alexametrics
samedi 17 avril 2021
Heure de Tunis : 11:43
Dernières news
Ministère de l'Intérieur : «La situation à Bizerte a dégénéré à cause d'une mauvaise appréciation de la situation»
17/08/2012 | 1
min
Ministère de l'Intérieur : «La situation à Bizerte a dégénéré à cause d'une mauvaise appréciation de la situation»
{legende_image}

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, revient sur les derniers événements qui ont eu lieu à Bizerte, Menzel Bourguiba et Kairouan, dans une déclaration sur les ondes de Shems Fm, vendredi 17 août 201, et affirme que « les forces de l’ordre traitent ces différentes situations au cas par cas et que les mesures nécessaires sont prises contre ceux qui enfreignent la loi, quelles que soient leurs appartenances ». « Nous refusons d’exagérer les faits et nous voulons être rationnels », ajoute-t-il.


Concernant les perturbations qui ont accompagné le spectacle de Lotfi Abdelli, à Menzel Bourguiba, le porte-parole précise que les forces de l’ordre étaient présentes pour assurer la sécurité de l’événement mais ne pouvaient intervenir « compte tenu de la situation délicate qui s’est présentée ».


Selon ses déclarations, de nombreux citoyens, (quelque 600 personnes, plus exactement) dont une partie seulement appartenait au courant salafiste, ont voulu marquer leur protestation contre le déroulement du spectacle de Lotfi Abdelli en installant des tapis de prière et en projetant de prier sur les lieux. Les forces de l’ordre ont, donc, préféré ne pas intervenir afin de ne pas disperser par la force les citoyens, de toutes appartenances, venus prier, qui de plus est, pendant la soirée du 27 Ramadan.


Quant aux événements d’hier, jeudi 16 août, à Bizerte, le porte-parole du ministère soutient que la non intervention des forces de l’ordre résultait d’une mauvaise appréciation de la gravité de la situation par les services compétents dans le sens où ils n’ont pas pu prévoir les violences qui se sont produites, mais les agents de l’ordre sont intervenus, par la suite, pour disperser les fauteurs de troubles, au moyen de bombes lacrymogènes, et ont pu arrêter 4 personnes.


Il ajoute également que les investigations sont en cours actuellement pour arrêter les responsables des perturbations en question.

 

S.T.

17/08/2012 | 1
min
Suivez-nous