alexametrics
Dernières news

Kaïs Saïed critique les nominations faites avant que la justice ait rendu son verdict

Temps de lecture : 2 min
Kaïs Saïed critique les nominations faites avant que la justice ait rendu son verdict

Le président de la République, Kaïs Saïed a reçu, ce mercredi 23 septembre 2020, le chef du gouvernement Hichem Mechichi au palais de Carthage pour faire le point sur la situation générale dans le pays, concernant, en l’occurrence, la situation économique, sanitaire et politique.

 

« C’est une rencontre périodique qui nous permettra d’examiner la situation du pays et d’agir en harmonie, notamment, en ce qui concerne la gestion et la direction des rouages de l’Etat. Aujourd’hui, il est de mon rôle et de ma responsabilité de pointer en public et devant tous les Tunisiens les dernières nominations effectuées. C’est dire que les personnalités désignées font l’objet de poursuites judiciaires et la justice n’a pas dit son dernier mot dans les affaires les impliquant », indique Kaïs Saïed en faisant référence aux dernières nominations à la Kasbah effectuées par Hichem Mechichi, notamment, pour Taoufik Baccar et Mongi Safra.

 

Le chef de l’Etat a poursuivi : « Vous étiez membre de la commission de Abdelfatteh Amor, et vous savez plus que quiconque les faits reprochés à ces personnalités. Elles ont perpétré des crimes contre le peuple tunisien et n’ont plus aucune place au sein de l’Etat. Leurs affaires sont encore devant la justice. Les PV nominatifs sont là, ainsi que toutes les données concernant les terrains qu’ils ont spoliés et l’argent qu’ils ont dérobé. Pourtant, ils ont été affectés à de hauts postes de l’Etat. Le chef du gouvernement doit examiner le parcours de ces derniers et revoir ces nominations qui ont déçu les Tunisies. Ces personnes doivent être jugées par une justice équitable ».

 

Kaïs Saïed a ajouté, dans le même contexte : « Il n’y a pas de verdict, aujourd’hui. Pour cause, leurs manœuvres pour entraver l’action de la justice. Cela dit, ils ont été éjectés par le peuple tunisien et il n’est pas question qu’ils accèdent de nouveau au pouvoir. Ces gens-là ont exploité l’Etat et doivent être jugés et sanctionnés. Je pense que vous avez la sagesse et la perspicacité vous permettant de remédier à cette situation. Ils veulent s’introduire à nouveau dans les rouages de l’Etat au nom de l’expérience et de l’expertise, alors que leur expérience se résume dans le vol et l’escroquerie ».

 

Pour finir, le président de la République a assuré : « Il y a une personne que je connais, qui veut avoir la mainmise sur le gouvernement, et s’y introduire sans apparaitre en public pour préparer la période à venir. Il y a des mesures que je serais dans l’obligation de prendre pour s’opposer à tout cela ».

 

 

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (58)

Commenter

Voldemort
| 24-09-2020 16:24
Suite de reponse
Cher vieillard
Dans mon article j ai bien dis , la lecture de certains travaux de science politique
Or votre stratégie de manipulateur a fonctionne automatiquement pour le rendre copier coller .
Je ne laisserais jamais le champ libre pour vous je combattrais vos idées destructifs de notre démocratie comme je peux vieillard.
Juge ton état un vieillard vivant le passe avec détresse.

ATT
| 24-09-2020 16:22
Hichem Mechichi vous invitez deux - soi-disant - grandes lumières du Moyen Age (Taoufik Baccar et Mongi Safra) à résoudre des problèmes du 21 ème siècles.
Ce n'est tout simplement pas responsable.
Une question est-ce que ces deux baratineurs sont capables d´utiliser un notebook ou un smartphone? ..
Sorry, Mr. Hichem Mchichi ca s´appelle de n´importe quoi !

(Tabarak Allah 3aliek)

1/raisonnable
| 24-09-2020 15:18
Dés le début, Kaîs a su mettre dans sa nasse des naïfs du pays, et est passé à travers les mailles du filet. En Effet, ce même président n'est autre que partisans des frères musulmans et n'est habiles que dans le domaine de manipulation et complots de toutes sortes. Donc, là le piège de la confrérie est activé, quant aux tunisiens n'ont qu'à prier le ciel, pour que les jours à avenir, ne seront pas pires, ainsi qu'une guerre fratricide au bout du tunnel, pour le pays. Force est de rappeler que les présidents de la Tunisie sont Ganouchi, Ardogant et le cheikh de Qatar, Kaïs est sous les ordre de ce ménage à trois

Welles
| 24-09-2020 14:36
Comment peut-on humilier le président du gouvernement de son pays de cette manière? Où le patriotisme dans tout ça?

