alexametrics
A la Une

Quand le peuple a faim, sa colère finit par éclater !

Temps de lecture : 5 min
Quand le peuple a faim, sa colère finit par éclater !

 

Il n’y a pas pire que des marins affamés sur un bateau qui navigue à vue. Le monde entier ignore quand la crise sanitaire causée par le nouveau coronavirus Covid-19 est prête de passer. En Tunisie, le ton a été donné par le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, qui n’a cessé d’expliquer que des mesures dynamiques seront prises au gré de l’évolution de la situation dans le pays et que les autorités ignorent de quoi les jours à venir seront faits. Entre temps, les Tunisiens confinés en sont à se demander s’ils auront de quoi manger dans les semaines à venir et la classe pauvre a déjà faim…

 

Le 22 mars le gouvernement a décrété le confinement général sur tout le territoire tunisien. Du jour au lendemain, des milliers de Tunisiens, aux revenus journaliers, se sont retrouvés au chômage technique. Pas d’argent égal à pas de nourriture et les denrées se font rares partout.

 

La Tunisie a enregistré hier 50 nouveaux cas d’infection au Covid-19, le bilan national est donc passé à 362 cas confirmés sur un total de 3752 prélèvements. Devant cet état de fait, les mesures mises en place par l’Etat devront se durcir et le confinement, prévu jusqu’au 4 avril, devrait être prolongé jusqu’au moins la fin du mois, mais il ne faut pas se faire trop d’illusions sur ce délai non plus.

 

Avant même que le confinement général ne soit décrété, les Tunisiens pris de panique se sont rués sur les commerces. Depuis trois semaines, et les choses empirent de jour en jour, les denrées de bases, farine et semoule, nécessaires à faire du pain, ont manqué sur les étals. Aubaine pour les spéculateurs, les citoyens, affamés sont prêts à tout pour acquérir ces denrées vitales. Depuis quelques jours, les spéculateurs sont en ligne de mire de l’Etat. Le président de la République l’a martelé et le chef du gouvernement l’a assuré, zéro tolérance pour quiconque qui exerce un monopole pour profiter de la misère des Tunisiens. Le ministère du Commerce a même annoncé l’arrestation de trois grossistes sur décision du ministère public. Au total, il a décidé l’arrêt d’approvisionnement de 23 grossistes de produits alimentaires sensibles, notamment les produits bénéficiant de la compensation, dont les trois précités, et ceci pour des crimes de monopole, de spéculation et de manipulation de prix.

 

Les brigades économiques ont saisi, depuis le début du mois de mars, divers produits, dont 134 tonnes de produits alimentaires sensibles (semoule, farine, sucre, pâte alimentaire, …), 18.000 litres d’huile végétale, 4.000 litres de lait subventionné, 316.000 produits sanitaires, médicaux et paramédicaux (des masques, des gants, du gel hydro alcoolique, …), 250.000 gobelets en papier, 20.000 paquets de cigarettes et 5.400 litres de produits ménagers et désinfectants.

 

Le ministère du Commerce a annoncé samedi qu’il a distribué 1311 tonnes de semoule dans toutes les régions de la Tunisie, afin qu’elles soient commercialisées dans les magasins pour les citoyens. Dimanche il a affirmé avoir fourni 167 tonnes de semoule emballée à nombre de zones urbaines dans certains gouvernorats.

 

Si une campagne est en train d’être menée contre le monopole et les trafiquants qui veulent profiter du contexte pour s’enrichir, si des aides sont effectivement distribuées il semble que cet effort ne soit pas encore suffisant d’autant plus qu’il semblerait même que parmi les spéculateurs se cachent des personnes qui se croient au-dessus de la loi dont même un député.

 

Hier, des citoyens se sont rassemblés à La Mnihla pour protester en incendiant des pneus et bravant le couvre-feu imposé par les autorités. Les manifestants réclamaient les aides de l’Etat qui tardent à venir. D’autres évoquent un manque de tout, outre celui des vivres.

Plusieurs ont affirmé préférer mourir du Covid-19 plutôt que de crever de faim.  « Je veux juste donner à manger à mes enfants, je ne vais même pas payer le loyer ! », a soutenu une femme qui explique qu’elle est seule à les élever sans soutien.

