alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 22:34
Chroniques
Pourquoi il ne faut pas boycotter le référendum du 25 juillet
Par Nizar Bahloul
04/07/2022 | 16:59
6 min
Pourquoi il ne faut pas boycotter le référendum du 25 juillet

 

Comme prévu, le président de la République a attendu le dernier jour pour publier le texte de la Constitution.

Un texte de la constitution engage, théoriquement, les générations futures et demeure valable des décennies, voire des siècles.

Pour le lire, il faut quelques heures. Pour le comprendre, il faut quelques jours, voire quelques semaines. Pour l’analyser, le débattre, étudier ses avantages, ses inconvénients et ses répercussions, il faudrait des mois. Le texte de la constitution engage tout un pays, toute une nation et n’est pas un jeu. Il est obligatoirement fédérateur et ne doit exclure aucun citoyen. C’est la chose la plus sacrée pour un peuple. C’est pour cela qu’on dit qu’il est inscrit dans le marbre.

Sauf que voilà, les Tunisiens n’ont pas de chance avec leurs constitutions. A chaque régime, la sienne. Chaque président qui vient annule la constitution précédente et ramène son texte en le présentant comme le meilleur au monde. Chaque régime nous dit qu’avant lui, c’était le désastre. Bourguiba a balayé la période beylicale, Ben Ali a parlé de renouveau, la troïka a parlé de révolution et Kaïs Saïed prétend donner la parole au peuple, pour la première fois.

La constitution de Kaïs Saïed a été publiée le 30 juin et les Tunisiens doivent se prononcer la concernant le 25 juillet. 25 jours sont-ils suffisants pour lire, comprendre, analyser, critiquer et débattre d’un texte qui nous engage et engage nos enfants pour des décennies ? La réponse est non et elle ne supporte aucune contradiction. Nous avons mis plus de deux ans pour pondre les constitutions de 1959 et 2014 et elles étaient imparfaites, que dire alors si nous n’avons que 25 jours !

 

La question n’est pas de savoir si les 25 jours sont suffisants pour décider si oui ou non cette constitution est bonne pour nous, la question est de savoir si l’on doit participer au référendum ou pas.

Tout le processus de ce référendum est biaisé. Tout est falsifié. La porte est ouverte à tous types de fraudes. Les figures de l’opposition sont sous le coup de procédures judiciaires, d’interdictions de voyage voire même en prison ou réfugiés à l’étranger. Le corps judiciaire, recours classique en cas de différend, a observé quatre semaines de grève. L’instance chargée d’organiser le référendum et de dépouiller les urnes a perdu son indépendance et donc sa crédibilité. On ne nous a pas dit ce qui va se passer au cas où le non l’emporte (alors que c’est obligatoire selon les standards internationaux des référendums). Les sympathisants du président sont agressifs à l’encontre des voix opposées et jouissent d’une impunité totale. Le pays est sous le coup d’un pouvoir totalitaire et arbitraire depuis onze mois. Les observateurs étrangers sont exclus. Bref, le rendez-vous référendaire du 25 juillet 2022 n’obéit pas aux critères minima en la matière. Ça va être une mascarade démocratique, il n’y a pas l’once d’un doute.

 

Que faire face à cette mascarade ? Trois solutions sont possibles.

Il y a ceux qui pensent que Kaïs Saïed mérite d’être encouragé puisqu’il a réussi à écarter les acteurs des mascarades démocratiques précédentes, à leur tête les islamistes.

Peu leur importe que le régime présidentiel revienne par la grande porte, qu’ils n’aient pas eu leur mot à dire dans l’élaboration de cette constitution ou que les conditions basiques de l’organisation du scrutin ne soient pas respectées, ils valident le projet du président. Que diraient-ils, demain, si Kaïs Saïed meurt et que Safi Saïd, Nabil Karoui, Rached Ghannouchi, Abdellatif Mekki, K2Rym ou René Trabelsi soit élu à sa place ? Plusieurs de nos compatriotes, hélas, sont incapables de voir au-delà du bout de leur nez.

