alexametrics
Dernières news

Sami Tahri : Une grève générale dans toute la Tunisie n'est pas à écarter (vidéo)

Sami Tahri : Une grève générale dans toute la Tunisie n'est pas à écarter (vidéo)

Sami Tahri SG adjoint de l’UGTT chargé de la communication, a annoncé, cet après-midi 4 décembre 2012, à la suite des événements de la Place Mohamed Ali Tunis, à la chaîne d'information France 24, qu'une grève générale sur tout le territoire tunisien, n'est pas à écarter. Cette grève viendrait en réponse aux attaques violentes perpétrées contre l'UGTT.
En outre, le bureau exécutif de l'Union Régionale a annoncé qu'une grève générale est programmée le jeudi 6 décembre dans les gouvernorats de Sfax et de Sidi Bouzid. L'Union régionale de Sfax soutient que certains syndicats ont décidé d'entamer la grève dès ce soir, il s'agit de la société des chemins de fer de Sfax, la compagnie de transport régional de Sfax, ainsi que l'Office régional de la Marine Marchande et des ports de Sfax, et ce dans l'attente d'une réunion extraordinaire de la Commission administrative qui sera tenue demain, mercredi 5 décembre 2012 à 13h.

Na.B




A lire également:

Tunisie - Affrontement de l’UGTT : Que s’est-il passé ?
Tunisie - Violente attaque contre le siège de l’UGTT, des milices d’Ennahdha accusées (vidéos)
UGTT - Houcine Abassi : La porte des affrontements est à présent ouverte !
ANC - Le débat sur l’ISIE suspendu, les élus débattent des violences contre l’UGTT
L'UGTT décide de boycotter les émissions TV dans lesquelles participe Ennahdha
Vidéo de Nessma montrant les agressions des milices contre les membres de l'UGTT
La photo du jour: voilà à quoi ressemble un homme politique sous la troïka !

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

homme d`affaire
| 13-12-2012 11:28
commentaire censuré pour usage des majuscules.

homme d afaire
| 06-12-2012 08:26
Attention L UGTT et du calme svP laisser le SANDOUK parle.
Il faut courir afaire le 2ème SADOUK le vite possible.
je demande de l ugtt d evitter de parlert sur un grève général.

plebe
| 05-12-2012 16:36
l UGTT EST le peuple...les milices sont illegales, et sont evidemment pour mater le peuple.......
vive le peuple et son UGTT

Ergo sum
| 05-12-2012 13:35
Bjèh Rabbi a3mlouha, jinèkom bjèh Rabbi décrétez la grève!!!

à ce moment là chacun prendra connaissance de sa vraie taille.

vrai tunisien
| 05-12-2012 12:49
ya sami, ce n'est pas a toi de dire qi oui ou non il y a une greve.
On va pas arreter de travailler bech inti tardha alina, fezz tka3ed ikhdem et bouge toi ...
Le gouvernement travaille jour et nuit pour avancer et vous mettez le baton sur les roues car vous cherchez à mettre le ko en Tunisie. mkolkom tama3a

Rafaat Mrad Dali :
| 05-12-2012 12:49
Quand les ambitions politiques des hommes vont jusqu'à mener à la violence verbale et physique, voilà le résultat ; ils mettent en otage le peuple et l'intérêt général du pays. Ils ont perdu le sens de la mesure car la violence appelle la violence. Le peuple, innocent de tout cela mais conscient, refuse d'être trompé davantage et de voir ses acquis, ceux du pays manipulés par des irresponsables aveuglés par les ego et les ambitions personnelles..
Faire perdre la confiance des investisseurs en notre savoir-faire, nos emplois, nos compétences est devenu le dernier de leur souci et c'est criminel.
Oui pour la critique constructive contre le gouvernement, oui pour le droit de manifester, oui pour porter un brassard pour remplacer la grève, oui pour laisser la justice trancher en cas de conflits et délimiter les responsabilités des "attiseurs de feu" de tous genres et de toutes les parties, non aux manipulations irresponsables, aux déviations pathologiques, et à la tromperie sans vergogne, non à la substitution de l'UGTT, syndicat historique, en parti politique. A ceux dont la conscience est devenue voilée ou même éteinte en cette période de transition, on leur dit : « réveillez vous, ça suffit ».

