alexametrics
dimanche 29 janvier 2023
Heure de Tunis : 12:41
Dernières news
Kaïs Saïed depuis l'usine de Délice : nous sommes en guerre !
06/12/2022 | 09:18
3 min
Kaïs Saïed depuis l'usine de Délice : nous sommes en guerre !


Le président de la République, Kaïs Saïed s'est rendu, le 5 décembre 2022, à une usine de production de lait appartenant au groupe Délice Holding et se trouvant à Soliman. Il avait affirmé, alors qu'il se trouvait sur les lieux, que cette marchandise était disponible, que la pénurie résultait de la spéculation et que la seule façon de lutter contre ce phénomène n'était autre que de produire plus. Une responsable présente sur place et avec qui il échangeait, s'était contentée d'affirmer ses dires par des petits « Oui monsieur le président » et « Vous avez raison Monsieur le président ».


Dans une vidéo publiée le 6 décembre 2022 par la présidence de la République, le chef de l'Etat a affirmé que la production de lait couvrait l'intégralité des besoins de la population. Il s'est interrogé sur la disponibilité du beurre et du yaourt et non pas du lait en brique. Les spéculateurs transforment, selon lui, le lait standard en lait 0% afin d'avoir plus de revenus et de pousser vers l'augmentation des prix. Le chef de l'Etat a, encore une fois, qualifié les circuits de distribution de circuits d'affamement du peuple. Il a critiqué la politique du ministère du Commerce. Il a affirmé qu'on accusait des petits épiciers de spéculation - alors qu'ils n'étaient en possession que de quelques bouteilles ou briques de lait - sans cibler les entrepôts de stockage des grands spéculateurs. 


« Le lait 0% n'était pas toujours disponible... On l'introduit sur le marché dans le but de rééquilibrer les tarifs, car son prix n'est pas fixé par la loi... Nous devons mettre fin aux crises en renforçant la production... C'est une crise provoquée... Nous sommes en guerre... Même si la marge de bénéfice régresse ! Ce n'est pas problématique... Nous ne devons pas laisser les enfants sans lait... On ne peut acheter le lait qu'en achetant du yaourt ! De la vente conditionnée ! Y-a-t-il des vaches qui donnent du lait et d'autres qui donnent des yaourts ? Le lait, c'est du lait ! Pourquoi le fromage et le beurre sont disponibles ? Y-a-t-il des vaches qui donnent du lait écrémé et d'autres qui donnent du lait demi-écrémé ? », s'est-il interrogé.


Par la suite, le chef de l'Etat s'est entretenu avec le PDG du groupe Délice, Hamdi Meddeb. Il lui a indiqué que plusieurs citoyens et citoyennes avaient scandé des slogans réclamant du lait alors qu'il effectuait une visite surprise au centre-ville de Tunis. Kaïs Saïed a insisté sur le développement de la production afin de lutter contre la spéculation. Il s'est interrogé sur le non-recours à un processus de transformation du lait en poudre et de le stocker afin d'éviter les crises. Hamdi Meddeb lui a expliqué qu'il était interdit d'utiliser le lait en poudre pour produire du lait en brique. Le PDG du groupe Délice a, également, évoqué une baisse de la production de lait et affirmé que son entreprise œuvre pour garantir la disponibilité de cette marchandise. Il a indiqué que des remises et autres formes d'incitations étaient continuellement mises en place.