L’autre solution est de boycotter la mascarade. C’est l’avis de plusieurs personnalités et partis politiques, à l’instar d’Attayar (révolutionnaire) et du PDL (ancien régime de Ben Ali).  Ils partent du principe qu’ils ne doivent ni cautionner ni donner du crédit à cette mauvaise comédie qui joue avec l’intérêt du pays. Ils veulent exprimer leur opposition en participant à l’augmentation du taux d’abstention.

Cet argument est recevable sur le principe, mais sert-il politiquement à quelque chose ?

Qu’on regarde les élections dans le monde entier, qui parle du taux d’abstention une fois l’élection finie ? Qui ressasse le taux d’abstention tout au long d’un mandat ? Le taux d’abstention reçoit, au mieux, quelques regrets hypocrites le jour du résultat et le lendemain, puis plus personne n’en parle.

En revanche, quand un président est mal élu, on le lui rappelle tout le temps. C’est pareil pour les référendums, une fois que le oui ou le non l’emporte, on ne parle que du résultat final, jamais du taux d’abstention. Qui de vous se rappelle du taux d’abstention du Brexit au Royaume Uni ? On se rappelle tous, pourtant, que le oui l’a emporté de peu (51,9%).

 

En tout état de cause, le taux d’abstention va être élevé et ce pour différentes raisons. La première d’entre elles, est que le jour du scrutin, en plein été, les citoyens sont en vacances un peu partout dans le pays ou à l’étranger. Ceux qui ne le sont pas, préféreront quand même aller à la plage ou rester chez eux plutôt que d’aller à un bureau de vote.

Deuxième raison du futur taux d’abstention élevé, le nombre d’inscrits. Nous étions sept millions d’électeurs potentiels au dernier rendez-vous électoral de 2019 et nous allons être neuf millions au prochain. La différence vient suite à la décision de l’Isie d’inscrire, malgré eux, les citoyens dans les registres électoraux. Pensez-vous réellement que ces deux millions, qui ne se sont jamais donné la peine de s’inscrire, vont se déplacer aux bureaux de vote ?

Au dernier scrutin de la présidentielle, il y a eu 3,4 millions de votants et 2,9 millions aux législatives. Il est quasiment impossible que ce chiffre augmente. Mais vu que le nombre d’inscrits a augmenté, le taux d’abstention va croître automatiquement. C’est arithmétique.

Dernier point qui laisse croire que le taux d’abstention va être élevé, le nombre de personnes qui ont manifesté leur adhésion au projet de Kaïs Saïed. Sa consultation nationale, pour laquelle il a mobilisé les institutions de l’Etat, n’a généré que 535.000 participants. Et on est d’accord que ce chiffre est, en soi, très gonflé. Il ne serait au mieux que de 135.000.

En bref, que vous boycottez ou pas le référendum, le taux d’abstention sera élevé. Sauf que là, le chiffre du boycott sera noyé dans celui des abstentionnistes. On ne saura jamais combien ont boycotté et combien se sont abstenus.

 

La dernière solution possible avec ce référendum est d’y participer et d’exprimer clairement sa voix en disant NON. Non à la mascarade, non à la fraude, non au vol de la volonté du peuple, non au pouvoir absolu du président et de l’exécutif, non à l’absence de contre-pouvoirs dignes de ce nom, non à l’humiliation de la justice, non au retour de la dictature.

Ce NON restera dans l’Histoire, contrairement au taux d’abstention.

Plusieurs voix s’élèvent pour dire que ce NON ne sera jamais visible dans les résultats et que les fraudes massives qui s’observeront le 25 juillet feront tout pour le minimiser.

Soit ! Mais faisons quand même notre devoir de citoyen et glissons ce non, quitte à ce que le oui l’emporte frauduleusement !

En tout état de cause, Kaïs Saïed ne s’arrêtera pas sur le taux d’abstention. La preuve, il a déclaré que sa consultation nationale était un franc succès, en dépit du chiffre ridicule et exagéré.