Les habitants ont affirmé que des aides sont parvenues à des quartiers voisins mais pas à eux. De nombreuses vidéos sont tous les jours postées sur les réseaux sociaux montrant les citoyens pleurer leur faim ou se bousculer pour avoir un sac de farine ou de semoule. Des images insoutenables quand on sait que des familles entières, oubliées, sont aujourd’hui en proie à la faim, pendant que d’autres ont rempli leurs caddies à ras le bord pour leurs banquets du confinement.

 

Ce matin le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh, a présidé un conseil ministériel dédié à la mise en œuvre des mesures sociales annoncées concernant les aides financières et les mesures liées aux institutions et professions en chômage technique.

L'Etat fournira ainsi par le biais de l'Union tunisienne de sécurité sociale, 60.000 colis de denrées alimentaires, qui seront livrés aux domiciles des bénéficiaires à partir du vendredi 3 avril et jusqu'à la fin du mois du Ramadan.

Il a aussi été décidé d’ouvrir une école dans chaque municipalité pour accueillir les aides et les livrer aux familles nécessiteuses et ce, en coopération avec la société civile et de raccourcir les délais de la distribution des aides et de respecter les mesures du confinement général lors de l'organisation de la distribution pour éviter la fréquentation et les files d’attente et ce dans le but de préserver la santé des citoyens.

 

Le président de la République, qui présidait pour sa part la réunion du Conseil de la sécurité nationale, a aussi insisté sur la nécessité de venir en aide aux plus démunis. Mais comme à son habitude Kaïs Saïed n’a pas parlé des mesures, ni de leur efficacité. Il a choisi de pointer les corrompus, de parler d’argent spolié au peuple et d’évoquer les erreurs politiques… de quoi souffler sur la braise qui chauffe déjà dans certaines régions du pays.

 

Myriam Ben Zineb

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

Moi
| 01-04-2020 19:17
Je vous conseille:
- de nommer Madame Olfa Terras en tant que Ministre des affaires étrangères, une femme qui a un savoir faire très intelligent et une grande acceptation à l'échelle internationale. Elle a d'excellent public relations skills.

-Monsieur Kais Saied débarrassez vous de vos ex-collègues du temps de l'université. Cherchez plutôt l'intelligence et non pas des pseudo-fidèles à la con et une grand-mère qui ferait mieux de s'occuper de ses petits enfants...

sassi
| 01-04-2020 12:22
fermer toutes les activités de productions des PME ou autres qui font meme travailler 4 ou 5 ouvriers qui peuvent subvenir au besoin d'une cinquantaines de personnes est une aberration au moins qu'ils travaillent à mi-temps avec un attention d'éviter les attroupements de même certaines activités commerciales qui eux aussi font travailler 5 à10 ouvriers qui sont au secours de 5 à 10 familles
tous ces ouvriers meme non déclarés vont etre au chaumage

DIEHK: Comment il a fait ce peuple pour survivre durant 10 ans?
| 01-04-2020 11:11
Comment il a fait ce peuple pour survivre durant 10 ans?
Ce peuple de suiveurs, de profiteurs, de ravisseurs,de terroristes!
Demandez à votre Autiste de Pt de vous en sortir de la merde dans laquelle il a mis tous les Tunisiens!!
Il vous mène à votre auto-destruction après ce que laissera le Codiv 19?
Bande de fainéants , vous ne savez que détruire votre pays avec toutes ces manifestations téléguidées par un Autiste
je corrige par 1 autiste adjoint et non 1 vrai autiste!!
Allez crever la gueule ouverte et vous ne méritez aucune compassion de ma part!
ça fait bientôt 10 ans que je vous suis et je peux dire maintenant que vous êtes le pire ennemi de la Tunisie à éradiquer 1 jour ou l'autre en plus vous n'êtes plus capables de travailler intelligemment à cause de votre islam qui vous a rendu plus abruti qu'abruti!!

Zohra
| 31-03-2020 20:47
Eh bien si vous confiniez les gens faites le correctement
Et ne laissez pas un homme pleurer parce qu'il a le vendre vide. Gardez la dignité des gens SVP. mieux vaut mourir de coronavirus avec fierté que mourir le ventre vide.

Hasbona Allah wa niama alwakil

A lire aussi

Une étude a confirmé les effets indésirables de la molécule.

28/05/2020 19:59
7

Depuis 2011, le mouvement islamiste d’Ennahdha mène la danse sur la scène politique nationale.

27/05/2020 19:39
9

Des mesures complémentaires pour le soutien des entreprises contre les répercussions du covid-19

26/05/2020 19:59
1

« La Tunisie a un seul président à l’intérieur et à l’extérieur ».

25/05/2020 16:48
15