alexametrics
Dernières news

Kaïs Saïed : Oui pour la peine de mort contre l'assassin de Rahma !

Temps de lecture : 3 min
Kaïs Saïed : Oui pour la peine de mort contre l'assassin de Rahma !
 
Le président de la République, Kaïs Saïed a indiqué, ce lundi 28 septembre 2020, lors de la réunion du conseil de sécurité qu’il est pour la peine de mort contre l’assassin de la jeune Rahma.
 
 
Le président de la République a assuré que certains pays qui ont aboli la peine de mort, l’appliquent sans recourir à la justice lorsqu’il s’agit d’un criminel présentant un danger pour la société.
 
« En Tunisie, la peine de mort est toujours en vigueur et n’a pas été abolie. Le crime commis par l’assassin de Rahma est odieux et mérite la peine de mort, d’autant plus qu’il a déjà commis un meurtre et a été gracié par la suite ».


Le chef de l’Etat a ajouté que l’auteur du crime a le droit à un procès équitable, sans qu’il n’ait le droit à une grâce puisque c'est un récidiviste.
 
 
Rappelons que la jeune Rahma a été violée et assassinée la semaine dernière à Aïn Zaghouan. Ce crime odieux qui a secoué l'opinion publique a relancé le débat autour de la peine de mort. Des citoyens ont appelé à l’application de la peine de mort, tandis que d’autres ont crié au scandale, appelant à l’abolition de cette peine contraire aux fondamentaux des droits de l’homme.
 
 
Dans un autre registre, le chef de l’Etat a abordé la question de la corruption, épinglant dans ce contexte la lenteur des procédures judiciaires. « Il est possible que je n’aie pas vérifié certains points avec précision, mais les procédures judiciaires sont très longues. La société n’attendra pas le verdict de la justice pour ceux qui ont été, déjà, condamnées par l’Histoire », indique Kaïs Saïed, en faisant allusion à la polémique qu’il avait lui-même créé en refusant les nominations des conseillers proposés par Hichem Mechichi.
 


S.H


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (48)

Commenter

Sémir
| 29-09-2020 18:29
Ce président se permet de proposer le retour de la peine de mort mais contre un criminel de droit commun certes ignoble.
Mais ce même Président s'est tu face aux terroristes islamistes.
QUAND ON ARRIVE PAS '? R'?GLER LE PROBLEME DU CHOMAGE ALORS ON MET EN AVANT LA PEINE DE MORT.
Il faut dire que là ce n'est plus de la faute ni d'Israël et ni de la France alors...

Bacchus
| 29-09-2020 18:28
Bonjour. Le terrorisme ça se combat, ça ne s'évoque pas. Cordialement

Sémir
| 29-09-2020 18:25
Le retour à la peine de mort ne réglera aucun des problèmes profonds de la Tunisie.
Toute cette affaire sordide et cet ignoble FAIT DIVERS ne doit pas masquer les problèmes :
- de corruption
- de problèmes institutionnels
- de terrorisme
- d'attaque contre les institutions de l'Etat notamment par les islamistes
- de chômage
- de diplômés sans emplois
- de baisse de la monnaie et du pouvoir d'achat
Etc etc
D'ailleurs, POURQUOI N'A T IL JAMAIS PROPOSE LA PEINE DE MORT POUR LES TERRORISTES ?!!
C'est tout simplement du populisme

takilas
| 29-09-2020 16:06
Apparement vous vous êtes trompés de nom, n'est-ce pas ghanouchi et nahdha que vous évoquez ?

1/raisonable
| 29-09-2020 15:07
C'est un président qui tirait dans tous les sens, sans se rendre compte qu'une balle perdue pourrait attendre des passants. Cela explique que ce dernier est atteint d'une maladie imaginaire et son danger pourrait s'aggraver au fil du temps. Par ailleurs, il nécessite d'être admis d'un asile psychiatrique pour s'assurer de la sécurité des citoyens du pays.

Mmabdel
| 29-09-2020 14:52
L'abolition de la peine de mort, n'est pas faite pour défendre les criminels et assassins mais pour affirmer le droit à la vie.

Tunesien? NIX wie WEG
| 29-09-2020 14:44
Anendenhem !!!!!
J rien compris '? on est ou?

Soufi
| 29-09-2020 14:35
Oui il faut l'exécuter et en public.
La démocratie n'est pratiquée dans aucun pays dans le monde regarder l'entité sioniste et combien d'assassinats de palestiniens sans que ces organismes de l'onu ne lévent le petit doigt. La plus grande tricherie cette démocratie imposée par l'occident qui vend des armes à l'Arabie saoudite et aux '?mirats et passe sous silence tous leurs crimes. Alors monsieur le président oui à la peine de mort et il faut l'étendre aussi aux spéculateurs.

Narjess Larnaout
| 29-09-2020 13:53
Puisqu il faut vous l expliquer,car votre confusion est voulu ,il ne s agit pas de guerre conventionnelle entre deux armees...je dis bien entre deux armees,.il s agit dans mon commentaire de crimes contre l humanite...et si vous voulez considerer ces criminels comme des heros c est votre affaire....il y a historiens et historiens....les uns renient et les autres reconnaissent ....

cavaliero
| 29-09-2020 13:33
l'histoire de qui ? votre histoire ou l'histoire de B.sedrine ou l'histoire rayonnante de B Ali

A lire aussi

Yassine Ayari indique que « c’est une insolence d’accepter la tenue de ce sommet dans un pays arabe

24/10/2020 20:07
15

L’approvisionnement des laboratoires privés en tests rapide permettrait de réduire la pression sur

24/10/2020 18:16
1

La centrale syndicale a ajouté qu’une réunion de la commission administrative aura lieu le 30

24/10/2020 15:07
2

Habib Ghedira indique que la commission présentera de nouvelles mesures au gouvernement afin de

24/10/2020 14:47
22