alexametrics
jeudi 01 décembre 2022
Heure de Tunis : 13:40
Dernières news
Suicide du vendeur de fruits : le maire de Mornag, libéré, donne des détails sur l'affaire
28/09/2022 | 12:17
3 min
Suicide du vendeur de fruits : le maire de Mornag, libéré, donne des détails sur l'affaire

 

Le maire de Mornag, Amor Harbaoui, est intervenu mercredi 28 septembre 2022, sur Jawhara FM, pour donner sa version des faits ayant conduit au suicide le week-end dernier d’un jeune vendeur de fruits dans la région.

Arrêté, puis relâché, le maire a tenu à préciser qu’aucune accusation n’a été portée à son encontre et que le juge d’instruction l’a entendu en tant que témoin.

 

Il a toutefois souhaité expliquer les circonstances qui auraient conduit au drame survenu samedi. Le maire a affirmé qu’il avait reçu à son bureau le jeune Amine, venu lui exposer sa situation et se plaindre d’avoir été interpellé par la police municipale alors qu’il avait un étal anarchique près d’un marché de la région.

« Il m’a exposé sa situation, il était désespéré et peiné et m’a demandé de l’aider pour récupérer sa balance saisie par la police municipale. Je lui ai expliqué que si la procédure a été engagée je n’y pouvais rien et lui ai conseillé de régulariser sa situation et de s’adresser aux services compétents dans ce sens. Je ne savais même pas où il s’était installé, j’ai su plus tard que c’était à un endroit que j’avais demandé d’évacuer pour ne pas abîmer l’espace vert du rondpoint. Je lui ai demandé de choisir n’importe quel autre spot avec pour promesse de le lui accorder », a poursuivi le maire.

 

Amor Harbaoui a enfin confié qu’il avait rencontré le défunt une seconde fois pour lui réitérer son conseil de choisir un autre endroit et qu’il lui avait même proposé une aide pécuniaire, assurant qu’il n’a plus eu de nouvelles du jeune vendeur jusqu’à l’annonce de son décès. « Quand j’ai su, j’ai appelé la police municipale et les services compétents, ils m’ont assuré qu’ils n’ont pas été le voir et qu’ils n’ont pas non plus eu de contact avec lui depuis trois jours », a conclu le maire.

 

 

Samedi dernier, un jeune de 25 ans, s’est donné la mort après avoir fait l’objet d’une saisie des services municipaux. Le jeune, qui se prénomme Amine, a pour habitude de vendre des fruits près du marché, comme de nombreux autres vendeurs, sans autorisation.

Il a posé son étal un peu plus loin du marché, ce matin-là pour « éviter les problèmes » mais étant nouveau dans la place il aurait été directement repéré par les services municipaux qui ont très vite saisi sa balance pour l’empêcher de travailler. Très affecté par ce traitement qu’il a jugé injuste et arbitraire, le jeune Amine est rentré chez lui et s’est pendu.

Le ministère de l’Intérieur a affirmé, dans un communiqué, que des recherches préliminaires avaient démontré, à travers des auditions de témoins, que le défunt vivait de graves conflits familiaux notant que la saisie de son étalage remonte à jeudi. 

 

 

M.B.Z

 

 

 

28/09/2022 | 12:17
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Alya
Les mots utilises
a posté le 28-09-2022 à 14:12
Apparemment, ce monsieur a juste été interroge et entendu dans une procédure. Avait on le droit d utilisé arrêté, libéré?
Agatacriztiz
Il ne manque pas d'audace...
a posté le 28-09-2022 à 13:30
Bien sûr, le maire, les services municipaux et la police municipale sont "blancs comme neige" candides comme des oies, propres, irréprochables, loin de tout soupçon de corruption, respectueux des lois et des droits des individus, à l'écoute des problématiques sociales et soucieux d'éliminer les foyers de pauvreté de leur communes.... en Suisse ou au Danemark, peut être, mais certainement pas en Tunisie et encore moins au Mornag...
R.T.
EKHTA RASI OU ADHRAB !!!
a posté le 28-09-2022 à 13:25
Y'a t-il des espaces culturels et sportifs pour cette tranche d'âge ? A l'époque le jeune ne fréquentait ni le bar ni le café . Il n'y pensait même pas car il y avait les maisons de jeunes des terrains de sports etc... à la disposition pour remplir son temps libre gratuitement . De nos jours la majorités de ces jeunes là n'est plus encadrée et voilà le résultat . Allez voir les pays civilisés comment ils traitent leur jeunesse . La Tunisie est devenue chacun pour soi et Dieu pour tous.
El chapo
Tabarkalla
a posté le 28-09-2022 à 13:16
A voir sa tête, c sûr !!
C'est un maire qui craint dieu
El chapo
Frère Jacques
a posté le à 18:16
Encore un frérot qui craint la religion de son dieu