S.G

125000 

06/12/2022 | 09:18
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Badis
En guerre
a posté le 07-12-2022 à 14:24
Tu es guerre contre toi même. Malheureusement pour toi le gagnant sera une autre personne.
Le soldat
Nous sommes en guerre
a posté le 07-12-2022 à 09:00
La vraie guerre doit être menée par tout tunisien et tunisienne patriote contre les lahhassas de ks, traquez les dans votre entourage, démasquez les, ce sont le vrai danger qui guette ce pays.
takilas
La preuve ...?
a posté le 06-12-2022 à 21:32
Le clan nahdha venu en intrus de londres en 2011, s'est précipité pour saccaparer dimmenses compensations avalisées par ses acolytes députés corrompus.
Donc, à ce moment-là, le caractère pacifique et nationaliste des tunisiens n'était pas favorable pour comprendre que ce clan en question, était venu de Londres, apres avoir subi un lavage de cerveau et une incitation de la part de ses commanditaires, et ce avec la ferme intention de déclencher une guerre contre le peuple tunisien.
Toutes les indications et les prémices étaient évidentes avec le 9 Avril, la chevrotine, les assassinats, les corruptions et la liste est longue. Merci Monsieur le Président !
Akoubi Ammar
Halte à l irresponsabilité et à la cupidité des rentiers
a posté le 06-12-2022 à 20:02
De prime abord pourquoi les centrales laitières du nord ouest ont disparu et qui a profité de leur fermeture. Certainement ce sont les rentiers actuels qui mettent la main sur l économie du pays entre autres sieur Hamdi Meddeb qui a usé de tous les moyens pour assurer ce nouveau genre de monopole qui pérennise son autorité. Ceci est valable pour tous ces rentiers qui détiennent seuls les principaux secteurs de l économie et l accès à la création de toute unité de production n est réservé qu à des familles déterminées visées par le haut responsable européen Bergamini. En conclusion, la situation ne changera jamais qu à la seule condition d apurer toutes les filières de production.d
Sixtus
Lait en poudre
a posté le 06-12-2022 à 17:23
Au fait, pourquoi ne trouve-t-on pas de lait en poudre dans les commerces ? Il serait judicieux de produire du lait en poudre, à l'instar des pays développés.
En outre, le litre de lait demi-écrémé ou écrémé (quasiment de l'eau) à prix égal est plus cher pour le consommateur que le lait entier, du fait qu'il ne contient que peu ou prou de crème. Ies industriels en bénéficient pour d'autres productions qui sont plus lucratives.
Hosni
En guerre contre qui
a posté le 06-12-2022 à 15:43
Si ont est en guerre ses qu il y a un ennemi en face
Les ministres de l économie et le ministre de l intérieur savent bien qui sont les spéculateurs,ils ne font rien pour arrêter ces traitre
riri
marre de ce populisme plein de mensonge et qui détruit tout ce que mon pays à réussi à construire de bien!!!
a posté le 06-12-2022 à 14:58
- 30% du cheptel de vache laitière tuée en 2022, conséquence de la hausse des prix du fourrage et du pétrole.
- La filière qui fait notre fierté (un des rares pays africin et arabes à avoir une fillière intégrée du lait et une chaine du froid respéctée, ; en Algérie, on boit du lait en poudre!) et en train d'etre détruite par populisme par Mr Saed et son refus d'augmenter les prix.
Résultat: on détruit notre filière on importe du lait de l'étranger payé en devise, et on reçois le conseil de boire du lait en poudre!!!!!!!!!

Sérieusement!!!

qui sont les Bac -5 qui eu ces idées destructrices et contre productives
qui ne voit pas la hausse des abattage de vaches et des trafics pour les vendre, PARCE qu'on ne PEU PLUS LES NOURRIRE!
Gina
Hiz lirrazi
a posté le 06-12-2022 à 14:37
Mahboul, en guerre contre qui? Digage kaies saied.
takilas
@ Gina. Une riposte contre les criminels escrocs nahdha
a posté le à 04:42
Qui insiste à revenir au pouvoir pour s'enrichir davantage et puis de donner des asselets à ronger pour les milices comme toi gina pour les soutenir dans leurs arnaques.
Est-ce tu n'a pas eu des faveurs de la part de nahdha ?
Ou bien par utiliser le régionalisme pour t'influencer.
Tu n'as pas compris, ou bien tu fais semblant, qu'ils font les malins ces escrocs qui vivent avec leurs familles et leurs enfants en nababs à Paris et toi tu te contentes d'avoir été recruté dans la fonction publique à Tunis comme s'il s'agit d'une faveur de leur part, qui te dit que ce n'est pas une erreur dans le futur d'avoir opté pour ce choix qui pourrait être néfast surtout quand il s'agit de centaines de milliers traitées dans le même cas et qui auront un jour ou l'autre, compris les habitants existants, des difficultés même pour survivre, d'ailleurs les prémices commencent déjà à paraître.
Et ce n'est pas le filou taboubi qui viendra les consoler.
Pauvre de toi de se faire duper de cette manière par des escrocs et des malfrats qui ne pensent qu'à leur intérêt personnel et à cacher leurs crimes psr se fairevaidrr par des naïfs.
Djodjo
Il est en guerre
a posté le 06-12-2022 à 13:37
Nous on galères parce qu'il existe.
Nephentes
Akecoucou
a posté le 06-12-2022 à 13:34
Ya Hamdi sayeb lahlib

Il faut faire une descente au parc B

Abir
KS: le spécialiste de blablabla et les fermetures des institutions
a posté le 06-12-2022 à 12:33
Attention: à qu'il ne demande pas la fermeture les sièges de Délice et du lait !
Kol
Dilemme
a posté le 06-12-2022 à 12:11
En fait ce mec est un vrai néophyte et n'a aucune expérience du métier. Mais en même temps il a l'air sincère. Donc parfois je me dis quel imbécile sortez le de la quand j'entends ce qu'il dit mais d'autres fois il me fait de la peine car il est honnête et sincère juste à côté de la plaque et sans khobth (et il en faut pour faire de la politique même honnête)

Bref, je ne sais plus quoi penser de ce mec'?' il faut qu'il s'entoure de vrais bons conseillers. J'ai l'impression qu'il n'a que des incompétents à ses côtés
Nephentes
Oui Oui : enquête au pays des jouets
a posté le 06-12-2022 à 11:20
A Mini-ville depuis que Oui Oui a été choisi par ses amis pour embellir la ville de mystérieux vols se produisent la nuit : une fois c'est le nain de jardin installé devant la mairie qui disparait, une autre fois ce sont les parterres de fleurs du square Joligibus qui sont arrachés par des inconnus.