Le Fouineur
| 24-09-2020 14:30
Réponse à une question pertinente : Tout citoyen, citoyen lambda, syndicaliste, ministre, premier ministre, parquet, journaliste sait comment se passe les marchés entre l' Etat tunisien et les multinationales aussi bien du temps de Ben Ali, et même aujourd'hui. A titre d'exemple la législation française permet à une entreprise française à condition que la transaction ne soit pas faite avec un autre Etat de l'UE ou du G7 de surfacturer la transaction, c'est-à-dire qu'à l'insu des autorités de l'Etat acquéreur un pourcentage est restitué à la personne physique intermédiaire sur un compte de son choix. Et c'est pourquoi un gendre ignare de ZABA à qui on a posé la question : D'où vient l'argent que vous avez dans les banques suisses, a répondu ceux sont des commissions, alors que pour la législation tunisienne ceux sont des pots de vin. Sous d'autres cieux, ceux sont les ministres qui bénéficient de ces pots de vin. Ben Ali a fait en sorte que ceux sont les membres de sa famille qui à tour de rôle bénéficient de l'argent. A la question les gouverneurs de la Banque centrale étaient-ils au courant ? Oui comme tout citoyens lambdas. Les ministres de Ben Ali ont-ils bénéficié de cet argent sale ? Non c'est un privilège réservé à la famille. L'ex première dame a elle placé tout son argent au Liban ? Non, et c'est un message des occidentaux aux ripoux : placez votre argent sale en Europe, personne ne pourra vous le reprendre.

l'ivrogne
| 24-09-2020 13:59
-Phosphate
-Pétrole
-Gaz,
-Tourisme
Tout ce qui est composant essentiel comme recettes pour l'Etat sont quasiment à l'arrêt.
Une pléthore d'officiels représentant de ce qui reste d'un Etat qui se respecte "Présidents, ministres, gouverneurs, députés, maires, conseillers de tout bords, délégués et j'en oublie surement, accompagné d'une armada de fonctionnaires vont être payés par qui maintenant
Heureusement il y a la bière, qui entre TVA, Droit de Consommation, et Impôt sur les sociétés renfloue les caisses vides de l'Etat!!!!
Alors trinquons encore un peu plus pour que tout ce beau monde s'entredéchire et vive la bière et les ivrognes, les héros de la nation!

Ennaj
| 24-09-2020 13:40
3azouzê wcheddet sêreq... Un langage hystérique indigne de la haute autorité
A la place de mechichi j'airais de suite envoyé ma démission... Car tant qu'il n'y a pas eu de jugement les nominés sont innocents et puis ils n'avait pas à les traiter de voleurs... Langage inapproprié surtout en public et humiliant pour mechichi...

A4
| 24-09-2020 12:53
Ce personnage est autiste: il vit dans un autre monde avec ses complexes, ses frustrations et ses obsessions.
Il ne sait pas écouter !
Il ne sait pas discuter !
Il est médiocre !
72 % ont voté pour lui, qu'ils assument maintenant ...

Jupiter
| 24-09-2020 12:41
BN ou est mon commentaire? J'ai demandé une question a l'ancien gouverneur de la banque centrale le compétent comme la femme du président ben ali avait un compte au liban de 25 millions de dinars? Pourquoi BN me censure?

cavaliero
| 24-09-2020 12:16
pour un populisme c'est un discours bidon et vide de sens et de morale mesquine les compétant si meme ils s'enrichissent ils font tourner la roue de l'économie ce sont les riches qui peuvent donner aux pauvres si ces riches font fructifier le secteur économique et social et qu'on a aucune preuve qu'ils on volé leur place est imminente dans ce gouvernement ce sont des gens capables et non des fainéant et des parasites
pour une question de vengeance ou de jalousie envers ces compétents donc mr le président vous etes un nul

A lire aussi

Une réunion s'est tenue ce mercredi

21/10/2020 21:45
0

Ce projet de loi a été retiré pour révision afin de préserver les intérêts du secteur et des

21/10/2020 19:51
9

Selon le bilan du ministère de la Santé

21/10/2020 19:09
3