Il est binaire, il ne comprend que le oui ou le non. Pour qu’il nous entendre, nous le peuple, il faut lui dire oui clairement ou non clairement.

Par Nizar Bahloul
04/07/2022 | 16:59
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Ammar
90% d'accord
a posté le 07-07-2022 à 20:46
Mr. Nizar
D'abord, félicitations pour BN. Un journal et des articles respectables. Je suis 90% d'accord avec votre analyse. Permettez-moi d'ajouter qu'en plus de l'inauguration à une dictature, cette constitution Bâtit les fondements pour une transition vers un régime religieux musulman; une potion fatale pour les tunisiennes surtout, et les tunisiens en moindre degré. Aussi, moi je trouve que le président a déjà triché avant même de commencer le duel. Supposons que c'est un match de foot. Le président a déjà décidé tous les conditions du match incluant la date, le temps, le lieu, les règles et surtout l'achat de l'arbitre. Donc, les chances que le NON gagne sont minimes. Le boycottage et l'abstention laisseront le président jouer le match tout seul contre lui-même. Certes, il va crier haut et fort qu'il a triomphé, mais le peuple va continuer de lui rappeler qu'il avait joué tout seul et que son gain est illégitime. Je sais que le têtu s'en fout, mais cette position reste la meilleure car elle est moins grave que de participer et perdre. Un dernier point, les organisations pour le boycottage peuvent aussi dire secrètement à leurs bases d'aller voter NON; comme ça ils couvrent tous les angles, essayer de gagner et au même temps laissez la porte ouverte au dénigrement de la victoire du oui.
Tounsi Fakhour
Les différentes options
a posté le 06-07-2022 à 10:56
Enumérons les différentes options :
1. Pour l'abstention, le boycott :
a) Non productif,
b) Passif,
c) Le choix de l'autruche.
2. Pour le OUI :
a) Régime fort et stable
b) Mise au placard de la partitocratie, surtout avec changement du code électoral,
c) Vers un état efficace et prestigieux,
d) Aucun garde-fou,
e) Possible dérive autoritaire, voire dictatoriale.
3. Pour le NON :
a) On connait les lacunes et avantages de la constitution actuelle.
En conclusion : Allez voter, chacun en fonction de sa sensibilité et de ses convictions.
Abel Chater
Tout l'article de Nizar Bahloul est un "Hakkon, youradou bihi Batil" ou (une vérité pour soutenir le mensonge). Le mensonge ici, c'est de ne pas avoir perdu un seul mot au sujet de l'illégalité et l'illégitimité du référendum, de sa constitution et de tout ce qui se rapporte au coup d'Etat du 25 juillet dernier.
a posté le 05-07-2022 à 20:16
J'ai lu deux fois le présent article de Nizar Bahloul. Il y a tout un paquet de vérités et de logiques humaines, mais néanmoins, il n'y a pas un seul passage qui met en formule l'illégalité et l'illégitimité de tout ce qui trouve lieu et de tout ce qui est entrepris après le coup d'Etat du 25 juillet dernier.
Tu invites quelqu'un pour te garder, pour te protéger et pour te fleurir le jardin de ta maison. Il s'empare de toute ta propriété. Il renvoie tous les tiens pour les remplacer par ceux de son quartier et de son entourage. Il corrompe la police pour le soutenir dans son crime. Il met sa main sur l'armée et sur la justice. Après avoir écarté tous les ayants droit pour les remplacer par ses ayants faim, il t'invite à venir «voter» par «oui» ou par «non», pour que tu lui dises devant le monde entier, de rester ou de ne pas s'en aller, à la manière du Saffah Sissi d'Egypte, afin qu'il demeure cloué à jamais par toutes les ruses, par toutes les tricheries et par toutes les escroqueries qu'il a déjà préparées contre toi, le long de toute une longue année de pouvoir absolu.
Maintenant, au lieu que Nizar Bahloul nous dise comment devrait-on mettre fin à l'illégalité de ce coup d'Etat, surtout lui, qui s'y connait très bien avec les votes «pastèques» du temps de Ben Ali. Où l'électeur met un bulletin vert pour la liste verte de l'opposition, mais on le retrouve changé en rouge du RCD, lors du dépouillement des bulletins. Les Tunisiens parlent des urnes pastèques. Tu achètes la pastèque de couleur extérieure verte, pour la trouver de couleur rouge à l'intérieur. Est-ce que Nizar Bahloul demande aux Tunisiens d'aller voter par «Non» de couleur verte, pour donner la légalité aux putschistes de le changer en «Oui» de couleur rouge?
Nizar Bahloul aurait dû d'abord demander au moins, une forte supervision nationale et internationale de ces élections truquées, illégales et anticonstitutionnelles, puis appeler à aller voter par «Non» contre ce plan putschiste.
Non mon ami. Il ne faut jamais être complice dans le crime. Il ne faut pas aider dans le transport des objets volés. Il est intrinsèquement interdit de collaborer dans n'importe quel crime, de bonne ou de mauvaise foi. La loi est claire dans ce sens. Le complice est coupable devant la loi à égalité avec les criminels. Que les adeptes du Saffah Sissi d'Egypte, fassent ce que bon leur semble, mais nous les Tunisiens, nous connaissons bien les conséquences pour les criminels.
Rira bien qui rira le dernier.
Allah yostir Tounes.
Gg
Cette constitution...
a posté le 05-07-2022 à 15:10
...peut elle être pire que celle de 2014, taillée sur mesure par les frérots et pour les frérots? Truffée de pièges pour casser les démocrates?
Oui, ça vaut le coup de voter oui!
Oh La La
Toutes les options sont nulles !? Les Tunisiens ont-ils le choix entre un OUI et un NON ?
a posté le 05-07-2022 à 13:18
Au final, les islamistes gagneront avec le OUI et le NON : Avec NON, ce sont surtout les Nahthaoui & Co (islamistes classiques) qui gagneront ; avec OUI, ce sont les Kaisounistes islamistes fondamentalistes avec les géneraux qui gagneront.

