alexametrics
Dernières news

Tunisie - 24 personnes séquestrées à Cogitel et la crise syndicale se poursuit

Temps de lecture : min
Tunisie - 24 personnes séquestrées à Cogitel et la crise syndicale se poursuit

24 personnes prises en otages et plusieurs blessés, hier (lundi 31 octobre 2011, parmi les 70 employés de Cogitel qui ont décidé de ne pas participer à la grève et voulu exercer leur simple droit de travailler, indique un communiqué de la société. Ils ont été agressés par des personnes étrangères à la société sous les yeux des syndicalistes du bureau régional l’UGTT, notamment Youssef Laâouadni, le bras droit de Mohamed Chaâbane.

Contactépar Business News, Slim Zeghal, directeur d’Altea Packaging, a indiqué que les assaillants étaient munis d’armes blanches (couteaux & des épées). Ils ont menacé une jeune cadre de l’égorger. Ils ont agressé physiquement et verbalement un autre employé qui a dû être transporté d’urgence à l’hôpital. Ils lui ont, également, abîmé son véhicule à coups de jets de pierres et à coups de bâtons.
Aujourd’hui, en signe de protestation, les salariés de Cogitel ont tenu un sit-in devant le siège du gouvernorat de Sfax pour dénoncer l’inaction des pouvoirs publics. En effet, malgré plusieurs appels à intervenir et malgré la proclamation de l’état d’urgence, aucune force de sécurité ne s’est déplacée.

En outre, M. Zeghal a précisé qu’un accord a été signé, le 26 octobre, entre la direction de l’entreprise et le syndicat de base, qui devait théoriquement mettre fin au préavis de grève lancé par l’URT Sfax.
Mais à la surprise de la direction, lors d’une réunion tenue samedi 29 entre autorités régionales et l’URT, cette dernière a confirmé son préavis de grève et l’autorité a demandé que soit respecté le droit au travail, sous peine d’utiliser les forces de l’ordre pour faire respecter ce droit.
M. Zeghal a rappelé que ce conflit syndical dure depuis quelques mois. Un premier accord a été signé en date du 19 septembre pour une reprise du travail. A l’issue de cet accord, l’entreprise a retiré les plaintes judiciaires a l’encontre des personnes coupables d’agressions diverses. L’entreprise a aussi exercé son pouvoir disciplinaire a l’encontre d’un nombre restreint de personnes, en les renvoyant. L’URT Sfax a contesté tout ceci et a lancé un nouveau préavis de grève.

Notons que Cogitel, filiale du groupe Altea Packaging, opère exclusivement dans le domaine du développement et de l’impression des emballages flexibles.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

TUNISIEN LIBRE
| 02-11-2011 18:00
Ce qui se passe à COGITEL est inadmissible sous tous les angles:
1/ Juridiquement: ce sont de graves délits pénaux.
2/ Economiquement: on essaie d'étouffer un fleuron de l'industrie Tunisienne.
3/Socialement: on véhicule les valeurs de la déliquence au détriment des valeurs du Travail.
4/ Humainement: on prive des centaines de familles de leurs revenus.
Que tout un chacun prenne sa responsabilité devant cette grave crise.

Subaru1980
| 02-11-2011 11:59
Bien que la greve est un droit et un aquis, mais la multipilication des gréves au lendemain des elections, laisse vraiment perplexe, l'UGTT pratique le terrorisme syndicale là, pas d'autres mots, surtout comme ce cas, ou des travailleurs voulant "travailler" se trouvent agresser physiquement ! Honte a vous Mr. Jrad et votre clique !

observator
| 02-11-2011 10:24
Maintenant que nous avons une autorité légitime elue par le peuple.
Elle va avoir sous sa direction entre autre le ministere de l'interieur.
Les forces de l'odre vont recevoir leurs ordres d'une autorité légitime et ils auront dans le cadre de la loi tous les moyens pour agir contre tout fauteur de trouble. L'anarchie c'est fini.
Le prochain gouvernement doit bien par le biais des medias mené une compagne de sensibilisation à cette question au prés de la population.
Le policier doit etre respecté car il reçoit ses ordres d'une autorité légitime et dans le cadre de la loi et tous les contre venants doivent etre traduits en justice.
Cette question doit etre une urgence pour le nouveau gouvernement à fin d'assurer la sécurité des personnes et des biens condition necessaire à la stabilité du pays.
Les greves et les manifestations doivent etre faites dans le respect de la loi et donc d'une maniere pacifique. L'Etat maintenant est au service des citoyens.

Ahmed
| 02-11-2011 09:19
Il faut tous les emballer.

l'idiot du bled
| 02-11-2011 07:33
Chez Cogitel certains "s'agitent" pendant que d'autres"cogitent"

Abdel
| 02-11-2011 07:18
Chaque fois que les choses sont sur le point de se calmer brusquement l' UGTT entre en scène pour perturber , il y a lieu de croire que certains responsables ont interet a faire du grabuge pour qu'on ne s'occupe pas d'eux , ils ont peut être les mains sales !!!

Engineer Juridique
| 01-11-2011 22:43
Il faut porter plainte pour ATTEINTE A LA LIBERTE DU TRAVAIL!!!

zorba
| 01-11-2011 21:53
j'aime bien connaître le programme de l'UGTT. elle a affaibli le gouvernement de transition, aucun commentaire sur les resultats des elections , elle reprend les greves le lendemain des elections dans des secteurs tres sensible PTT . ATTT ... des sit-in à la STIR et ailleurs
Que veut l'UGTT?

Caldoche
| 01-11-2011 20:56
L'inaction des autorités régionales devient insupportable. En ce moment le droit au travail devient difficile à protéger. Où va-t-on?
La fermeture définitive du site pourrait survenir. Pauvres employés victimes de ces milices UGTTistes

mike
| 01-11-2011 19:51
Quand l'UGTT va t'elle comprendre que si la situation économique et sociale de la Tunisie est ce qu'elle est aujourd'hui , c'est bien à cause de certains de ses membres que je qualifie d'anti nationalistes et pourquoi pas de RCEDISTES ?
A qui profitent tous ces dépassements et toutes ces grèves si ce n'est à ces derniers ? Pourquoi les autorités ne prennent pas une position à leur encontre ? Pourquoi ne pas élaborer une loi qui interdirait les grèves tout au long de l'année au cours de laquelle nos élus vont préparer la constitution ? A méditer .....

A lire aussi

crise sanitaire

05/04/2020 21:17
0

Nous ne savons rien de ce qui se passe et nombreux confinés ici font preuve de beaucoup

05/04/2020 20:58
0

sur un total de 7.145 dépistages

05/04/2020 19:26
1

« L’UIB vient de perdre subitement l’un de ses cadres et de ses enfants les plus méritants des

05/04/2020 19:22
0