alexametrics
Dernières news

Le quartet se dit préoccupé par la situation de Nabil Karoui

Le quartet se dit préoccupé par la situation de Nabil Karoui

 

 

 

Une réunion s’est tenue dans l’après-midi de ce mardi 8 octobre 2019, dans les locaux de l’Utica, entre le président de la centrale patronale, Samir Majoul, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, le bâtonnier des avocats, Brahim Bouderbala et le président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH), Jamel Msallem.

 

Le quartet a appelé les élus, à l’issue de la rencontre, à accélérer la formation d’un gouvernement « en raison de la situation délicate que traverse le pays, en particulier sur les plans économique et social et des défis sécuritaires actuels ».

 

Taboubi, Majoul, Bouderbala et Msallem se sont dit préoccupés par la situation du candidat Nabil Karoui, « privé de son droit de faire campagne dans des circonstances normales » et ont souligné que la loi électorale et le principe d'égalité des chances devaient être respectés.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

cesarios
| 09-10-2019 16:27
Comment on ne doit pas s'occuper non seulement de la situation de mr nabil karoui, mais de toutes les calamités tombées sur notre chére TUNISIE, un pays qui tout est chambardé, tous les décideurs politiques de l'ancien régime se sont trouvés "out" , actuellement seuls deux ou plus d'entre eux se trouvent dans des postes de décisions, à la présidence, ou au gouvernement, malheureusement neuf années passées et aucune lueur d'espoir des conditions du bien étre du vécu des citoyens n'a pas pu voir le jour dans tous les domaines et les secteurs, méme le droit de s'exprimer est aléatoire et n'a pas été fondé sur des bases solides et devenu du non retour aux anciens comportements dictatoriaux ...Le soulévement populaire de 2011 nous a fait venir d'innombrables décisions gouvernementales suicidaires, parmi lesquelles celle d'arréter le travail à la journée du samed au lieu de trousser les manches et à veiller d'augmenter la production et la productivité, le colossal recrutement sans concours et à l'aveuglette dans la fonction publique, l'indemnisation hative à ceux ou à celles qui ont subis des injustices et des oppressions commises par les anciens régimes , la grande ampleur de la corruption et l'enrichissement illégal des combinards , des barrons , de leurs valets et de leur clientéle associée qui les soutiennent et qui se sont répandus partout et qui ont infectés tous les domaines et les secteurs ..... plusieurs autres défaillances ET FAILLES dans la gouvernance et la gestion de cet aprés soulévement qui ont causées notre dégringolade vers l'inconnu et vers les pires situatons économiques et financiéres qui exigent inéluctablement un travail de longue haleine , de réflexion et d'investigation

Rats
| 09-10-2019 15:19
Les Rats tremblent déjà du pouvoir du peuple tunisien!

Nady
| 09-10-2019 14:54
entre gens du même acabit.

Aida Bouchadakh
| 09-10-2019 11:59
Bonjour
J'espère que la Tunisie demeurera un Etat de droit dans lequel la justice sera respectée et non mise sous pression par certains qui estiment que des personnes telles que Nabil Karoui peuvent bénéficier de passe-droits...et ce quel soit leur carnet d'adresse.

Les représentants des institutions nationales n'ont pas à faire du lobbing en faveur de personnes soupsonnées d'évasion fiscale car
en ce faisant ils se discréditent et discréditent les institutions qu'ils président.


Akoubi Ammar.
| 08-10-2019 22:09
Escroquerie, blanchiment d argent, évasion fiscale, une chaine de télévision rebelle propageant les mensonges, les diffamations, la rancune et la haine anti structures de l état et ses dirigeants tout ceci est normal pour ces 4 responsables d organisations nationales. Il est clair que Nebil Karoui est leur candidat et qu ils ne peuvent plus s interférer dans le domaine de la justice après les dernières déclarations des représentants légaux des juges qui ont rejeté fermement une déclaration du chef de l état à propos du cas de l espèce. Le quartet n a plus de mission politique , on doit cesser de s ingérer dans des dossiers relevant de la justice et que chacun s occupe des prérogatives qui lui incombent. Ils auraient dû évoquer la fraude et l évasion fiscale, le remboursement des crédits alloués aux hommes d affaires, le problème de la caisse générale de compensation, celui des caisses sociales, la situation désastreuse de l économie etc... Leur problème est devenu celui de quelqu'un soutenu par le lobbying national et international.

