alexametrics
dimanche 29 janvier 2023
Heure de Tunis : 12:38
Dernières news
Noureddine Taboubi : aucun pouvoir ne peut faire pression sur l'UGTT !
03/12/2022 | 15:53
3 min
Noureddine Taboubi : aucun pouvoir ne peut faire pression sur l'UGTT !


Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi a affirmé qu'aucune autorité ou pouvoir en place n'était capable de faire pression sur la centrale syndicale ou d'influencer son fonctionnement et son rôle à l'échelle nationale. « Permettez-moi de m'adresser à ceux affirmant que le système actuel avait remis l'UGTT à sa place. Ni ce système, ni celui qui l'avait précédé, ni même le prochain ne sont capables de remettre l'UGTT à sa place. Personne ne le peut ! », a-t-il déclaré.


Dans un discours prononcé à l'occasion de la commémoration du 70ème anniversaire de l'assassinat du syndicaliste et leader de l'UGTT et de la résistance tunisienne Farhat Hached, Noureddine Taboubi a assuré que l'UGTT ne pouvait pas être remise à sa place et que même le pouvoir à venir n'aura pas la possibilité de le faire. « Malheureusement, certains ignorent l'histoire... Les fils et filles de l'UGTT connaissent sa véritable valeur et la protégeront... Celui qui cherche à gouverner le pays doit d'abord lire son histoire. Malheureusement certaines personnes se sont retrouvées à la tête du pays de façon parachutée et par le fruit du hasard », s'est-il écrié.


Noureddine Taboubi a évoqué les tentatives d'oppression et de persécution de l'UGTT et des militants syndicalistes. Il a évoqué les événements ayant eu lieu en 1965, la prise de position de la centrale syndicale en ce temps-là et la réaction du pouvoir en place. Ahmed Tlilirappelons-le, était en exil. Il avait adressé une lettre à Habib Bourguiba lui reprochant les atteintes aux droits et aux libertés. Au cours de la même année, les autorités tunisiennes ont procédé à l'arrestation de Habib Achour, secrétaire général de l’UGTT.


Noureddine Taboubi est, aussi, revenu sur les événements de 1978. Cette année est connue principalement à cause de qui avait été plus tard baptisé le jeudi noir. Le 26 janvier 1978, une grève générale est observée par la centrale syndicale et des affrontements violents éclatent entre les forces de l'ordre et des manifestants. L'un des événements les plus connus est celui de la déclaration de Habib Achour affirmant qu'il n'y avait de combattant suprême que le peuple.


S.G




03/12/2022 | 15:53
3 min
Suivez-nous
Commentaires
MFH
C'est grave ce que raconte ce soit disant syndicaliste.
a posté le 04-12-2022 à 15:08
Pour ce minable, ça devrait se passer comme si les syndicalistes sont les maîtres incontestés du pays et détiennent seuls le monopole de la décision. Son discours représente une incitation à la désobéissance et à l'anarchie. KS n'a qu'à se démener pour arrêter ce cirque.


Fares
Ascension d'un mégalomane
a posté le 04-12-2022 à 11:13
Que de chemin parcouru ! à ces début , il était maigrichon au visage un peu terne , habillé comme tous les Tunisiens moyens , à la démarche hésitante , modéré dans ces propos .
Admirez aujourd'hui cet arriviste habillé comme un playboy Italien paradant comme un coq dans une basse-cour , porté par une plus grande ambition que celle d'un patron de syndicat , il veut qu'on lui obéisse quand il veut changer de ministre ou de gouverneur , il a un avis sur tout et rejette toute action d'où qu'elle vienne s'il n'est pas consulté avant , bref, il veut faire la pluie et le beau temps.
Il se sert de la rente mémorielle de l'ugtt et de la débandade de la situation politique post révolution, pour semer la peur chez des politiciens accaparés par la course au pouvoir à tout prix .

The Mirror
D'autres l'ont déjà dit
a posté le 04-12-2022 à 10:13
Défier l'Etat est devenu monnaie courante en Tunisie. La décennie noire a minutieusement affaibli l'Etat. Les khouanjia ont même donné l'impression aux citoyens, que, hurler dans la rue et insulter les symboles de l'Etat, c'est du militantisme et c'est de l'héroïsme. Je rappelle que Ennahdha, alors au Pouvoir, envoyait ses milices dans des manifestations contre Ennahdha. Ennahdha faisait cela pour montrer deux choses: d'abord, pour faire croire que Ennahdha est un parti militant, et puis, que c'est la faute à ceux qui gouvernent avec Ennahdha, jamais la sienne.

