alexametrics
Dernières news

Mohamed Abbou : une fois président, je romprai avec la corruption politique

Mohamed Abbou : une fois président, je romprai avec la corruption politique

 

Le candidat du parti Attayar à la présidentielle, Mohamed Abbou a été présent, ce jeudi 22 août 2019, sur le plateau de l’émission quotidienne « le locataire de Carthage » (Saken Carthage) sur Attessia TV en partenariat avec Business News, pour revenir sur sa candidature à la présidentielle ainsi que sur son programme.

 

Mohamed Abbou a, dans un premier temps, commenté la décision du chef du gouvernement, Youssef Chahed de déléguer ses pouvoirs à Kamel Morjane, indiquant que cette décision aurait pu être prise plus tôt et non après avoir exploité ses avantages de chef de gouvernement afin de servir son image de candidat à la présidentielle.

 

Par ailleurs, Mohamed Abbou a indiqué qu’il se présente à la présidentielle afin de changer la situation actuelle et lutter contre la corruption, la tyrannie et la marginalisation. « Rien n’a changé au niveau de ces trois axes, même sur le plan économique il y a eu une régression. Cela dit, il ne faut pas induire les gens en erreur puisqu’il ne s’agit pas uniquement du rôle du président de la République, toutefois, il est possible de changer les choses en étant en harmonie avec le chef du gouvernement ».

« Une fois président République, je romprai avec la corruption politique et administrative. Cela dit, tout cela ne peut être faisable qu’à travers une étroite collaboration avec le chef du gouvernement », indique-t-il.

 

Le candidat d’Attayar est, également, revenu sur sa position par rapport aux ligues dites de la protection de la Révolution qu’il a, déjà, défendu auparavant estimant qu’elles ont eu le rôle de faire pression sur le gouvernement pour la réalisation des revendications de la révolution. Il a indiqué qu’il a appelé à ne pas user de la violence et qu’il ne s’est pas rangé du côté de la violence.

 

Mohamed Abbou a assuré qu’il est pour l’égalité dans l’héritage et pour l’égalité d’une manière globale, conformément, aux dispositions de la Constitution. Quant au port du niqab il a indiqué qu’il s’agit d’une liberté individuelle, toutefois, l’Etat a le droit de fixer des règles afin de se préserver des éventuels, notamment, lorsqu’il s’agit de terrorisme.

 

S.H

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (26)

Commenter

Amazigh Tunisien
| 23-08-2019 22:02
Abbou, tu restera le meilleur
Fidèle a tes idées et tes principes.
les personnes fort devant Ben Ali ils restent fort contre les marionnettes.

HatemC
| 23-08-2019 19:57
Sa prestation est d'une grande nullité '?' il veut se placer comme le champion de la lutte contre la corruption mais il oubli le registre comptable qu'il a " égaré ".
Le mot Fessed a été employé plus de 100 fois, en tant que citoyen, ce type a mal utilisé son temps dans du BAVARDAGE et mauvaise compréhension des questions.

Ce type m'a fait mal aux orielles et ne sait pas être synthétique, il s'égare dans des explications creuses, moi je, moi je, j'ai fais ceci et cela, j'ai été le premier, le meilleur, '?'

Son problème reste cette propension à se croire meilleur que les autres et ne sait pas écouter, les journalistes n'ont pas cessé de le recadrer, de se limiter à répondre aux questions, il est dans sa bulle '?'

Pour le moment la meilleure prestation reste celle de Mohsen Marzouk, il a maitrisé son sujet, Zbidi a pêché par ses hésitations, il ne pesait pas ses mots mais il semblait les chercher '?'
Triki se désistera, il n'a pas la carrure, sa prestation était bonne mais n'a pas le charisme, et dire qu'il se désistera, ne rassure pas '?' HC

Maxula
| 23-08-2019 19:45
"Possible, mais ... peu probable !"

Exact !
En commentant cet épisode, je m'étais fié à votre commentaire à vous (23-08-2019 12:49), ne sachant pas encore ce qu'avait déclaré le sieur Abbou, qui avait, dit-il, décroché le téléphone pour s'enquérir auprès du "beau gosse" !
Maxula.