Avec Mirou, l'oursonne en peluche amie de Oui-Oui., Nestor Bouboule le clown municipal, Potiron le nain savant et meilleur ami de Oui-Oui, ainsi qu'avec l'aide de M. Le Gendarme, qui est un pantin a ressort chargé de faire régner l'ordre dans Miniville, Oui-Oui décide de mener l'enquête

Vivez les aventures de Oui-Oui Président du lundi au vendredi à 09h15 sur France 4 dans Salut les Zouzous
DHEJ
Bordélique...
a posté le 06-12-2022 à 10:51
Bhamalogie et mafialogie...
Petit x
Mais pourquoi cet entêtement de se focaliser sur la spéculation ?
a posté le 06-12-2022 à 10:39
Non, le problème de la filière laitière en ce moment est un problème de production du lait frais au niveau des éleveurs qui se désengagement d'année en année de ce ette activité agricole devenue non rémunératrice.

Pour ce qui est de la pénurie qui s'est aggravée cette année,
il s'agit d'un déséquilibre entre l'offre et la demande en lait de boisson et dérivés du lait. Le bilan de la filière est devenu largement négatif pendant cette période de basse lactation et quoique fasse K.Saeid avec ce show, il n'y aura aucune solution à la crise.

Personnellement, je vous l'ai dit depuis septembre dernier, dans ce même site, que la pénurie de lait était bien programmée pour la période octobre 2022 à fin janvier 2023, c'est technique et Mr. Le Président avec son discours me fait pitié parce qu'il répète ce que lui dit son entourage qui est déconnecté de la réalité des choses en raison de son incompétence en la matière.

Oui la Tunisie a réussi par le passé à instaurer une filière de lait performante à tel point que nous étions excédentaires en lait et dérivés et nous réalisions des chiffres d'affaires d'exportation assez conséquents. Mais, voilà avec la gestion catastrophique de l'économie tunisienne par les Khouanjias et leurs alliés corrompus pendant plus d'une
décennie, tout a été détruit petit à petit par incompétence et laxisme à tout étage au niveau des pouvoirs publics.

Mr. Le Président vous pouvez toujours crier au loup, mais sachez que la situation va s'aggraver pendant l'année prochaine même si vous allez avoir une accalmie pendant le printemps connu par une augmentation saisonnière de la production du lait frais communément appelée haute lactation.

A bon entendeur salut.
Ali.
Crise du lait.
a posté le 06-12-2022 à 10:01
Au lieu d'aller dans une unité de traitement et d'emballage de lait,le président aurait dû s'informer auprès de ses experts et de son ministre de l'Agriculture de l'état de la production de cette matiere et aller voir du côté des éleveurs et demander pourquoi ils bradent leur bétail. Le n'?ud du problème se trouve au début de la chaîne et non à la fin. Concernant le yaourt et le beurre on oublie que sans ces produit on ne pourra plus continuer à travailler dans ces unités. Ces produits permettent de faire des bénéfices qui compensent en partie les pertes dues à la production du lait,sachant que l'Etat lui- même est le premier responsable puisqu'il ne s'acquitte pas de ses dettes envers les unités de production pour compenser leurs pertes. Ce ci dit n'est il pas plus judicieux et pratique de voir du côté des unités de production des fourrages et autres aliments pour bétail pour comprendre le pourquoi du renchérissement astronomique des prix de ces matières? Ce secteur mérite d'être mis sous contrôle pour parer aux dérapages constatés ces dernières années. Je sors un peu du sujet du lait pour donner un exemple frappant des hausses des prix que ns connaissons depuis des années et excusez la comparaison. Le 14 janvier 2011 les 4 '?ufs se vedaient chez mon épicier du quartier a360 millimes(factures à l'appui),aujourd'hui ils se vendent à 1400 millièmes! Une hausse de 400pc. Est ce que les intrants dans la production de ce produit ont connu une telle hausse? Je voudrai voir les ministères de l'Agriculture et du Commerce répondre à cette question simple. De grâce ne cherchons pas midi à 14 heures et tenter de noyer le poisson,à moins que ceux qui ns gouvernent ignorent tout des secteurs sous leur responsabilité. Il suffit de s'y mettre et de sortir du carcan bureaucratique pour identifier d'ou vient le mal et quels sont les problèmes réels à l'origine de cette situation que je qualifie d'anarchique,ce qui est inadmissible et impardonnable.