Les Tunisiens sont dans la Merde et la mouise et n'ont - sauf miracle- qu'un suicide politique et économique assuré à attendre: en fait le peuple n'aura aucun choix qu´ avaler chaque jour le gros crapaud et pour des dizaines d´années ! !

3zè filli Tami3 bilcouscousi minè Essèmè !
Jendoubi
Distinguer soutien actif et soutien passiff
a posté le 05-07-2022 à 12:46
Discours pertinent, coherent, raisonnable, mais discours inaudible. Les tunisiens que je connais, dans mes contacts directs, toute classe confondue, ont "degeule", politique et politiciens, pire encore tout raisonnement politique, est rejete d'avance.

Le president Kais Saied, malgre les nombreuses fautes qu'il commet en novice de la politique et du pouvoir, les enchante. Par comparaison avec tout le reste des acteurs politiques qui passent a la tele et aux radios depuis dix ans, il leur semble le plus moral, le plus honnete le plus consequent avec lui meme.

Ce soutien massif est aussi, sauf exception, un soutien passif, chez beaucoup de nos compatriotes, nul besoin pour beaucoup d'entre eux de participer a la consultation ni meme au referendum. Ils se sont exprimes en l'elisant aux deux tiers en 2019, et ils se sont exprimes en se defoulant comme des adolescents le soir du 25 Juillet 2021 suite a l'annonce de la suppension de l'ARP, et ils s'expriment regulierement dans les multiples sondages d'opinions.

Comme vous le dites bien, quel regime a respecte la constitution? La presidence a vie du fondateur de la Republique Bourguiba, le bricolage qui a permis au president Ben Ali de postuler a un trosieme mandat, la non election dans les delais reglementaires en 2015 en plein "Tawafek", de la cour constitutionnelle ce qui permet de gouverner et d'interpreter en paix la constitution sans etre inquiete, et l'usage extensif de l'article 80 en Juillet 2021, recommande bien a avant cette date, textes a l'appui, par une partie de ceux qui s'opposent aujourd'hui au president KS.