Hélas, cet état d'esprit persiste encore aujourd'hui et on a pu voir:
- un syndicaliste de la police hurler à Sfax pour dire « ni le président des USA, ni le président Said » ne peuvent rien contre moi »
- on vu aussi les les mecs de l'ancien Conseil supérieur de la magistrature crier « nous sommes l'autorité, Said ne peut rien contre nous »,
- on a vu encore au Parlement un certain Seifeddine Makhlouf avertir le Président Said en ces termes « tu reste tranquille ou nous te virerons ».

Tout ce beau monde a disparu.

Taboubi joue avec le feu avec ses discours défiants.
Tout le monde sait que Taboubi, en tant que personne, traîne des casseroles derrière lui. Attention Taboubi, des casseroles attachées à la queue, c'est bruyant, c'est gênant et c'est embarrassant.
retraité
l'ugtt doit etre apolique comme l'utica
a posté le 04-12-2022 à 08:55
contrairement à ces prédécesseurs ce charcutier et sa bande se croient les maitres du pays ils obtiennent ce qu'ils voulaient d'un pouvoir faible qui ne sait pas gérer un pays à la dérive un pays appauvri , très endetté et une population affamée sans avenir pour ses jeunes qui fuient légalement et clandestinement leur pays pour chercher l'eldorado ailleurs j'ai tant écris dans ce journal que si les dirigeants actuels de l'UGTT veulent faire la politique ils n'ont qu'à créer un parti travailliste à l'instar du parti travailliste britannique ou australien ( laber party ) et gérer le pays si les citoyens leur accordent leur confiance dans une élection libre et démocratique et laisser le syndicat historique faire son travail purement social la défense de ses adhérents et les travailleurs du pays selon les lois et la constitution
Un carthaginois
Deux décisions s'imposent
a posté le 04-12-2022 à 07:10
Cette valse de mauvais goût doit s'arrêter en prenant les deux décisions suivantes :
1- le gouvernement ne doit plus verser les « contributions » des salariés à cette gangrène et laisser le libre choix aux cols blancs et cols bleus de le faire ou de s'abstenir.
2-Aucun des dirigeants de cette « désunion » n'a visité La Galite et un séjour sur cette île sera certainement bénéfique pour la Santé .
Danny
Foutez le à l'asile
a posté le 04-12-2022 à 01:14
Le cyndicalisme est la pire invention de l'homme et comme disait Coluche le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le cyndicalisme c'est le contraire.
Cette bande de mafieux appelée UGTT doit être traduite devant la justice pour tout les torts qu'elle a fait subir à ce pauvre pays.
SALIM
CA ME RAPPELLE LE FABLE DE LA GRENOUILLE QUI BOIT BOIT BOIT
a posté le 03-12-2022 à 21:35
Pour paraitre plus grande .Et DON QUICHOTTE qui aime combattre les moulins à vent .Bref il a choisi le mauvais camp ,le camp opposé au 25 Juillet.Et il perdra . YBAKBAK YBAKBAK YBAKBAK . N'oublions pas sa prétendue troisieme voie et ses démarches pour contrecarrer la nouvelle constitution
Bruno
La vérité
a posté le 03-12-2022 à 20:45
Le peuple tunisien rejette cette centrale pourrie et corrompue depuis l'ère de ben ali où l'on voit ces secrétaires de l'UGTT lécher les bottes du pouvoir . Un seul était à la hauteur Ben Achour ,tous ceux qui se sont succédés après lui jusqu'à aujourd'hui sont des pions, corrompus jusqu'à la moelle.
URMAX
QUE DIS-TU ? ... aucun pouvoir ne peut faire pression sur l'UGTT ... ... Erreur d'un gros idiot.
a posté le 03-12-2022 à 20:39
Si.
IL y a un pouvoir qui peur faire pression sur l'ugtt et meme le dissoudre.
Qui ?
NOS FORCES ARMEES défendant l'étendard de notre Mere-Patrie la Nation Tunisienne.
...
Qui ose prétendre le contraire ?
L'ugtt ?
Cette Union Grossiere des Trolls Tordus ?
Akoubi Ammar
Tohu bohu made in Taboubi
a posté le 03-12-2022 à 19:36
Voici un ex maniable et collaborateur des cellules destouriennes issu de l ère de la jachère intellectuelle et syndicale ayant favorisé les arrivistes et les auxiliaires collaborateurs du RCD qui veut s imposer en leader en ce temps où l absence des grands hommes a rendu les médiocres importants. Bonaparte a dit " dans les révolutions, il y a deux sortes de gens, ceux qui les font et ceux qui en profitent" . En voici un exemple concret qui veut réécrire l histoire à la façon de ces branquignols prêts à pactiser avec le diable dans le cadre de leur opération de débauche politique en vigueur depuis 2011 et animée par des saltimbanques atteints de la maladie de leadership.
TABARKA
LE SYNDICALISME DOIT ETRE APOLITIQUE
a posté le 03-12-2022 à 18:54
Mr Taboubi est un démagogue populiste et irrationnel. L'époque du martyr F. Hached est révolue, ce fut une époque de lutte coloniale et syndicale. Mr Taboubi doit réviser ses manuelles syndicales et se camper à la charte signée et approuvée par ses adhérents. La question qui se pose aujourd'hui faut-il couper le cordon ombilical avec le pouvoir politique ou garder ce discours d'un ancien monde, bien sûr que oui. Je croix que le moment est venu pour que la sagesse et le bon sens guideront Mr Taboubi à la raison pour le bien du pays et celui de l'UGTT.
Ancien '?lu de la république française
Mr taboubi, il faut dire au peuple tunisien combien vous gagnez par mois si vous êtes courageux
a posté le 03-12-2022 à 18:01
Y'a taboubi un syndicaliste doit défendre l'intérêt général avant l'intérêt personnel, à plusieurs reprises je vous ai demandé de dire au peuple tunisien votre salaire, vous n'avez jamais eu le courage de le dire, en sillonnant les régions de mon pays, j'ai demandé aux tunisiens et tunisiennes combien, il gagne taboubi par mois, ils m'ont dis son salaire est exorbitant, Mr taboubi un syndicaliste doit être impartial, il doit défendre les pauvres et les plus démunis, il faut laisser la politique aux politiciens et politiciennes , Mr taboubi je respecte tout les métiers, chaque métier mérite un salaire, mais un salaire comme le votre j'ai honte pour vous sans commentaire
AN
M. le Président Kaiis Saied : Un décret s'impose pour arrêter le DANGER imminent !
a posté le 03-12-2022 à 17:24
La Tunisie doit enfin être débarrassée de ces mafieux de ce qu´on appelle UGTT.
La Tunisie s'est laissée trop longtemps traîner par cette association mafieuse et c´est dépuis le temps de Bou-petit-cou.