observator
| 08-10-2019 20:20
Bonsoir l ami.
Absolument d'accord avec toi.
On a demandé son choix au peuple il l a exprimé librement sa volonté lors des élections et a fait ses choix. pourquoi alors toute cette précipitation à appeler ce quartet dont deux sont acquis au système corrompu ugtt et utica pour faire pressionsur la justice. .
Qui les appelés ? Le système corrompu.
Il veulent tout simplement saborder la volonté populaire parce que les résultats sont en défaveur du système corrompu.
Je suis étonné de la position de l ordre des avocats.
Seules l'ISIE et la Justice ont les pouvoirs légaux pour traiter de cette question.
Le quartet n a rien à faire dans cette histoire.

Iltifef. Ala iradit echaab
Quel mépris pour ce peuple. Aucune considération ni pour les institutions isie et justice ni pour les tunisiens. .
Les corrompus font tout pour faire avorter la volonté populaire.

Mehdi
| 08-10-2019 19:49
Cette réunion va t'elle R'?USSIR ou accoucher d'une souris?

Yacine
| 08-10-2019 18:58
Si vous êtes des vrais hommes rakom wekeftou lilbled

Forza
| 08-10-2019 18:54
et il doit se distancer de toute activité qui vise à annuler les élections pour dicter un autre président au peuple, elhila fi tark elhila. S'ils veulent empêcher Kais Said de devenir président, ils risquent une deuxième révolution des jeunes et cette fois l'UGTT risque d'être parmi les perdants. Said ne fait pratiquement pas de campagne, Nesma par contre le fait pour son chef jour et nuit, voir la dernière amende de la Haica contre Nesma donc Si Taboubi et les autres, gardez votre neutralité. Karoui n'a aucune chance de gagner contre Kais Said même en liberté (un simple calcul du vote Nahdha+Attayar+mouvement du peuple+karama+rahma+Mraihi+Amel etc.) le démontre bien. Pourquoi Karoui est maintenu en prison, un des deux raisons, ou bien nous avons vraiment une justice indépendante et le dossier est lourd ou c'est alors c'est un scenario orchestré par l'état profond dont ce quartet fait partie pour annuler les élections et là on joue avec le feu.

Nephentes
| 08-10-2019 18:03
La situation n'est plus grotesque

Elle devient obscène

Nulle part au second tour d'une élection présidentielle cela s'est produit

On n'est évidement plus dans un cadre démocratique; le monde entier nous le rappelle

Pour nous progressistes soucieux de ne pas plonger le pays dans le chaos islamiste il faut contre mauvaise fortune tenter de rester constructif :

Voter, malgré tout , pour Nabil Karoui

pour adopter par la suite un devoir constant de vigilance

NK est cerné par Nahdha et ses satellites; il pourra difficilement s'amuser à ses tripatouillages une fois président

Et opérationnellement il est certainement plus compétent et efficace que l'automate ; il sera à même de gérer tant bien que mal des dossiers complexes et d'être force de proposition en faveur des régions défavorisées

NK sera TOUJOURS SURVEILLE dans ses faits et gestes ; c'est presque une garantie

Entre deux mauvais scénaris il faut choisir le moins nuisible

A lire aussi

Le nouveau président de la République élu, Kaïs Saïed prêtera serment le 23 octobre 2019, affirme le

18/10/2019 12:43
0

L’homme politique et homme d'affaires tunisien Brahim Khouaja n’est plus. Il est décédé à l’âge de

18/10/2019 12:32
0

Le secrétaire général du Mouvement Echaâb, Zouheir Maghzaoui a présenté, ce vendredi 18 octobre

18/10/2019 11:26
5

« On a présélectionné 24 projets. Quatre équipes de six étudiants avaient travaillé durant tout

18/10/2019 11:12
0

Newsletter