Pour la fraction du peuple que je connais, ces subtilites de professionnels de la chose publique, n'ont aucun impact sur leur vie de tous les jours.

L'oeuvre politique de ceux qui ont anime la decennie precedente, a eu un resultat qu'il faut savoir honnetement et courageusement, identifier et comprendre: politique veut dire bavardage et inaction. Les Tunisiens ont adore la politique en debut de decennie, ils l'execrent en fin de decennie.

Qui est responsable de ce beau resultat? Nous tous surement, "tous" incluant medias et intellectuels, en plus du fameux et fumeux concept de "classe politique".

Marier politique et action, decision et realisation concrete. Nettoyer les rues, tailler les arbres de l'espace public, ouvrir des biblotheques dans les quartiers populaires, permettre aux fils de pauvres d'aller a la plage en leur reservant des bus, multiplier les opportunites de formation professionnelles pour chomeurs, multiplier les centres de lutte contre l'addiction a la drogue, et bien d'autres actions plus ambitieuses, car je me limite au strict minimum d'un etat efficace, inscrites depuis trois decennies et plus, dans les rapports des plans de developpement successifs; permettra "peut etre" d'ouvrir une nouvelle page dans ce rapport complexe et decevant entre les tunisiens et la politique.

Celui parmi les "Hakem", qui s'en preoccupera, sera le bienvenu. Destour ou pas. Cela ne m'amuse pas de le dire.

Il faut gagner le coeur des tunisiens, et ils vous ecouteront, vous soutiendront et vous respecteront.

Les vrais adversaires de KS, pour ne pas dire "ennemis ", ce ne sont surement pas ses opposants, qui exercent leurs droits basiques de citoyens, mais c'est le chomage des jeunes, l'injustice sociale criante faisant du tiers de la population des pauvres dont 15 % classes miserables, les ecoles rurales abondonnnees a leur propre sort dont une partie s'abreuvant dans des citernes rouillees, les jeunes meme brillants diplomes, qui trouvent mille et un obstacle a leur epanouissement et a leurs projets innovateurs, etc...Le reste, paroles, paroles...
Moalla
Commentaire
a posté le à 14:41
Brillante analyse. Pauvre de nous.
Rayma
On se dirigeait tous vers l'abstention
a posté le 05-07-2022 à 11:11
Certes on était aussi tenté d'éradiquer l'ère islamiste en avalisant la nouvelle constitution. Mais comme vous l'avez indiqué le risque est trop gros. Wait and see
nazou de la chameliere
Mr Bahloul
a posté le 05-07-2022 à 10:43
A mon avis, il vaudrait mieux laisser le Oui l'emporter.
C'est le plan A de la main du diable.
Avec un vote NON ,c'est le plan B de la main du diable.
Et à mon avis, avec le plan B , il n'y a aucune chance de s'en sortir.
Avec le plan A ,il vous reste une toute petite chance .
ça n'est que mon avis, tellement la situation est désespéré !!!

Une pensée pour les juges en grève de la faim.
Ils doivent arrêter leur grève.
'?a ne vaut pas le coup d'y laisser sa santé physique !
Taeib
Aucun impact
a posté le 05-07-2022 à 10:38
Le Non de ceux qui deseperent de ne plus pouvoir imposer leur hegemonie politique, economique et culturelle au peuple tunisien et aussi l appauvrissement continu des regions exploitees et discriminees, ce Non
n aura aucun pacte et aidera a legitimer encore plus, le Oui massif prochain , non pour la nouvelle constitution mais pour Kaeies Saeid. Du semantisme byzantin de juristes, des pseudos experts et autoproclames erudits de tout accabit, la Tunisie du peuple profond s en fout. Il s agit pour eux de choisir de entre les "elites" corrompues et maffieuses et l integre et honnete Kaeies Saied. Pour la tres grande majorite des tunisiens,
c est si simple que ca..
Petit x
Le 25 juillet j'irai fêter la République à la plage...
a posté le 05-07-2022 à 09:23
Je n'irai pas voter le 25 juillet point barre.