L´UGTT représente un vrai DANGER imminent pour l´économie, la sécurité et la paix sociale du pays.

Combien de temps encore devrons-nous tolérer et accepter ces parasites, c'est pourquoi M. le Président Kaiis Saied, s'il vous plaît, interdisez immédiatement ce bordel (DECRET du siècle!).
Notre pauvre pays ne peut plus se permettre le luxe de tolerer ces monstres BenouHilèliens !

S'il vous plaît, une Interdiction immediate, serait un salut pour notre pays !
Il est temps ou jamais de le faire, car je ne crois pas que le Parlement en soit capable un jour !

Allah Yar7èm Waldik! Vous n´avez absolument rien à perdre mais tout à gagner !
La prochaine
dissolution...
a posté le 03-12-2022 à 17:19
Taboubi se prend pour un petit Dieu qu'il n'est pas et s'il va continuer sur cette même lancée de banditisme, il risquerait d'engendrer carrément la dissolution de l'UGTT ! En 1978, Habib Achour, le grand leader syndicaliste, avait fait presque la même chose (bras de fer!) vis à vis de BOURGUIBA et il s'était retrouvé en prison avec tous les membres du bureau exécutif de la centrale syndicale ! Attention, petit Taboubi, car tu risques gros...!!!!!
SAM53
UN BOUCHER RESTERA TOUJOURS BOUCHE
a posté le 03-12-2022 à 16:58
ya taboubi ton ugtt n'a rien à voir les vrais et anciens ugttistes. VOUS N'ETES QUE DES PARVENUS Aucun ancien secrétaire général n'a modelé le réglement interne pour se faire réélire