alexametrics
dimanche 24 octobre 2021
Heure de Tunis : 10:49
SUR LE FIL
La dissolution du Parlement est possible à une condition, selon Wahid Ferchichi
13/10/2021 | 10:33
2 min
La dissolution du Parlement est possible à une condition, selon Wahid Ferchichi

 

Le docteur en droit et président de l'Association tunisienne pour la défense des libertés individuelles, Wahid Ferchichi, a commenté, mercredi 13 octobre 2021 lors d’une intervention dans la Matinale de Shems FM, les appels à dissoudre le Parlement et l’organisation d’élections législatives anticipées. 
 
Il a assuré que, dans les circonstances actuelles, il était impossible – constitutionnellement et légalement parlant – de dissoudre cette institution notant que le président de la République n’a pas pris ce pas pour éviter la violation de la Constitution. 
 
« A mon sens la situation ne peut, cependant, perdurer car nous sommes déjà dans l’extraconstitutionnel », a-t-il ajouté rappelant que le décret présidentiel 117 renvoyait la Tunisie à l’avant 2011 en termes d’organisation provisoire des pouvoirs. 
 
 
Wahid Ferchichi a, toutefois, laissé entendre que la dissolution de l’Assemblée des représentants du peuple serait possible dans un seul cas de figure. 
 
« Je pense que le président de la République va publier, bientôt, un décret sur l’organisation des élections, et ainsi le Parlement n’aura plus lieu d’être », a-t-il avancé précisant qu’un appel aux urnes sur la base d’un nouveau code électoral qui rompt avec l’ancien devrait, impérativement, précéder la dissolution de l’Assemblée gelée depuis le 25 juillet.  
 
« Ce Parlement est caduc depuis le 25 juillet », a-t-il souligné. 
 
Il a affirmé, par ailleurs, que les réformes majeures qui touchent le régime politique et la loi électorale, entre autres, émaneraient du chef de l’Etat, selon le décret 117, expliquant que l’instance qui serait créée dans ce sens ne ferait que l’assister dans ce projet. 
 

N.J. 

13/10/2021 | 10:33
2 min
Suivez-nous
Commentaires
AVERROES
KAIS SAIED EST A UNE ANNEE LUMIERE DE LA VISION DE ABIR MOUSSI
a posté le 13-10-2021 à 15:22
K. SAIED a une philosophie politique indolore elle vous berce le jour et vous somnifère la nuit. Pour connaitre ses intentions et ses objectifs il faudrait relire son passé récent et éplucher son programme présidentielle de 2019. KAIS SAIED répugne les règles démocratiques préconçues importées par un système qui a montré ses limites. Selon lui, en claire, le suffrage universel direct n'est plus la solution, c'est la représentativité locale et régionale qui prime. Un représentant local qui déçoit doit être immédiatement juger voir révoquer par ses citoyens. C est cette philosophie politique que Kais Saied veut imposer un jour : va t il changer son logiciel ? j'en doute fort, va t il remettre sur pied le parlementarisme tel qu'il était avant le 25 juillet ? impossible. Il est allergique aux partis politiques, il est à la fois piétiste islamiste, communiste, tièremondiste, populiste et idéaliste, KAIS SAIED appartient à un ancien monde, un monde révolu.
Warrior
dictateur borné, entèté, obsolète, dépassé
a posté le à 18:55
ce dictateur, obsolète, borné, entèté, .... un homme du passé.
il est fini. ses jours à Carthage comptés.
question
question
a posté le 13-10-2021 à 12:56
si quelqu'un peut m'expliquer:
on parle de "appel aux urnes sur la base d'un nouveau code électoral". Or qui va écrire/valider/appliquer ce code électoral?
si Saied se charge de tout, dans ce cas, qui va le "challenger" sur ce code?
Warrior
QAYS homme du passé et du passif ..............
a posté le à 18:57
QAYS est le dieu des dieux.
pffffffffffffffffffffffffffffffffffff ....
MH
Aucune chance
a posté le 13-10-2021 à 11:58
Je ne crois pas que KS le fera. C'est un dictateur dans l'âme, il fera tout pour s'éterniser comme Ben Ali. Peut-être que je me trompe, mais il n'y a aucun signe d'ouverture et de retour à la démocratie. Quelqu'un qui ment ouvertement sur son putsh est capable de tout.
Hosni
retour !!!
a posté le à 21:01
......retour à la démocratie
hahhhhh , comme si on y était !!
Abel Chater
Arrêtons cette mascarade du possible dans l'impossible, s'il vous plaît !!!
a posté le 13-10-2021 à 11:32
L'illégalité ne deviendra jamais de la légalité.
Celui qui vole une chose, ne pourra jamais devenir son propriétaire.
Celui qui ne tient pas à son serment devant le Divin et l'humain, ne pourra jamais plus jouir de la confiance du peuple.
Tout est illégal. Tout est inconsttutionnel. Tout est abus de confiance. Tout est abus de pouvoir par le biais des forces armées.
Rien ne réussira plus en Tunisie!!!
Nous avons beaucoup cru à la lutte du président Kaïs Saïed, contre la corruption, la spéculation, le vol et contre la mauvaise gestion des richesses du peuple, mais hélas pour nous et pour notre Patrie tunisienne. Le président Kaïs Saïed, ne veut que gouverner le pays tout seul, soutenu par une force armée qu'on ne lui comprend pas le but, en dehors d'une mainmise criminelle sur la souveraineté de la Tunisie, par le trio du mal, les Scies Monchar saoudiens, les Emirats hébraïques et les Egyptiens du Saffah Sissi, ennemis des Révolutions arabes, qui interdisent la liberté et la démocratie aux peuples arabes.
Mais les Tunisiens finiront par les vaincre.
Inchallah !!!