C'est ni un "OUI" à l'installation à vie de l'AYATOULLAH K.Saied à
la tête de la Tunisie ni un "NON" pour faire ressusciter les maudits Khouanjias du gourou GHANNOUCHI & co.

Non Si Nizar, je ne peux pas choisir entre la Peste et Ebola, donc je vais partir à la plage et fêter la république telle que je l'entends en espérant que la Nation échappera bientôt à ces deux pathologies gravissimes.

Vive la Tunisie vive la république.
Junior
OUI CLAIREMENT
a posté le 04-07-2022 à 21:14
N'en déplaise aux malfrats, mafieux et criminels de tout bord....Le peuple va enfin dire son dernier mot...un OUI franc ,direct et définitif....
La voix du peuple C'est la démocratie.
Houcine
Proposition.
a posté le 04-07-2022 à 21:06
Confier la rédaction d'une constitution alternative à celle proposée par le Président, à tous ceux qui parlent de torchon, mascarade, vol, et d'autres joyeusetés.
'? leur tête, et pour remplacer, monsieur Bouderbala à propos de qui des gens tres forts, et très diplômés, parlent de diplôme suspect, ils éliront le plus futé, et il doit y en avoir si l'on se fie au niveau d'élaboration.
N.B. leur fournira les moyens matériels et les conseillera.
Je parie qu'ils nous pondraient une sacrée constitution, un texte fort équilibré, inclusif et couvrant tous les aspects de ce qui serait conforme aux attentes des populations.
Après quoi, ils sortiront dans les rues pour crier "dégage".
Kais Saied partirait alors revivre à M'nihla et les choses des lors retrouveront leur cours normal.
Son épouse, si elle bénéficie de quelque clémence poursuivrait l'exercice de son métier.
La Tunisie redeviendrait un pays magnifique, et oplus de place pour un emmerder de mon genre qui a la mauvaise idée de ne pas faire où on lui dit de faire.
'?tonnant, non !
Abir de Gabès
Tout à fait M. Bahloul
a posté le 04-07-2022 à 21:00
Boycotter, revient à valider la constitution de KS, l'islamo-conserver et pro-islamiste.
Et ce n'est pas son frère l'islamiste, Naoufel, nous dirait le contraire.
Ntc
Oui
a posté le 04-07-2022 à 20:12
Je voterai OUI, et ceci pour plusieurs raisons.
A4
Le premier...
a posté le 04-07-2022 à 19:38
Je lance le premier cri "s3ayed digage"!!!
Mamout
NON
a posté le 04-07-2022 à 19:20
"...NON. Non à la mascarade, non à la fraude, non au vol de la volonté du peuple, non au pouvoir absolu du président et de l'exécutif, non à l'absence de contre-pouvoirs dignes de ce nom, non à l'humiliation de la justice, non au retour de la dictature..."

J'ajouterai après votre permission: NON à l'insanité, NON à la Triche, NON à la mauvaise foi, NON à l'incompétence, NON à l'amateurisme, NON à l'hypocrisie, NON à la Schizophrénie, NON à la sénilité, NON aux idées préconçues, NON au dogmatisme, NON à la trahison, NON à la médiocrité, NON à la bassesse, NON à l'obscurantisme, NON à la haine, NON à l'inquisition...nous pouvons continuer jusqu'au 25 juillet...jusqu'à l'infini
DHEJ
Ben...
a posté le à 20:55
Mais c'est un NON à toute la classe politique depuis 2011...

DHEJ
J'ai omis de dire...
a posté le 04-07-2022 à 18:52
Que cette mascarade à la sauce de ROBOCOP a dévoilé un chiffre très intéressant: 9 millions de tunisiens ont plus de 18 ans...


L'INS et d'autres Ministères doivent se mettre à jour...


Vivement le CHIFFROLOGIE!
DHEJ
Pour qu'il nous entende ...
a posté le 04-07-2022 à 18:49
Pour qu'il nous entendre...

