alexametrics
BN TV

Nabil Baffoun : 70 candidatures à la présidentielle ont été rejetées jusqu'à présent

Temps de lecture : 2 min
Nabil Baffoun : 70 candidatures à la présidentielle ont été rejetées jusqu'à présent

 

Nabil Baffoun, président de l’Isie (Instance supérieure indépendante pour les élections) est revenu, ce mardi 13 août 2019, sur le déroulement de l’élection présidentielle, ainsi que sur plusieurs questions se référant aux procédures et aux mécanismes de contrôle des candidats.

 

Présent sur le plateau de Midi Show, Nabil Baffoun a indiqué que près de 70 candidatures à la présidentielle ont été rejetées, expliquant que cela revient, principalement, à certaines conditions non-satisfaites à l’instar du nombre des parrainages, des parrainages non validés ou de la caution des 10 mille dinars non versée. Le président de l’Isie a assuré que plus 180 agents de l’instance se sont mobilisés pour examiner les dossiers afin que la liste préliminaire soit annoncée, le 14 août 2019, ajoutant la liste définitive des candidats retenus sera publiée au plus tard le 31 août 2019.

 

Revenant sur le déroulement de la campagne électorale, Nabil Baffoun a assuré qu’il y aura une étroite collaboration entre l’Isie et la Haica pour superviser la campagne, soulignant que les directeurs et le patron des chaînes de télévision devront, impérativement, renoncer à leurs activités.

D’autre part, il a ajouté que l’opération de financement sera suivie de près par l’instance, outre la partialité de l’administration en rapport avec la candidature du chef du gouvernement. Assurant qu’un document sera élaboré à cet effet, « il ne doit pas y avoir une récupération des projets gouvernementaux dans la campagne électorale. Dans tous les cas, toute infraction sera enregistrée et les sanctions peuvent aller d’un simple avertissement, à des amendes et peuvent atteindre l’annulation de toutes une liste électorale pour les législatives ».

 

S.H

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Citoyen_H
| 14-08-2019 13:19
Je suis curieux de connaitre les procédés utilisés par l'ISIE, pour contrôler (Identité, état civil, etc....) et comptabiliser l'ensemble des parrainages en si peu de temps, tout en sachant que si on cumulait le total des signatures présentées par certains pseudos-candidats, on aboutirait à des centaines de milliers de signatures.


@Dolce
Tout à fait exact.
Malheureusement, cette mascarade fera partie du lot des grandes énigmes de l'univers.
Trop de démocratie, tue la démocratie!!!!!!!!!!!!!


@cesarios
N'oublions pas qu'on fait partie des pays les plus riches de la planète.

Salutations





Dolce
| 14-08-2019 11:49
J'appartiens à la génération de ceux à qui on refusait un dossier ou une demande si la cheklist n'était pas complète. Du coup, je me demande pourquoi toute cette mascarade sachant que l'ISIE pouvait parfaitement les refuser en amont plutôt que laisser la voie libre à une mauvaise image de la Tunisie.

cesarios
| 14-08-2019 11:12
Pourquoi tout ce travail colossal et couteux de tous les points de vue, alors que vous ayez l'expérience,largement le temps, et toutes les possibilités de tout prévoir et de ne pas tomber devant des scénes ignobles , douleureuses et qui font mal et à la dégradation de la réputation de notre nation et du sérieux de notre transition démocratique

Abel Chater
| 13-08-2019 20:13
Kamel Jendoubi l'a réussi en 2011 avec bravoure.
Chafik Sarsar, l'a bafoué en 2014.
Nabil Baffoun, se trouve à présent devant le croisement de route, le plus intéressant et le plus vital de l'histoire contemporaine de la Tunisie indépendante. Ou qu'il écrive son nom en lettres dorées dans l'histoire de la réussite de la démocratie tunisienne par son honnêteté légendaire, par son impartialité et par son respect au serment qu'il a attesté devant Dieu le Tout Puissant et devant la première vraie République démocratique du monde arabe, ou qu'il finisse damné jusqu'au jour de la Résurrection et recherché par la Justice tunisienne.
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.

Troooop tard!
| 13-08-2019 18:33
Je ne conseille pas de barrer de nouveau le chemin à Abir Moussi et Nabil Karoui sous-pretexte que leurs dossiers de candidature à notre ISIE sont incomplets. En effet, ce sont des méthodes non démocratiques et le peuple perdrait toute confiance en YC,

Citoyen tunisien
| 13-08-2019 17:40
Bravo et merci pour ces annulations. Certains candidats semblent se présenter pour bénéficier de la subvention.

A lire aussi

L’ancien président directeur général de l'agence de presse Tap, Rachid Khechana, limogé par la

11/12/2019 14:40
8

La présidente du bloc du PDL au parlement, Abir Moussi, était l’invitée ce mercredi 11 décembre

11/12/2019 14:05
31

Invité de Wassim Ben Larbi sur les ondes d'Express FM, M. Elloumi a exprimé sa satisfaction des

11/12/2019 09:34
4

Le dirigeant Ennahdha et gendre de Rached Ghannouchi, Rafik Abdessalem a été l’invité de Myriam

10/12/2019 21:33
62

Newsletter