alexametrics
lundi 18 octobre 2021
Heure de Tunis : 04:43
Dernières news
Tunisie - Ismaïl Sahbani crée un nouveau syndicat et dénonce les revendications sauvages
01/05/2011 | 1
min
{legende_image}

Ismaïl Sahbani, ancien secrétaire général de l’UGTT, a annoncé, à l’occasion de la fête du Travail du 1er mai, la création d’un nouveau syndicat, l’Union des Travailleurs de Tunisie (UTT), qui se définit comme une organisation libre, démocratique, progressiste et indépendante.
Dans son allocution prononcée devant ses partisans, puis en répondant aux questions des journalistes, M. Sahbani s’est voulu rassurant en tenant un discours apaisant. L’UTT est un partenaire social parmi d’autres. Il participera à la construction d’une économie nationale prospère avec l’UTICA et l’UGTT dans une logique de compromis, jamais de confrontation ou de concurrence. Pas d’entreprise sans travailleurs, et le patron n’est pas leur ennemi, précise Ismaïl Sahbani.
Le dialogue social est l’unique issue pour que l’économie s’en sorte dans une conjoncture nationale et internationale difficile. Le secrétaire général dans la nouvelle centrale syndicale n’a pas manqué de dénoncer les revendications sauvages et « l’opportunisme » qui règnent actuellement. Des pratiques inacceptables, juge-t-il. Bloquer l’entreprise, c’est bloquer les travailleurs et la sauver est un devoir national. En contrepartie le travailleur ne devra plus être exploité après la révolution du 14 janvier et il a le droit indéniable d’accéder à la richesse nationale. Une nouvelle ère que M. Sahbani rêve comme une nouvelle ère pour le travailleur. Ce dernier aura, désormais, son mot à dire dans l’intérêt de la dynamique politique nationale. Le temps où l’on disait au travailleur « prends ton salaire et tire toi » est révolu.
Interrogé sur ses rapports avec le syndicalisme international, M. Sahbani a évoqué son admiration pour le modèle social et l’économie allemande, qu’il estime solide, structurée et très organisée. Il a, également, précisé que l’UTT est une centrale indépendante des partis politiques et du gouvernement et qui est autofinancée à travers les cotisations de ses adhérents.
01/05/2011 | 1
min
Suivez-nous