alexametrics
Dernières news

Rached Ghannouchi: Le salafisme tel qu'on le voit en Tunisie est un projet de guerre civile

Temps de lecture : min
Rached Ghannouchi: Le salafisme tel qu'on le voit en Tunisie est un projet de guerre civile

Rached Ghannouchi, leader du parti Ennahdha, a affirmé être salafiste dans le sens où le salafisme signifiait le retour aux nobles valeurs de l’Islam fondées sur le Coran et la Sunna.
C’était dans le cadre de l’émission Expresso du mercredi 28 mars 2012, sur Express Fm.
Le leader du parti islamiste estime que le salafisme, tel qu’on le voit aujourd’hui en Tunisie, n’est pas du salafisme jihadiste, c’est un projet de guerre civile portant une dimension terroriste vu que des armes sont importées en Tunisie. «C’est un projet étranger aux traditions pacifistes du pays», ajoute-t-il.

Sur un autre plan, M. Ghannouchi a condamné fermement les appels aux meurtres lancés contre les juifs tunisiens, dimanche 25 mars 2012, ajoutant que ces derniers ont tous les droits de vivre en Tunisie, tout comme les musulmans.
Le leader d’Ennahdha a, également, condamné les agressions perpétrées contre les hommes de théâtre ainsi que l’appel au meurtre lancé contre Beji Caid Essebsi qu’il considère comme un grand homme politique ayant le mérite d’avoir organisé des élections libres et transparentes et d’avoir dirigé le pays alors qu’il était dans une situation délicate.
Concernant le maintien de l’article 1 de la Constitution, M. Ghannouchi a déclaré que cette décision, prise à l’unanimité, est le résultat des expériences malheureuses vécues par plusieurs autres pays ayant connu des guerres civiles après avoir adopté la Chariâa.

Suite à la prise d’une telle décision historique, «Ennahdha s’en sort grandi et plus populaire que jamais», signale-t-il. Avec cette décision, ajoute-t-il, Ennahdha a évité au pays toute division «improductive» entre partisans de l’Islam et partisans de la Chariâa.
«L’important est d’éviter d’imposer des comportements et convictions religieuses ou politiques aux gens», souligne-t-il.
Pour ce qui est du congrès du parti Ennahdha, le leader a affirmé que la date est maintenue pour le mois de juillet prochain. De 1000 à 1500 congressistes nahdhaouis participeront à l’événement.

M. Ghannouchi a, d’autre part, souligné que cinq personnes sont habilitées à lui succéder. Il s’agit d’Ali Laârayedh, Hamadi Jebali, Sahbi Atig, Abdelhamid Jelassi et Fethi Ayadi.
Sur un autre plan, M. Ghannouchi a qualifié le projet de Loi des finances complémentaire de réalisable et révolutionnaire.
Interrogé sur le meeting de Monastir, Rached Ghannouchi a déclaré qu’il était occupé et qu’il n’avait pas accordé de l’importance à cette initiative. Cependant, il a mis en garde contre tout retour des RCDistes au pouvoir.

Concernant les récentes nominations des nahdhaouis aux postes de gouverneurs et d’ambassadeurs, M. Ghannouchi a précisé que ces actes ne relèvent pas du scandale politique, soulignant qu’il est naturel que le parti politique au pouvoir œuvre à s’entourer d’hommes de confiance et proches de ses stratégies.
M. Ghannouchi s’est, par ailleurs, prononcé pour la levée dans les meilleurs délais de l’interdiction de voyage appliquée à certains hommes d’affaires, vu qu’elle nuit à l’économie du pays.
Questionné sur les objectifs de la révolution, M. Ghannouchi a indiqué que les plus importants d’entre eux ont été atteints, dont les libertés fondamentales dont jouissent, aujourd’hui, les Tunisiens. Il a tout de même insisté sur l’urgence d’organiser ces libertés et de les réglementer.
Pour ce qui concerne l’équilibre régional et le développement équitable, ces objectifs nécessitent, selon lui, un peu plus de temps.
Le leader d’Ennahdha a déploré, en dernier lieu, ce qui est arrivé à Abdelfattah Mourou à Kalâa Kebira, le qualifiant de «grand homme modéré et exemplaire» et de «fervent défenseur» de l’Islam dans sa conception la plus noble.

Z.D

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

S.Citoyen
| 29-03-2012 19:12
je suis sùr et certain que ces salafistes sont tous illétrés et ne connaissent rien de l'islam, sauf l'a b c d comme quelqu'un qui ne sait écrire que son nom

Karim0761
| 29-03-2012 18:10
...ni élu, ni au gouvernement, ce que vous dites n'engage personne d'autre que vous!

Mais c'est qu'il nous prend vraiment pour des veaux et des agneaux...

Son parti est largement représenté à l'assemblée, le gouvernement est majoritairement de son parti, notre pays à dépassé les 100 jours d'une incompétence flagrante et patente de la part de son exécutif, un pourrissement sur pied de tout ce que représentaient nos ressources est systématiquement mis en 'uvre, un silence coupable devant violence et exactions sévit depuis des mois , une inaction complice (pour limiter au prouvable le fruit de l'influence de son parti) et aujourd'hui il ose s'exprimer de la sorte?

Monsieur, quand on casse la porcelaine dans un magasin, non seulement on paye les pots cassés, mais on évite par la suite se vanter d'être le meilleur client.
Source du chaos, faites donc repentance ou retirez vous, mais n'essayez pas d'apparaître en héros...
Ni hier, ni demain, nous ne mangerons de ce pain!

morched abed
| 29-03-2012 17:40
Je salue cette prise de position que je trouve particulierement courageuse et qui a le mérité de faire concensus et permet ainsi a Enahdha de se demarquer de ceux qui pronent la violence.

halouch nadhaoui
| 29-03-2012 17:28
bourguiba avait raison sans ben ali le despot comme toi tu pourrirais en enfer, un jour viendra tu verras

hamahama
| 29-03-2012 17:15
que il faut interdire tous les prédicateurs que ce soi venu de l'extérieure ou de l'intérieure dans les Mosquées , dans la rue,et sur les sites-in Afin que le calme revient et que il y aura pas une contamination en plus et que cette haine dis paresse ,il faut s'attaquer a ce qui la prononce. sans pitié c'est l' avenir du pays ces notre charmante Tunisie
en peu tous mettre en ordre ,quant il n'y a pas
beaucoup de désordres Osés S.V.P

Observateur
| 29-03-2012 16:44
Les propos sont nobles, tolérants et progressistes . Cela démarque la contemporaneité du discours mais pas la réalité des actions. Ennahdha sortirai vainqueur si cela se réalise. Bonne continuation.

Citoyen tunisien
| 29-03-2012 16:19
Je ne suis pas nahdhaoui, mais comme la majeure partie des tunisiens entre Ennahdha et le retour du RCD et ses 50 ans de dictature, je choisis Ennahdha et Ghannouchi

devantunisie
| 29-03-2012 15:40
Monsieur BALLOUCHI est l'incendiaire qui joue le rôle des pompiers

Karim
| 29-03-2012 15:32
Tu fait le loup qui se couvre avec la peau d,agneau dans une bergerie

bechirtounsi
| 29-03-2012 15:04
il s agit d un individu dangereux ****
c est un renard qu il ne faut jamais croire car adepte du double langage

A lire aussi

Habib Bouajila déclare qu’il poursuivra son

28/09/2020 11:04
0

La peine de mort demeure en vigueur en

28/09/2020 10:50
0

Fidèle à sa stratégie de transformation

28/09/2020 10:38
0

Nous devons œuvrer pour libérer la

28/09/2020 09:41
2