alexametrics
Dernières news

Nader Ghazouani, comment un assureur devient agriculteur grâce à la troïka ?

Nader Ghazouani, comment un assureur devient agriculteur grâce à la troïka ?

L’affaire d’octroi de terres agricoles domaniales confisquées va faire couler beaucoup d’encre. Dans les milieux agricoles et d’affaires, on ne parle que de cela, puisque nombre de ces terres confisquées ont été octroyées à des proches du régime actuel (voir notre article à ce sujet). On n’a ainsi aucune idée sur les modalités d’octroi de ces terres. A l’Agence de promotion des investissements agricoles (Apia) qui a eu le mérite de médiatiser la liste des bénéficiaires, on s’arrache les cheveux sur ce qui est considéré comme népotisme. « Exactement comme avant, avec le système Ben Ali. On sait pourquoi on donne telle terre à untel : parce qu’il est proche du régime ! Aujourd’hui, rien n’a changé !», nous déclare un cadre de l’agence qui préfère taire son nom, craignant des sanctions disciplinaires.

Si certains hommes d’affaires connus ont suffisamment de légitimité pour bénéficier de ces terres, puisqu’ils sont dans le secteur agricole, d’autres le sont beaucoup moins et on s’interroge sur les critères retenus par Mohamed Ben Salem, ministre de l’Agriculture, pour les mettre dans cette liste d’heureux bénéficiaires de terres domaniales.
Dans cette liste, on trouve un certain Nader Ghazouani, agent d’assurances de Maghrebia à El Menzah IX. Il est connu sur les réseaux sociaux par ses posts et ses insultes régulières à l’opposition et aux médias tunisiens réputés hostiles au régime qu’on ne pourra pas montrer, tant le vocable est grossier. Mais les flèches de Nader Ghazouani sont surtout orientées vers les figures de l’ancien régime sur qui il tire sans distinction.

Assureur, issu de l’Ecole Supérieure de Commerce, Nader Ghazouani est également investisseur et on lui trouve ainsi des participations (qu’il a vendues après la révolution) dans la société BNS Insurance. Il a aussi créé une association pour proposer des solutions et des recommandations dans divers domaines, selon ses statuts.
En clair, il n’a aucune relation apparente avec le secteur agricole, mais le voilà du jour au lendemain bénéficiaire d’une terre domaniale de l’Etat à Nabeul. D’après une source à l’APIA, il aurait déposé son dossier presque au dernier moment. Agit-il pour son propre compte ou pour le compte d’autrui ? D’après nos informations, ses proximités avec le CPR et particulièrement avec un homme d’affaires notoire proche du CPR, y seraient pour quelque chose. Nous tairons le nom de cet homme d’affaires faute de preuves.
Toujours est-il que ses insultes à l’opposition et à la presse qui marque son indépendance du pouvoir sont publiques et archivées et que la récompense à cet « activisme numérique » devient aujourd’hui palpable. Et bien que ces insultes tombent sous le coup de la loi, il ne semble pas avoir peur de cela, mais on ignore s’il est réconforté par la bonne réputation de ses parents ou « l’immunité » que lui procurent ses bienfaiteurs dans le système troïkiste.

N.B
 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

A lire aussi

L’ancien Mufti Mokhtar Sellami est décédé, ce lundi 19 août 2019, à l’âge de 94 ans.

20/08/2019 00:43
0

il estime qu’il a les compétences nécessaires lui permettant d’être à la tête de l’Etat

19/08/2019 23:15
0

« Il y avait de véritables négociations à ce sujet, et j’avais reçu cette information. Il est

19/08/2019 21:11
6

pour avoir falsifié sa signature de

19/08/2019 20:23
2

Newsletter