A4
| 23-08-2019 19:20
Possible, mais ... peu probable !

HatemC
| 23-08-2019 18:03
Très lourd, un type qui ne sait pas capter l'assistance, il se répète, ne sait pas synthétiser et donne mal aux oreilles, il a tendance à couper la parole et ne sait pas écouter '?' MAUVAIS, et donne des exemples de ses interventions, j'ai fais, j'ai fais, '?' or qui en Tunisie a une image positive de ce type '?'
D'ailleurs, être l'avocat des LpR lui collera à la peau, les LpR ne sont pas des révolutionnaires mais bien une MILICE brutal '?' HC

Maxula
| 23-08-2019 16:25
Abbou se rengorge et dispute pied à pied le bout de gras à ses interlocuteurs !
Il prétend qu'il a démissionné de son ministère dès qu'il a su ou dès qu'il s'est aperçu que la corruption était généralisée et gangrénait les rouages de l'Etat !
Fort bien ! Bravo !
Mais alors, pourquoi diable n'en avait-il soufflé mot en temps et en heure et à qui de droit ?
Qu'est-ce qui l'a empêché, ou qui l'a empêché d'aller dénoncer auprès de la Justice, les faits de corruption, les corrompus ou ceux qui en ont été éclaboussés ?
Sinon, qui voulait-il protéger en démissionnant "courageusement" de son ministère ?
Et pourtant, Abbou est avocat de son état !
Ne sait-il donc pas que le fait de ne pas dénoncer des faits délictueux ou un crime, cela équivaut à en devenir le complice(*) ?
Accusé Abbou, levez-vous et répondez !

Par ailleurs, dites-moi si je me trompe, mais un type de 53 ans(**) qui n'a pas un seul poil blanc, n'est-ce pas rarissime ?
Et s'il se teint les cheveux et la moustache, ne jouerait-il pas les coquets, s'il ne marche sur les brisées des dictateurs arabes, à commencer par "les propriétaires" de l'Arabie-heureuse ?
Maxula.
(*) En France, le code de procédure pénale dispose : « Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs. »
(**) Il est né an 1966.

Mansour Lahyani
| 23-08-2019 15:55
Promis : Abbou "rompra avec la corruption politique" dès qu'il aura été proclamé président. En attendant cet événement si fondamental pour ma Tunisie, il continuera à cultiver cette pratique encore plus fondamentale pour lui et les siens : il n'y a pas de raison...

Maxula
| 23-08-2019 15:07
"Déduction logique: le "chef" des lpr n'était autre que le beau gosse mohamed ben salem !"

J'en ai une autre de "déduction logique" !
S'il s'était plaint auprès de Ben Salem, c'est que celui-ci passait juste par là, à ce moment-là, alors que Abbou ne cherchait tout simplement qu'une oreille complaisante !
Maxula.

Moufid
| 23-08-2019 14:47
Une fois président je romprai avec la corruption politique. Est ce cela signifie qu'il a toujours été un corrompu et qu'il attend d'être président pour arrêter ? Cela veut dire qu'il restera corrompu jusqu'à la fin de ses jours !

HatemC
| 23-08-2019 13:49
A toutes les questions posées par les journalistes, il part en vrille et répond à côtés et il est souvent recadré.
Il n'est pas franc et esquive souvent, le meilleur candidat à ce jour qui a été parfait même c'est MOHSEN MARZOUK, il n'a évité aucune question et et a répondu sans esquive ni retenu ... de plus il n'a jamais manifester une gêne comme ce abbou qui est manifestement sur ses gardes ... il veut se donner une stature d'homme d'état hors le costard est trop grand pour lui.
A '?LIMINER ... HC

A lire aussi

Attayar soutien Kaïs Saïed pour la magistrature suprême.

18/09/2019 12:19
2

certains candidats à l’investiture suprême se sont

18/09/2019 11:38
8

Cette présidentielle 2019 a montré au grand jour les grosses différences entre le réel et le

18/09/2019 11:26
0

Farouk Bouasker revient sur la question du financement des campagnes électorales des candidats à la

18/09/2019 10:48
2

Newsletter