alexametrics
Dernières news

Mongi Marzouk, pressenti nouveau chef du gouvernement

Temps de lecture : 2 min
Mongi Marzouk, pressenti nouveau chef du gouvernement

L’ancien ministre des Technologies Mongi Marzouk sera, vraisemblablement, le candidat du parti islamiste d’Ennahdha pour occuper le poste de chef du gouvernement.

Il semble que les différentes « factions » de Montplaisir sont finalement tombées d’accord pour le proposer au vu des nombreuses qualités qu’il porte.

 

Depuis la révolution, M. Marzouk a été deux fois ministres. Une première fois à la tête des Technologies de 2011 à 2014, sous les gouvernements Hamadi Jebali et Ali Laârayedh, puis en janvier 2016 sous le deuxième gouvernement de Habib Essid à la tête des Energies et des mines.

Né le 2 août 1961  (58 ans) à Matmata, Mongi Marzouk est diplômé de l'Ecole Polytechnique de France et de Télécom ParisTech. Il est titulaire d'un doctorat en physique expérimentale. Il a occupé des postes de responsabilité au sein du Groupe Orange France dont celui de directeur de la gouvernance de l’Internet et du développement du numérique. Il est d’ailleurs revenu à Orange après son départ du gouvernement fin juillet 2016.

 

Aussi bien à la tête des Technologies que de l’Energie, M. Marzouk a réussi à laisser d’excellentes impressions d’homme efficace et de consensus. Il a même réussi à obtenir la confiance de plusieurs syndicats, réputés difficiles, de l’UGTT. Chez les professionnels du secteur, aussi bien de gauche que de droite, on parle très souvent en bien de lui et on souhaite fortement le voir diriger le gouvernement vu sa grande maîtrise du secteur et la possibilité de voir la Tunisie sauvée grâce aux technologies. Quant à ses orientations politiques, les avis sont partagés. Il est qualifié de membre non déclaré d’Ennahdha par les uns et d’indépendant par les autres. Officiellement, il est présenté comme indépendant en tout cas.

 

Cette proposition de Mongi Marzouk n’est pas encore officielle et définitive, mais c’est celle qui semble le plus peser (90%) pour le moment en ce mercredi 13 novembre 2019.

Autres noms sur la table, et a priori tous écartés, Fadhel Abdelkéfi, Ridha Ben Mosbah, Hamouda Ben Slama et Habib Kchaou.

Si l’information est confirmée, elle devra être validée demain, jeudi, par le conseil de la choura (simple formalité parait-il) avant d’être proposée vendredi au président de la République.

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

hb
| 14-11-2019 09:03
C'est quelqu'un de patriote et qui est très compétent là où il passe, il laisse de bonnes traces.. IL SAIT AU MOINS L'IMPORTANCE DE CHAQUE MINUTE QUI PASSE

Ammar
| 14-11-2019 08:20
Personne ne peut douter de ses compétences techniques et scientifiques , avec des bons diplômes.
Je rappelle que les diplômes sont nécessaires et même obligatoire pour occuper un poste de responsabilité .
Il n'y a pas de compétences sans diplôme , sinon c'est l'incompétence de Peter !!!!
Si nous rencontrons dans la vie des gens intelligents qui nous paraissent bien agiles -- sans diplôme -- , ces gens auraient fait beaucoup mieux certainement avec un diplôme en sus .
D'ailleurs, à titre d'exemple , nous pourrons rencontrer un excellent mécanicien auto qui excelle dans la révision moteur , car il a bien appris, les démarches et les actions précises et ordonnées.
Nous pourrons aussi rencontrer un ingénieur qui ne maîtrise pas cette technologie -- bien qu'il est mécanicien --
Où est le problème ? Est-ce que ce simple mécanicien est meilleur que l'ingénieur Est-ce que le non diplômé est meilleur que le diplômé ? Vous rêvez monsieur, car ,
-- Le taux de mécanicien du premier cas ( sans diplôme) est extrêmement faible.
- Le taux du second aussi - ingénieur non habile et agile -- est extrêmement faible aussi
- Un ingénieur pourrait dans quelques jours -- quelques soient sa spécialité de faire une révision moteur.
- un non diplômé ne pourra jamais apprendre une opération supplémentaire qui nécessite des calculs sophistiqués et même simples et l'appliquer suivant les différents cas et ce par incompétence de Peter .
Donc, ' un diplômé en plus expérimenté ' est le seul capable d'accéder à des hautes fonctions .. Tout le reste ce sont des rêves !!!!
C'est le savoir qui fait le différence et ce savoir ne pourrait pas être acquis sans études universitaires !!!!!

A.Klai
| 14-11-2019 06:36
Ce monsieur était un simple ingénieur chez Orange et n'a jamais été ce grand directeur que vous décrivez dans votre article. C'est un grand Ami du mari de Meherziya Laabidi qui les fréquentait à Paris. C'est grâce à ce dernier qu'il a été désigné Ministre des TICs dans les 2 gouvernements Nahdhaouis de 2012 à 2014. Bas les masques. Cette informations m'a été raconté par son supérieur direct chez Orange avec lequel j'ai des relations professionnelles dans le cadre de mon travail chez un constructeur informatique dont Orange était mon Client..
Il a brillé lors de ses 2 passages ministériels par s'entourer que de collaborateurs nahdhaouis. Franchement vous nous prenez par des demeurés.
Bas les masques il n'a jamais été indépendant.
Qalb Touness le nouveau allié de Ennahdha doit le savoir et ne pas venir nous expliquer que son exigence d'un premier ministre indépendant a été réalisée. Ennahdha avec ce oiseau rare détient la Casbah.

wissem
| 13-11-2019 20:48
Ne nous tromonpons pas, il s'agit d'un nahdhaoui pur sang et fervent défenseur des frères musulmans, du duo Turquie-Qatar.

Be zen
| 13-11-2019 20:37
On peut avoir un CV de premier de la classe et être frèriste ou sympathisant.
Nous espérons que ce candidat, s'il est chef du gouvernement aura une FORTE PERSONNALITE et saura dire NON aux sollicitations nombreuses et partisanes du parti des frères.

Maxula
| 13-11-2019 20:01
"une vraie grosse tête, grosse expérience"

On dirait que vous appréciez les "grosses" !
Les grosses de tout genre, de tout acabit et de toutes formes ? Ou seulement les grosses bien charnues-lippues-kipuent ?
Maxula.

un autre français qui débarque
| 13-11-2019 17:26
malheureusement ont va etre gouverné par un autre français encore une fois un nakbaoui mtouren rabi m3ak ya tounes

Bourguibiste nationaliste
| 13-11-2019 15:25
La nomination de ce personnage serait une catastrophe.
Il faut donc faire dégager les islamistes. Il faut lancer un nouveau mouvement Dégage-

beldi
| 13-11-2019 14:13
très très très bien et bravo.
***.

OKAPI
| 13-11-2019 14:04
SVP vérifier si ce Monsieur dispose ou non d'une double nationalité française

A lire aussi

Myriam Belkadhi est intervenue immédiatement en direct et a présenté des excuses aux

10/12/2019 22:09
0

Le dirigeant Ennahdha et gendre de Rached Ghannouchi, Rafik Abdessalem a été l’invité de Myriam

10/12/2019 21:33
2

Le parti Qalb Tounes a rendu public un communiqué, ce mardi 10 décembre 2019, pour démentir

10/12/2019 20:23
0

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a approuvé, lors de la séance plénière tenue ce mardi

10/12/2019 20:11
2

Newsletter