Moi du peuple je participe et je dirai OUI!

ROBOCOP par sa Constitution veut mettre le public et ses pouvoirs au travail. Fini la mascarade des élus:, des magistrats.




Son successeur est FORTUN'?!
Naim
'?videmment...
a posté le 04-07-2022 à 18:49
Ce référendum dérange, perturbe et dejoue leurs plans maléfiques et je les comprends.
zozo
Une petite remarque....
a posté le 04-07-2022 à 18:24
Je n'ai rien contre Mr René Trabelsi,qui est peut-être le plus Tunisien de nous tous,pas seulement depuis trois générations comme le veut cette Constitution mais peut-être davantage que nous tous,homme de terrain ayant fait ses preuves lors de son passage au Ministère du tourisme,mais toujours comme le stipule cette Constitution,il ne peut prétendre à la fonction suprême pour une raison simple: Il n'est pas musulman;
Remarquez,on ne fait pas l'exception sur ce point: Henry Kissinger aux USA ne pouvait lui non plus prétendre à la magistrature suprême,étant Juif.
GZ
@zozo Zohra
a posté le à 03:57
Bonjour Zohra.
Je vous rejoins. J'ai sursauté en lisant le nom René Trabelsi au sein de cette liste où il n'a rien à faire.
C'était, de l'avis de beaucoup un bon ministre. S'il ne fut pas reconduit, c'est probablement en raison de sa confession. Ne faisons pas de procès d'intention pour autant. On n'en rapportera jamais la preuve.
Probablement est-il victime d'homonymie.
Pour H. Kissinger, c'est heureux qu'il n'ait pas été président.
C'est un criminel de guerre qui restera à jamais impuni. Mais c'est un autre débat.
Bien à vous.
Zarbout
Hamlet:'To be, or not to be? That is the question"
a posté le 04-07-2022 à 18:24
Le président vous a déjà donné sa réponse: lire l´article 139 de sa nouvelle constitution. Le reste relève de la masturbation intellectuelle: stérile, bidon et sans conséquences majeures sur le résultat final. Il vous a eus tous, bandes de trouillards et de farfelus.

VIAN
TROISIEME VOIE(X)
a posté le 04-07-2022 à 18:23
Un autre scénario est possible. Soumettre les deux projets au référendum, sachant que celui de Belaid and Co est plus légitime du fait de son caractère collégial, alors que la constitution de KS est individuel. La rédaction d'une constitution est par essence un exercice participatif et inclusif réunissant des spécialistes de différentes disciplines. Cela suppose de revoir les dates. Je sais que cette solution est vouée à l'échec et ce ne pas pour un refus de KS seulement qui a tous les pouvoirs, mais ça sera a cause de la position des squatteurs de l'UGTT qui pour le moment ils sont pour la participation que je suppose avec un oui massif si KS intimerait aux juges en appel de casser la décision invalidant leurs élections,. L'autre raison est que la constitution de Belaid and co instaurerait la pluralité syndicale, une ligne rouge pour l'UGTT. L'autre camp qui s'opposerait à cette démarche sera celui des islamistes , des panarabistes et de quelques courants de la gauche extrême qui verront cette constitution comme un handicap à leurs desseins d'instaurer des régimes totalitaires et rétrogrades en conformité avec leurs idéologies. En effet, il est mentionnée noir sur blanc l'interdiction des partis politiques sur une base religieuse, linguistique, régionale etc...Je paris que tout ce beau monde, en particulier les islamistes, appellera ses troupes de moutons de voter massivement oui tant la constitution de KS leurs garantira un replacement inespéré dans la course. Mieux encore, une voie royale est toute tracée dans ce texte pour instaurer la charia ; la secte en a rêvé et KS l'a exhaussé.
Bizertin
participer c'est légaliser
a posté le 04-07-2022 à 18:19
un referendum illégale dicté sur la base des décrets 117 et complètement anticonstitutionnel.
La conjugaison entre les juges et L'ARP meme a distance peut s'avérer payant à condition de trouver des patriotes dynamiques pour coordonner tout.
Le PDL a déposé des plaintes pour empêcher le referendum ,il faut les autres partis et organisations font pareils.
L'ARP doit se réunir pour limoger ce putschiste meme avec une majorité relative vu les circonstances et le char devant le parlement. les députés appuyés par les juges dans leur decision ,ça peut mouche surtout que le peuple décent dans les rues.
On peut pas laisser cette mascarade durer longtemps.
Hassine
Le moindre mal
a posté le 04-07-2022 à 18:08
Cette constitution nouvelle médiocre soit elle est beaucoup mieux que celle de 2014. Un oui c'est la nouvelle un NON équivaut au retour à celle de 2014. Quel gâchis. En tout cas pourquoi devons croire que celle de belaid est meilleure. C'est le président qui prend la responsabilité de tout ça. Il est l'auteur du 25 juillet. Ils ont élaboré un projet et pas une constitution. Un projet qui doit être soumis au président de la République qui peut l'amander ou non . après tout c'est lui qui publie au jort et non les autres,. La constitution de 2o14 n'a pas été soumise au peuple. Elle était mise sur le marché des voix où chaque représentant vend sa voix au meilleur offre. On appelle ça démocratie ou autorité étrangère finançant la déroute de la volonté et si déjà volonté claire existe en scrutant les CV des pauvres députés de la constituante.
The Mirror
Notre Tunisie a besoin de 9 million de OUI, elle les aura
a posté le 04-07-2022 à 17:52
Je n'ai pas la boule de cristal de Nizar Bahloul pour prévoir une abstention record le 25 juillet 2022. En revanche, je pense que, ni la canicule, ni les incitations au boycott, et encore moins la diabolisation du Président Said, ne vont vraiment changer le résultat du vote.

