alexametrics
mercredi 28 septembre 2022
Heure de Tunis : 20:58
SUR LE FIL
Le ministère de l’Intérieur annonce l’arrestation d’un « député recherché »
03/08/2022 | 22:22
2 min
Le ministère de l’Intérieur annonce l’arrestation d’un « député recherché »

 

Le ministère de l’Intérieur a indiqué, dans un communiqué publié dans la soirée de ce mercredi 3 août 2022, que les unités de recherche de la brigade judiciaire relevant de la Garde nationale, ont procédé aujourd’hui à l’arrestation d’un « ancien député de l’assemblée dissoute ».

Le ministère de l’Intérieur précise que le député en question est condamné à deux ans de prison, qu’il fait l’objet de quatre mandats de recherche, deux pour « préjudice à autrui via les moyens de télécommunication », un pour « complot contre la sûreté de l’Etat » et un pour « diffamation d’un fonctionnaire »

 

« L’unité concernée a réussi à arrêter le député sur la base d'informations précises et d'efforts exceptionnels, il se trouvait dans un café dans le quartier d’El Aouina et il était accompagné d’une femme » ajoute le ministère.

 

Il a enfin affirmé que le parquet a autorisé la mise en garde à vue des deux personnes arrêtées et leur soumission à la direction des affaires judiciaires de la Garde nationale pour poursuivre les procédures judiciaires engagées à leur égard.

 

On rappellera que député islamiste radical Rached Khiari, a été arrêté ce mercredi 3 août 2022. Rached Khiari, le député fugitif, fait l’objet d’un mandat d’amener émis par le tribunal militaire le 22 avril 2021 suite à une plainte déposée contre lui par le président de la République Kaïs Saïed. Il avait avoué dans une vidéo postée sur la toile qu’il se trouvait à l’étranger.  

 

Rached Khiari est accusé d’atteinte au moral de l’armée, d’atteinte à l’essence du système militaire et le respect et l’obéissance dus à la hiérarchie, critique de l’état-major ou les responsables de l’armée de telle manière à toucher leur dignité, complicité dans des actes visant à troubler le moral de l’armée ou de la nation dans l’objectif de porter préjudice à l’armée nationale, complot contre la sûreté intérieure de l’Etat dans l’objectif de changer la composition de l’Etat ou pousser la population à s’attaquer mutuellement avec des armes, contacts avec des représentants d’un État étranger dans l’objectif de nuire à l’Etat tunisien sur le plan militaire.

 

M.B.Z

 

A lire également
03/08/2022 | 22:22
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
MFH
Soigner l'information.
a posté le 03-08-2022 à 22:42
On se croirait dans un pays bananier. Il était donc en quasi liberté et pas en fuite. Quelqu'un en fuite ne risque pas d'aller se balader dans les cafés accompagné d'une femme.