armés vers Bamako. On ne peut juger cette action qu’en prenant en compte ces données, même si nous sommes, par principe, en faveur de la souveraineté nationale et contre toute ingérence », a précisé M. Abdessalem.

Ce changement de cap intervient au moment où l’Algérie essuie les premières répercussions de l’intervention française, près de la frontière libyenne et à quelques centaines de kilomètres des frontières tunisiennes. En effet, un groupe d’islamistes armés, se revendiquant d’Al Qaïda, ont pris en otage des dizaines de personnes sur le site gazier d’In Amenas, exploité par le groupe britannique BP. Selon l’AFP, 41 occidentaux, dont 7 Américains (confirmés par Washington) et 150 travailleurs algériens font partie des otages. L’attaque aurait fait deux morts, dont un britannique, et plusieurs blessés, selon l’agence de presse algérienne APS, information confirmée par le ministre de l'Intérieur algérien.
Selon un porte-parole islamiste, cité par l’AFP, cette opération intervient "en réaction à l’ingérence flagrante de l’Algérie autorisant l’usage de son espace aérien par l’aviation française pour mener des raids contre le nord du Mali".
16/01/2013 | 1
min
Suivez-nous