Je me permettrais de demander à mes concitoyens de voter conformément à leur convention, et non selon les dictats des barons.

Je termine par une remarque générale:

On utilise ces jours-ci, et d'une manière abusive, le terme « mascarade », pour parler du référendum et du projet de Constitution. J'estime que, ce n'est pas avec ce langage que l'on peut prétendre au respect mutuel.
Forza
Elle les aura par falsification
a posté le à 20:10
.
Forza
Ce referendum est une mascarade
a posté le 04-07-2022 à 16:51
'?a ne changera rien du plan du putschiste tant que les forces armées le supportent et tant qu'il achète leur loyauté avec plus d'avantages.

Voter non ou boycotter ne change en rien le résultat final connu par avance. Ceci dit il faut boycotter pour deux raisons

1- Voter veut dire que la personne reconnaît que le referendum est légitime, il ne l'est pas, il est anticonstitutionnel

2-Un vote sans garanties de se dérouler démocratiquement et en transparence n'a pas de sens,errachamm Kais, willaabb Kais, tous ces mecs de l'ISIE25 sont des opportunistes sans personnalité et signeront tout. Le seul avec personnalité a été dégagé.

La comparaison avec le Brexit n'est pas correcte, on ne compare pas un referendum en Grande Bretagne avec toute sa transparence avec la farce chez nous.

En 2011, 2014 et 2019, on ne connaissait pas le résultat d'avance donc c'était correct de voter, ce n'est plus le cas aujourd'hui.

C'est mieux de passer son temps avec sa famille et ses amis que de se laisser utiliser par un putschiste a la recherche d'une légitimité.
Robonot
la participation est imporatante
a posté le 04-07-2022 à 16:47
problème: ce refémerdoum ne fixe pas de quota de votants.
imaginons 10 000 votants seulement, qui décident de l'avenir de 12 m ?
je dis, il faut une FORTE participation avec des NON, pour faire tomber cette mascarade dictatoriale.
Junior
@robonot.....tu vas être déçu petit
a posté le à 21:19
Le peuple va vous gifler avec un grand OUI et ça sera l'enterrement definitif de tous les ratons ( traîtres et mafieux) qui ont pillé, démoli le pays depuis 70ans.