foued
| 05-12-2012 12:46
A supposer que la version des faits raccontée par l'UGTT et véhiculée par les médias soit crédible(ce qui est relativement contestable),pourquoi on ne porte pas pleinte devant la justice?La majorité des commentaires que j'ai lu ou que je suis en train de lire prouve qu'on manque cruellement d'objectivité.Bien au contraire,ils attestent une éxtrème nahdhafobie au point de qualifier les nahdhaouis de fascistes.Ils ne vous restent que les qualifier de sionistes.Je me demande avec insistance:pourquoi on prend aveuglément la défense d'une centrale syndicale tellement pourrie et politisée.Permettez-moi de vous lancer cette idée de la façon la plus nette qui soit:je considère que l'UGTT est l'un des piliers principaux de la contre-révolution.J'en suis absolument persuadé.

lotfi
| 05-12-2012 12:07
que ce soit ennahdha ou l'ugtt tous les 2 ont à se reprocher. Pour ce qui me concerne, j'ai toujours été un homme pacifique et scientifique et non politique et si un jour de 1984 j'ai abandonné la suisse ou j'ai fait une grande école d'ingénieur, actuellement classée 2eme en europe et 14eme dans le monde, ce n'est pas pour semer la zizanie dans mon cher pays que j'ai intégré de suite. J'ai assez souffert de ben ali et de ses sbires, je ne permettrai pas aujourd'hui, au prix de ma vie, ni a ennahdha, ni à l'ugtt ni à personne d'autre de nuire aux interets de ce cher pays que j'aime et qui est ma fierté. Je n'aime pas le pouvoir et surtout le pouvoir corrompu et si je l'avais voulu du temps de ben ali, j'aurai été PDG ou ministre dans son gouvernement (des propositions à l'époque pour integrer le rcd m'ont été faites et j'ai refusé). C'est pourquoi, chers compatriotes je vous dis qu'il faut arreter toutes ces betises et travailolons comme les chinois l'ont fait pour rattraper le retard immense que l'on a et pour nous developper scientifiquement et moralement au niveau des pays comme la suisse par exemple. On ne mérite pas ça, du tout. d'aucuns vont me comprendre et me donner raison.A Ces gens là, je dis bravo. Passez le message svp. Merci

SIDI tètè
| 05-12-2012 11:11
UGTT si tu penses que tu es aussi fort c'est grace à nous le peuple! et je tu jure que la majorité du peuple a perdu sa confiance en toi et depuis longtemps deja et tu vas bientot l'admettre et te retrouver en position d'hors-jeu car si toi tu defends tes interets individuels nous defendons l'interet general de la tunisie!

Soca
| 05-12-2012 11:07
Alors que faut-il faire ?
Se laisser agresser, humilier voire même tuer (Tataouine) par ces milices d'Ennahda ?
Car tout le monde sait que ces comités de protection de la révolution remplissent le rôle que les salafistes avaient il y a peu. Juste avant qu'Ennahda se les mette à dos.

C'est clair qu'il faut réfléchir avant d'agir : on ne répond pas à la violence par la violence et il ne faut pas se rabaisser à leur niveau.
L'idéal serait une grande manifestation pacifique réclamant au plus vite des ELECTIONS.
En attendant, la mise en place d'élections, un gouvernement de technocrates est nécessaire car je vous rappelle qu'Ennahda a été élue démocratiquement seulement poru 1 AN et pour écrire une constituion.

Passée la date du 23.10.12, sa légitimité est remise en question pour non respect du délai, incompétence et méthodes dictatoriales.
Le peuple est en droit de dénoncer ce gouvernement qui fait tout sauf le servir.

Ne pas laisser faire, ne pas se taire et réclamer ses droits de manière civilisée et pacifique mais surtout de manière FERME.

A lire aussi

L’ancien président par intérim de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie),

19/08/2019 10:27
0

Ces faux sondages sont utilisés pour donner l’impression que tel ou tel candidat est favori pour la

19/08/2019 09:37
1

Abdelkader Bouslama, membre du bureau national de l'Union des universitaires chercheurs tunisiens

19/08/2019 09:31
0

Première en Tunisie, une maison de presse lance un site de vérification des faits, communément

19/08/2019 08:00
10

Newsletter